Extension Factory Builder
16/11/2012 à 13:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. © AFP

Des dizaines de milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés jeudi 15 novembre à Freetown pour un dernier meeting de campagne avant les élections générales. Organisé samedi 17 novembre, ce scrutin est considéré comme crucial pour consolider la démocratie dix ans après la guerre civile en Sierra Leone.

Vêtus aux couleurs verte et blanche du parti, les militants et sympathisants du Parti du peuple Sierra Leone (SLPP), le principal parti d'opposition, ont bruyamment et calmement défilé dans les rues de Freetown pour rejoindre un stade de la ville, où se tenait le meeting en fin d'après-midi.

Plus de 50 000 personnes se sont rassemblées dans l'enceinte sportive pour écouter le discours de Julius Maada Bio. Principal adversaire du président Ernest Koroma, il a déclaré que son parti n'accepterait pas une autre « élection sale » en Sierra Leone.

Les deux principaux candidats à la présidentielle - couplée à des élections législatives, régionales et municipales - sont le chef de l'État sortant, Ernest Koroma, et le leader du SLPP, Julius Maada Bio, ancien général qui a brièvement dirigé une junte militaire en 1996 avant de rendre le pouvoir aux civils.

Élu en 2007, Ernest Koroma se présente pour un deuxième et dernier mandat de cinq ans. Il est donné favori face à Julius Maada Bio, qui a toutefois réussi à rallier le soutien d'une grande partie de jeunes frappés par le chômage. Selon les observateurs, Maada BIo pourrait contraindre Koroma à un second tour et créer la surprise.

Guerre civile

Le président sortant a su attirer de nombreux investisseurs pour reconstruire les infrastructures de base (routes et réseau électrique) détruites pendant la guerre civile. Ce conflit, qui a fait quelque 120 000 morts de 1991 à 2002, a été l'un des plus sanglants de l'histoire contemporaine en Afrique.

Des progès pas suffisants selon les opposants d'Ernest Koroma. « La majorité du peuple souffre dans ce pays », affirme l'un d'eux, Mohamed Jango, 43 ans, qui travaille dans un agence de publicité. « Tout le monde ne va pas profiter des routes (...) tout le monde n'a pas de véhicule », dit-il. Un autre, Ibrahima Ba, juge les améliorations apportées par le régime Koroma « cosmétiques ». « Avoir à manger juste pour un jour est diffcile », dit-il.

Pays aux ressources naturelles considérables - diamants, bauxite, or, minerai de fer et pétrole sur le point d'être exploité - la Sierra Leone a une économie fragile et les revenus de ses richesses sont mal répartis. Le taux de chômage chez les jeunes, majoritaires au sein d'une population de près 6 millions de personnes, varie de 60% à 65%. Le taux de mortalité maternelle et infantile reste l'un des plus élevés au monde et l'espérance de vie est de seulement 47 ans.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Ebola : British Airways suspend ses vols vers le Liberia et la Sierra Leone jusqu'en décembre

British Airways a annoncé mardi maintenir la suspension de ses vols à destination et depuis le Liberia et la Sierra Leone jusqu'à la fin de 2014. La compagnie aérienne a pris cette décision en[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Ebola : un médecin libérien traité avec le sérum ZMapp décède

Un médecin libérien contaminé par Ebola, qui avait reçu une dose du sérum expérimental ZMapp, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Le ministre de la[...]

Ebola : pour la première fois, un expert de l'OMS touché par la maladie

Un expert de l'Organisation mondiale de la santé, opérant en Sierra Leone pour lutter contre l'épidémie d'Ebola, a contracté le virus à l'origine de la fièvre hémorragique,[...]

Ebola : ONU et OMS promettent des moyens sans précédent contre une épidémie "exceptionnelle"

L'ONU et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont promis samedi des moyens "sans précédent" au Liberia pour faire face à la propagation foudroyante du virus Ebola, qui menace les acquis[...]

Ebola : stopper la progression de l'épidémie "prendra 6 à 9 mois", selon l'OMS

L'épidémie d'Ebola a atteint une telle vitesse de propagation qu'il faudra de six à neuf mois pour l'arrêter, a prévenu vendredi un haut responsable de l'Organisation mondiale de la santé[...]

Ebola : le Sénégal ferme sa frontière avec la Guinée, 13 décès suspects en RDC

Alors que commence la tournée du coordinateur de l'ONU contre le virus Ebola dans les pays les plus touchés par l'épidémie, le Sénégal a décidé jeudi de fermer ses[...]

Ebolaphobie : l'Afrique mise au ban du monde ?

La psychose suscitée par le virus Ebola atteint parfois des records d'absurdité. Les raccourcis, les incompréhensions et les confusions alimentent l'inquiétude à l'étranger... qui peut[...]

Ebola : Ellen Johnson-Sirleaf décrète le couvre-feu au Liberia

La présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf, a décrété mardi un couvre-feu général à partir de mercredi soir et la mise en quarantaine de deux quartiers urbains, dont un dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex