Extension Factory Builder
14/11/2012 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef des rebelles du M23 le 8 juillet 2012 près de la frontière ougandaise. Le chef des rebelles du M23 le 8 juillet 2012 près de la frontière ougandaise. © AFP

Les États-Unis ont annoncé, mardi 13 novembre, qu'ils plaçaient Sultani Makenga, chef des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), sur leur liste noire pour son implication dans le conflit en République démocratique du Congo (RDC).

C'est un coup dur pour Sultani Makenga. Mardi, Washington a annoncé qu'il plaçait le chef des rebelles congolais du M23 sur sa liste noire des personnes physiques ou morales sanctionnées pour leur participation au conflit en RDC.

Le département du Trésor, à l'origine de cette décision, accuse Makenga d'être « responsable d'horreurs à grande échelle contre la population en RDC, notamment du recrutement d'enfants soldats et de campagnes de violence contre les civils ».

Le ministère affirme également dans un communiqué que Makenga a reçu des cargaisons d'armement en violation de l'embargo international sur les armes qui vise la RDC. Les éventuels avoirs que Makenga pourrait détenir aux États-Unis sont désormais gelés. La mesure du Trésor expose également à des poursuites pénales les ressortissants américains qui viendraient à commercer avec lui.

Kampala et Kigali

Le M23 (Mouvement du 23 mars) est formé d'anciens rebelles qui, après avoir été intégrés en 2009 dans l'armée congolaise, se sont mutinés et combattent depuis le mois de mai l'armée régulière dans l'est du pays, aux confins du Rwanda et de l'Ouganda.

Le 19 octobre, le Conseil de sécurité de l'ONU avait exprimé son « soutien sans réserve » aux experts des Nations unies qui accusent ces deux pays d'armer le M23. Il avait également menacé implicitement de prendre des sanctions contre de hauts responsables à Kampala et Kigali.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

Pas moins de 29 ordonnances ont été signées entre mardi et jeudi par le chef de l'État congolais, Joseph Kabila. Objectif : accélère la réforme de l'armée.[...]

RDC : appel au départ de Kabila, le gouvernement répond à l'Église catholique

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, a répondu jeudi au message des évêques du pays qui ont réitéré leur appel au départ en 2016 du président Kabila.[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

RDC - Nord-Kivu : au moins deux policiers morts dans des affrontements avec des militaires

Au moins deux policiers ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans des affrontements avec des militaires congolais dans le Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

RDC : l'Église congolaise réitère sa volonté de voir Kabila partir en 2016

Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à[...]

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

Léon Kengo wa Dondo, le président du sénat de la RDC, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait, selon lui, "menacer" la paix et la cohésion[...]

RDC : Kabila gracie le pasteur Kuthino

Le président congolais Joseph Kabila a gracié dimanche, au nom de la "cohésion nationale", le pasteur Ferdinand Kuthino, chef d'une Église évangélique condamné à[...]

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex