Extension Factory Builder
16/11/2012 à 13:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. Des affiches électorales à Freetown, le 14 novembre 2012. © AFP

Des dizaines de milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés jeudi 15 novembre à Freetown pour un dernier meeting de campagne avant les élections générales. Organisé samedi 17 novembre, ce scrutin est considéré comme crucial pour consolider la démocratie dix ans après la guerre civile en Sierra Leone.

Vêtus aux couleurs verte et blanche du parti, les militants et sympathisants du Parti du peuple Sierra Leone (SLPP), le principal parti d'opposition, ont bruyamment et calmement défilé dans les rues de Freetown pour rejoindre un stade de la ville, où se tenait le meeting en fin d'après-midi.

Plus de 50 000 personnes se sont rassemblées dans l'enceinte sportive pour écouter le discours de Julius Maada Bio. Principal adversaire du président Ernest Koroma, il a déclaré que son parti n'accepterait pas une autre « élection sale » en Sierra Leone.

Les deux principaux candidats à la présidentielle - couplée à des élections législatives, régionales et municipales - sont le chef de l'État sortant, Ernest Koroma, et le leader du SLPP, Julius Maada Bio, ancien général qui a brièvement dirigé une junte militaire en 1996 avant de rendre le pouvoir aux civils.

Élu en 2007, Ernest Koroma se présente pour un deuxième et dernier mandat de cinq ans. Il est donné favori face à Julius Maada Bio, qui a toutefois réussi à rallier le soutien d'une grande partie de jeunes frappés par le chômage. Selon les observateurs, Maada BIo pourrait contraindre Koroma à un second tour et créer la surprise.

Guerre civile

Le président sortant a su attirer de nombreux investisseurs pour reconstruire les infrastructures de base (routes et réseau électrique) détruites pendant la guerre civile. Ce conflit, qui a fait quelque 120 000 morts de 1991 à 2002, a été l'un des plus sanglants de l'histoire contemporaine en Afrique.

Des progès pas suffisants selon les opposants d'Ernest Koroma. « La majorité du peuple souffre dans ce pays », affirme l'un d'eux, Mohamed Jango, 43 ans, qui travaille dans un agence de publicité. « Tout le monde ne va pas profiter des routes (...) tout le monde n'a pas de véhicule », dit-il. Un autre, Ibrahima Ba, juge les améliorations apportées par le régime Koroma « cosmétiques ». « Avoir à manger juste pour un jour est diffcile », dit-il.

Pays aux ressources naturelles considérables - diamants, bauxite, or, minerai de fer et pétrole sur le point d'être exploité - la Sierra Leone a une économie fragile et les revenus de ses richesses sont mal répartis. Le taux de chômage chez les jeunes, majoritaires au sein d'une population de près 6 millions de personnes, varie de 60% à 65%. Le taux de mortalité maternelle et infantile reste l'un des plus élevés au monde et l'espérance de vie est de seulement 47 ans.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Ebola : le Sierra Leone confine sa population, Paris et Berlin promettent un pont aérien

Ebola : le Sierra Leone confine sa population, Paris et Berlin promettent un pont aérien

La France et l'Allemagne ont annoncé vendredi la mise en place d'un pont aérien depuis Dakar afin d'acheminer l'aide vers les pays frappés par l'épidémie d'Ebola, qui a conduit la Sierra Leone [...]

Ebola : l'OMS dénonce le marché noir du "sang de survivants"

Dans la lutte contre le virus Ebola, qui a déjà fait 2 630 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la recherche d'un sérum a provoqué des effets pervers.[...]

Ebola : le Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

Le Sierra Leone s'apprête à lancer une opération géante de porte-à-porte à destination de ses six millions d'habitants. La population est invitée, à partir de jeudi soir,[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Ebola : il faut un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie, selon l'ONU

À l'issue d'une réunion à huis-clos à Genève, mardi, le Dr David Nabarro, coordonnateur de l'ONU contre l'épidémie d'Ebola, a indiqué que les Nations unies avaient besoin[...]

Ebola : 165 personnels cubains en Sierra Leone, Obama supervise la stratégie américaine

La mobilisation internationale contre Ebola a reçu vendredi un renfort de taille, Cuba annonçant l'envoi de 165 médecins et infirmiers en Sierra Leone, un déploiement encore loin de remédier[...]

Ebola : des mots et des maux

La lutte contre Ebola, c'est aussi un enjeu de communication. Pour les chefs d'État et de gouvernement. Pour les ONG. Et pour les compagnies aériennes.[...]

Ebola : la peur, c'est contagieux

Les mesures de quarantaine, discriminatoires à l'égard des pays touchés, sont-elles excessives ? L'Organisation mondiale de la santé a-t-elle sous-estimé l'ampleur de la menace ? Pendant[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex