Extension Factory Builder
14/11/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Couvertures d'hebdomadaires français et belges ayant pour thème l'islam. Couvertures d'hebdomadaires français et belges ayant pour thème l'islam. © DR/Twitter

Le phénomène n'est pas nouveau mais il prend de l'ampleur, notamment en France. Les attaques contre l'islam et l'immigration - souvent amalgamés dans un même discours - sont devenues le fonds de commerce de nombre d’hebdomadaires. Et le Maroc ne semble pas épargné. Marketing indigne ou simple fait de société ? Votre avis nous intéresse.

Depuis l’élection présidentielle française, les hebdomadaires de l’Hexagone ont opté pour le « bashing » alterné. Cible numéro un : François Hollande, Jean-Marc Ayrault et consorts. Cible numéro deux : l’islam, l’immigration et ceux qui leur sont assimilés. Le rituel est devenu quasiment immuable.

Car les hebdomadaires français n’ont pas peur de se répéter. « Cet islam sans gêne » va ainsi succèder à « La peur de l’islam », au « spectre islamiste » ou encore à « L’Occident face à l’islam » - un remake du « Choc des civilisations » de Samuel Hutington, version parisienne avec les raccourcis en prime. Et que dire de l'inénarrable Valeurs Actuelles, hebdomadaire de la droite la plus décomplexée, auteur des Unes « Les convertis d’Allah » ou « L’islamisme va-t-il gagner ? »

   

Clichés en rafale

Une question se pose néanmoins : ces couvertures ne sont-elles, au final, que de sulfureux outils marketing d'une presse en crise ? Il y a, parfois, de quoi en douter. Ainsi, le n°3202 de L’Express, en kiosques le 14 novembre, propose une enquête sur « le vrai coût de l’immigration », censée combattre les « idées reçues » et publier les « chiffres qui dérangent ». Pour illustration, en couverture : une femme intégralement voilée pénètre dans une caisse d’allocations familiales. Traduction : les immigrés, forcément musulmans, sont des assistés.

Pourquoi afficher cette idée reçue en couverture, même si c'est pour la combattre dans les pages intérieures ? Sans doute parce que l’image est vendeuse. D’après un sondage publié par le quotidien Le Figaro, le 25 octobre, 60% des Français estiment que l’influence et la visibilité de l’islam sont « trop importantes » dans leur pays. Et 43 % d'entre eux le considèrent même comme une « menace » pour l’identité nationale. Ce qui fait peur fait vendre...

Mais la presse française n'est pas un cas isolé. Le 2 novembre, Maroc Hebdo titrait en Une « Le péril noir », en référence aux migrants venus d’Afrique subsaharienne. Une façon de surfer sur un « sentiment raciste qu’on voit monter dans une partie de la population marocaine », selon Mounir Bensalah, ingénieur à Casablanca et blogueur militant des droits de l’Homme. Comme si la fin, et la vente, justifiait les moyens.

 

> DÉBAT : Selon vous, la presse contribue-t-elle au renforcement des tendances xénophobes ? Entretient-elle les clichés sur l'islam ou l'immigration ? Ou, au contraire, la presse est-elle simplement le reflet de vrais phénomènes de société ? Votre avis nous intéresse. Vous pouvez vous exprimer dans les commentaires sous cet article.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers