Extension Factory Builder
15/11/2012 à 13:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors du match aller, au Caire, le 4 novembre 2006. Lors du match aller, au Caire, le 4 novembre 2006. © DR

Après son match nul en Égypte le 4 novembre (1-1), l’Espérance de Tunis semble la mieux placée pour remporter la Ligue des champions face aux Cairotes de Al-Ahly. Mais ces derniers ont déjà retourné une situation identique, pas plus tard qu'en 2006 face à une autre équipe tunisienne, Sfax. J.A. prend la température à quelques heures d'un grand moment de football.

Nabil Maaloul n’a pas oublié la « jurisprudence » Al-Ahly. Le 11 novembre 2006, dans les tribunes, celui qui allait devenir l’entraîneur de l’Espérance de Tunis imaginait bien Sfax remporter sa première Ligue des Champions de football après le match nul obtenu quinze jours plus tôt au Caire, face au meilleur club égyptien.

« Au retour, Sfax n’avait besoin que d’un 0-0. Pendant quatre-vingt douze minutes, on y a cru. Et Al-Ahly a marqué… », se souvient Maaloul. Le ciel de Radès, ou se jouera la finale samedi, est donc déjà tombé une fois sur la tête des Sfaxiens. Et le buteur, à l’époque, s’appelait Mohamed Aboutreika, la star d’Al-Ahly que les Espérantistes croiseront ce samedi 17 novembre.

"Marquer et gagner"

« Tous les matches de foot ne se ressemblent pas, mais il faudra se souvenir de cet épisode », glisse Maaloul. La solution pour gagner ? Ne pas rester attentiste en défendant trop, « ce serait dangereux, prévient le capitaine, Khalil Chammam. Il faudra pénétrer sur la pelouse en se disant que cette finale se joue sur un match, qu’il faut marquer et gagner. »

D’autant que les Sang et Or seront privés samedi de Afful et Dramani (suspendus) et de Youssef Msakni, opéré de l’appendicite le 1er novembre dernier. Mais ils ont peut-être plus de « rythme » que les Égyptiens.

« Les joueurs d’Al-Ahly sont privés de championnat depuis plusieurs mois, et ils n’ont que des matches de Ligue des Champions amicaux à disputer, et éventuellement ceux de l’équipe nationale pour les internationaux. Ce n’est pas beaucoup, et je pense que nous avons un peu plus de rythme qu’eux. Cela pourrait être un avantage en fin de rencontre », avance le capitaine tunisien.

Excès

Dernier avantage : samedi, l’Espérance pourra accueillir 30 000 personnes à Radès, et seuls 1 000 supporteurs d’Al-Ahly ont été autorisés. « L’appui de notre public sera primordial », reprend Chammam, guère étonné par la passion, et même l’excès, qui entourent cette finale retour. « Tout le monde ne parle que de ça ici. J’espère juste que tout se passera bien. Moi, j’approuve les mesures de sécurité qui ont été prises [l’accès au stade, très contrôlé, sera réservé aux supporteurs de plus de 20 ans, et les forces de l’ordre seront massivement déployées », NDLR]… »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

Tunisie - Troussier : "Il fallait que je quitte Sfax"

À peine trois mois après son arrivée à Sfax, Philippe Troussier (59 ans) quitte la Tunisie, après l’élimination samedi soir en demi-finale de la Ligue des champions face aux[...]

Tunisie : le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables de viol reporté au 6 novembre

Le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables d'avoir violé une jeune femme a été reporté au 6 novembre à la demande des avocats de la jeune femme.[...]

Démographie : si la Tunisie m'était comptée

Exode rural massif, baisse de la natalité, réduction de la taille des familles, boom de l'immobilier... Le recensement va-t-il orienter l'action du prochain gouvernement tunisien ?[...]

Maghreb : une lueur au bout du couloir de la mort

Au Maghreb, des centaines de détenus croupissent dans les prisons, attendant une hypothétique exécution. À moins que le parti des abolitionnistes ne l'emporte. Rendez-vous à Tunis les 25[...]

Amina Sboui : son "agression" par des salafistes à Paris était bien "un mensonge"

L’ancienne Femen, Amina Sboui a inventé son agression de juillet dernier par des salafistes à Paris. Un mensonge qui était avant tout un "appel au secours", avoue-t-elle au quotidien[...]

Immigration : mort à crédit en Méditerranée

Ils paient des passeurs sans scrupule à prix d'or pour traverser la Méditerranée. Cette année, trois mille migrants ont perdu la vie dans ce voyage. Un commerce lucratif et un drame humain face[...]

Élections tunisiennes : guerre d'influence dans les médias

Profitant d'un flou juridique, plusieurs hommes d'affaires tunisiens ont investi dans les médias pour servir leur camp politique. Voire défendre leur propre candidature aux prochaines élections.[...]

Tunisie : à Gabès, le gouvernement bloque un projet de 25 millions d'euros et 300 emplois

Avec une relance en panne, la Tunisie multiplie les appels aux investisseurs étrangers. Mais le gouvernement ne donne pas toujours une suite positive aux projets, sans pour autant motiver son refus de manière[...]

Divergences jihadistes en Tunisie

Les dirigeants du mouvement jihadiste tunisien Ansar al-Charia se divisent sur l'opportunité d'une lutte armée en période pré-électorale. La base, elle, rêverait d'en découdre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers