Extension Factory Builder
14/11/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Couvertures d'hebdomadaires français et belges ayant pour thème l'islam. Couvertures d'hebdomadaires français et belges ayant pour thème l'islam. © DR/Twitter

Le phénomène n'est pas nouveau mais il prend de l'ampleur, notamment en France. Les attaques contre l'islam et l'immigration - souvent amalgamés dans un même discours - sont devenues le fonds de commerce de nombre d’hebdomadaires. Et le Maroc ne semble pas épargné. Marketing indigne ou simple fait de société ? Votre avis nous intéresse.

Depuis l’élection présidentielle française, les hebdomadaires de l’Hexagone ont opté pour le « bashing » alterné. Cible numéro un : François Hollande, Jean-Marc Ayrault et consorts. Cible numéro deux : l’islam, l’immigration et ceux qui leur sont assimilés. Le rituel est devenu quasiment immuable.

Car les hebdomadaires français n’ont pas peur de se répéter. « Cet islam sans gêne » va ainsi succèder à « La peur de l’islam », au « spectre islamiste » ou encore à « L’Occident face à l’islam » - un remake du « Choc des civilisations » de Samuel Hutington, version parisienne avec les raccourcis en prime. Et que dire de l'inénarrable Valeurs Actuelles, hebdomadaire de la droite la plus décomplexée, auteur des Unes « Les convertis d’Allah » ou « L’islamisme va-t-il gagner ? »

   

Clichés en rafale

Une question se pose néanmoins : ces couvertures ne sont-elles, au final, que de sulfureux outils marketing d'une presse en crise ? Il y a, parfois, de quoi en douter. Ainsi, le n°3202 de L’Express, en kiosques le 14 novembre, propose une enquête sur « le vrai coût de l’immigration », censée combattre les « idées reçues » et publier les « chiffres qui dérangent ». Pour illustration, en couverture : une femme intégralement voilée pénètre dans une caisse d’allocations familiales. Traduction : les immigrés, forcément musulmans, sont des assistés.

Pourquoi afficher cette idée reçue en couverture, même si c'est pour la combattre dans les pages intérieures ? Sans doute parce que l’image est vendeuse. D’après un sondage publié par le quotidien Le Figaro, le 25 octobre, 60% des Français estiment que l’influence et la visibilité de l’islam sont « trop importantes » dans leur pays. Et 43 % d'entre eux le considèrent même comme une « menace » pour l’identité nationale. Ce qui fait peur fait vendre...

Mais la presse française n'est pas un cas isolé. Le 2 novembre, Maroc Hebdo titrait en Une « Le péril noir », en référence aux migrants venus d’Afrique subsaharienne. Une façon de surfer sur un « sentiment raciste qu’on voit monter dans une partie de la population marocaine », selon Mounir Bensalah, ingénieur à Casablanca et blogueur militant des droits de l’Homme. Comme si la fin, et la vente, justifiait les moyens.

 

> DÉBAT : Selon vous, la presse contribue-t-elle au renforcement des tendances xénophobes ? Entretient-elle les clichés sur l'islam ou l'immigration ? Ou, au contraire, la presse est-elle simplement le reflet de vrais phénomènes de société ? Votre avis nous intéresse. Vous pouvez vous exprimer dans les commentaires sous cet article.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Ebola : 'Je suis un Libérien, pas un virus', la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes origi[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

"Les Nègres" : farce noire de Jean Genet à l'Odéon

Le metteur en scène américain Robert Wilson créé la pièce de Jean Genet "Les Nègres" au théâtre parisien l'Odéon. Une oeuvre qui parle de racisme, de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers