Extension Factory Builder
19/11/2012 à 10:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Roger Jean-Claude Mbédé a été condamné en 2011 à trois ans de prison ferme. Roger Jean-Claude Mbédé a été condamné en 2011 à trois ans de prison ferme. © DR

Lundi 19 novembre, Roger Jean-Claude Mbédé devrait être fixé sur son sort. Condamné en 2011 à trois ans de prison ferme pour avoir avoué son amour à un autre homme par SMS, ce Camerounais attend la décision de la Cour d’appel de Yaoundé. Son espoir : que la mobilisation en sa faveur sur Internet pousse le tribunal à abandonner les charges.

La décision pourrait être historique. La Cour d’appel de Yaoundé va rendre son verdict, lundi 19 novembre, dans le procès de Roger Jean-Claude Mbédé. Ce Camerounais de 33 ans avait été condamné le 28 avril 2011 à trois années de prison ferme pour homosexualité. Son délit : avoir avoué son amour à un autre homme. « Roger a été arrêté pour avoir envoyé ce SMS à un autre homme : "Je suis très amoureux de toi" », explique ainsi l’association de défense des droits des homosexuels, All Out.

Écroué à la prison Kondengui de Yaoundé, Roger Mébdé risquait pour ce simple geste jusqu’à cinq années de prison. Soutenu par des militants des droits de l’homme, il avait cependant remporté une première victoire en obtenant une remise en liberté provisoire, le 16 juillet. Depuis, ayant fait appel de la décision du tribunal, Roger Mbédé espère mieux : un abandon des charges.

"Des possibilités sans précédent"

Avec lui, près de 120 000 personnes, signataires d’une pétition mise en ligne sur Internet le 13 septembre, attendent avec impatience la décision de la Cour d’appel de Yaoundé. Un soutien qui n’est pas négligeable et qui met en lumière l’apparition, grâce à Internet, d’un espace de liberté d’expression qui pourrait bien favoriser l’évolution des mentalités au Cameroun.

Yves, signataire de la pétition interrogé par le site Radio Netherlands worldwide, explique : « Je n’aurais jamais été capable de parler aussi ouvertement dans un journal papier ou à la radio. L’anonymat qu’offre Internet me permet de me battre librement pour mes droits sans avoir peur de finir en prison. »

Attaques et prison

La route est toutefois encore longue, tant l’homophobie est ancrée dans le paysage camerounais. « Si quelqu'un comme Roger peut être jeté en prison pour avoir envoyé un SMS à un autre homme, comment les gays et les lesbiennes du Cameroun peuvent-ils espérer défendre leurs droits fondamentaux sans craindre les attaques ou la prison ? » s'est ainsi interrogé le directeur exécutif de All Out, Andre Banks.

Un autre cas, celui d'Hugues Fouatie, n'incite guère à l'optimisme. Ce dernier a en effet obtenu, le 5 novembre, l’asile politique en Suisse. Son crime : être homosexuel au Cameroun. Sa seule solution, pour le moment : la fuite.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Cameroun : Christelle Nadia Fotso répond à son frère

Suite à l'entretien qu'Yves Michel Fotso a accordé à Jeune Afrique, sa soeur, Christelle Nadia Fotso nous a fait parvenir sa version des faits et sa vision de son père. Voici son texte.[...]

Cameroun - Yves Michel Fotso : "Tout est fait pour me détruire"

Détenu depuis quatre ans au secrétariat d'État à la Défense, à Yaoundé, l'ancien patron de Cameroon Airlines et héritier du financier Victor Fotso clame son[...]

France : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis

L’humoriste franco-camerounais Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné, mercredi 18 mars, à deux mois de prison avec sursis pour son message posté sur Facebook après les[...]

Montres, fortune et préjugés : quand Samuel Eto'o fustige le racisme ordinaire

Samuel Eto'o, présent à Londres jeudi pour recevoir la médaille européenne de la tolérance pour son action contre le racisme, a évoqué dans une interview à "CNN"[...]

Cameroun - Iric : quand un concours pour futurs diplomates vire au psychodrame national

Le concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) a été l'objet d'un sérieux couac après que des étudiants reçus ont[...]

Le Cameroun octroie la licence 3G/4G à MTN et Orange

MTN et Orange se sont rangés à la demande du gouvernement du Cameroun de verser 75 milliards de F CFA chacun pour obtenir le renouvellement de leurs licences. Ces dernières courent désormais jusqu'en[...]

Mbvoumin : "Le nouveau règlement Fifa va entraîner l'explosion du nombre de faux agents en Afrique"

L’association Foot Solidaire, présidée par l’ancien international camerounais Jean-Claude Mbvoumin, publie "Le passeport Foot Solidaire 2015-2016". Objectif : lutter contre le trafic de jeunes[...]

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121116164216 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121116164216 from 172.16.0.100