Extension Factory Builder
14/11/2012 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef des rebelles du M23 le 8 juillet 2012 près de la frontière ougandaise. Le chef des rebelles du M23 le 8 juillet 2012 près de la frontière ougandaise. © AFP

Les États-Unis ont annoncé, mardi 13 novembre, qu'ils plaçaient Sultani Makenga, chef des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), sur leur liste noire pour son implication dans le conflit en République démocratique du Congo (RDC).

C'est un coup dur pour Sultani Makenga. Mardi, Washington a annoncé qu'il plaçait le chef des rebelles congolais du M23 sur sa liste noire des personnes physiques ou morales sanctionnées pour leur participation au conflit en RDC.

Le département du Trésor, à l'origine de cette décision, accuse Makenga d'être « responsable d'horreurs à grande échelle contre la population en RDC, notamment du recrutement d'enfants soldats et de campagnes de violence contre les civils ».

Le ministère affirme également dans un communiqué que Makenga a reçu des cargaisons d'armement en violation de l'embargo international sur les armes qui vise la RDC. Les éventuels avoirs que Makenga pourrait détenir aux États-Unis sont désormais gelés. La mesure du Trésor expose également à des poursuites pénales les ressortissants américains qui viendraient à commercer avec lui.

Kampala et Kigali

Le M23 (Mouvement du 23 mars) est formé d'anciens rebelles qui, après avoir été intégrés en 2009 dans l'armée congolaise, se sont mutinés et combattent depuis le mois de mai l'armée régulière dans l'est du pays, aux confins du Rwanda et de l'Ouganda.

Le 19 octobre, le Conseil de sécurité de l'ONU avait exprimé son « soutien sans réserve » aux experts des Nations unies qui accusent ces deux pays d'armer le M23. Il avait également menacé implicitement de prendre des sanctions contre de hauts responsables à Kampala et Kigali.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu

RDC : des centaines d'otages restent aux mains des rebelles de l'ADF-Nalu

Des opérations militaires menées contre les rebelles de l’Armée nationale de libération de l’Ouganda (ADF-Nalu), actifs à l’est de la République démocratique du [...]

Ebola en RDC : déjà 31 morts selon l'OMS, mais l'épidémie reste "circonscrite"

Le bilan de l'épidémie d'Ebola que connaît la RDC depuis le 11 août est officiellement passé à 31 morts. Mais la zone touchée, dans la région de l'Équateur, est[...]

RDC : le gouvernement met en avant ses efforts pour lutter contre les violences sexuelles

À l'occasion d'une conférence de presse organisée lundi par les Nations Unies et le gouvernement de République démocratique du Congo, les autorités congolaises ont cherché[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Aucun parti ne peut gagner seul"

Après deux semaines passées au chevet de son père, l’opposant congolais (RDC) Étienne Tshisekedi, à Bruxelles, Félix Tshisekedi retourne dans la mêlée Kinoise.[...]

RDC : la mort du général Bahuma suscite un grand malaise à Goma

Depuis l'annonce du décès du général Bahuma, commandant de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, les habitants de Goma sont inquiets et en colère. Ils ont manifesté lundi dans les[...]

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, le ministre des[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex