Extension Factory Builder
16/11/2012 à 13:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. © AFP

Des dizaines de milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés jeudi 15 novembre à Freetown pour un dernier meeting de campagne avant les élections générales. Organisé samedi 17 novembre, ce scrutin est considéré comme crucial pour consolider la démocratie dix ans après la guerre civile en Sierra Leone.

Vêtus aux couleurs verte et blanche du parti, les militants et sympathisants du Parti du peuple Sierra Leone (SLPP), le principal parti d'opposition, ont bruyamment et calmement défilé dans les rues de Freetown pour rejoindre un stade de la ville, où se tenait le meeting en fin d'après-midi.

Plus de 50 000 personnes se sont rassemblées dans l'enceinte sportive pour écouter le discours de Julius Maada Bio. Principal adversaire du président Ernest Koroma, il a déclaré que son parti n'accepterait pas une autre « élection sale » en Sierra Leone.

Les deux principaux candidats à la présidentielle - couplée à des élections législatives, régionales et municipales - sont le chef de l'État sortant, Ernest Koroma, et le leader du SLPP, Julius Maada Bio, ancien général qui a brièvement dirigé une junte militaire en 1996 avant de rendre le pouvoir aux civils.

Élu en 2007, Ernest Koroma se présente pour un deuxième et dernier mandat de cinq ans. Il est donné favori face à Julius Maada Bio, qui a toutefois réussi à rallier le soutien d'une grande partie de jeunes frappés par le chômage. Selon les observateurs, Maada BIo pourrait contraindre Koroma à un second tour et créer la surprise.

Guerre civile

Le président sortant a su attirer de nombreux investisseurs pour reconstruire les infrastructures de base (routes et réseau électrique) détruites pendant la guerre civile. Ce conflit, qui a fait quelque 120 000 morts de 1991 à 2002, a été l'un des plus sanglants de l'histoire contemporaine en Afrique.

Des progès pas suffisants selon les opposants d'Ernest Koroma. « La majorité du peuple souffre dans ce pays », affirme l'un d'eux, Mohamed Jango, 43 ans, qui travaille dans un agence de publicité. « Tout le monde ne va pas profiter des routes (...) tout le monde n'a pas de véhicule », dit-il. Un autre, Ibrahima Ba, juge les améliorations apportées par le régime Koroma « cosmétiques ». « Avoir à manger juste pour un jour est diffcile », dit-il.

Pays aux ressources naturelles considérables - diamants, bauxite, or, minerai de fer et pétrole sur le point d'être exploité - la Sierra Leone a une économie fragile et les revenus de ses richesses sont mal répartis. Le taux de chômage chez les jeunes, majoritaires au sein d'une population de près 6 millions de personnes, varie de 60% à 65%. Le taux de mortalité maternelle et infantile reste l'un des plus élevés au monde et l'espérance de vie est de seulement 47 ans.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites qu[...]

Ebola : le cap des 3 000 morts dépassé selon l'OMS

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a franchi le cap des 3 000 morts, le virus ayant tué près de la moitié des quelque 6 500 personnes infectées, selon le dernier bilan[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Ebola : ce qu'il faut savoir de la politique de confinement en Sierra Leone

Nouvelle quarantaine en Sierra Leone. Le président Ernest Bai Koroma a annoncé mercredi soir que trois régions et douze chefferies étaient confinées avec effet immédiat, afin d'enrayer[...]

Ebola : chronique d'une panique

Tandis que le virus se propage, les États du monde entier se mobilisent pour enrayer l'épidémie. À chacun sa méthode : l'imagination aussi, c'est contagieux ![...]

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus[...]

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Ebola : le Sierra Leone juge que le confinement général a été un succès

Le confinement général de trois jours ordonné pour lutter contre l'épidémie d'Ebola a permis aux autorité de Sierra Leone de visiter 80 % des habitations sur l'ensemble du pays, a[...]

Ebola : des dizaines de corps découverts en Sierra Leone

Des dizaines de corps de victimes d'Ebola ont été retrouvés en Sierra Leone, après trois jours de confinement de la population. De l'autre côté de la frontière, au Liberia, les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers