Extension Factory Builder
13/11/2012 à 09:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président guinéen Alpha Condé, le 3 juillet 2012 à Paris. Le président guinéen Alpha Condé, le 3 juillet 2012 à Paris. © Kenzo Tribouillard/AFP

Dans un communiqué publié lundi, le président guinéen Alpha Condé a rendu homage à la directrice du Trésor, Aïssatou Boiro, assassinée vendredi 9 novembre à Conakry. Et affirmé qu'il poursuivrait son combat contre la corruption en Guinée.

Le président guinéen Alpha Condé s’est rendu dimanche soir au domicile de Aïssatou Boiro, la directrice du Trésor assassinée vendredi 9 novembre par des hommes armés en pleine rue, à Conakry. Il a présenté ses condoléances à la famille de la victime, se disant « choqué » par le drame, et affirmé que justice serait faite.

Dans un communiqué de la présidence, publié lundi, le chef de l'État a aussi indiqué que l’assassinat de Mme Boiro « ne détournera pas le gouvernement guinéen de sa campagne anti-corruption ». Il a rendu hommage au travail de la directrice du Trésor, qui « a lutté sans répit contre la corruption dans notre jeune démocratie. Elle a été emportée de la pire manière mais son travail ne sera pas vain. Nous continuerons le combat contre la corruption », a-t-il répété.

Détournements

Aïssatou Boiro a notamment été à l'origine du démantèlement d'un réseau qui avait tenté de détourner plus de 13 milliards de Francs guinéens (1,5 million d'euros) de la Banque centrale de la république de Guinée (BCRG), en mai dernier. Une personne est en fuite et au moins neuf autres ont été arrêtées dans cette affaire de corruption qui impliquait plusieurs cadres du Trésor public, du ministère des Finances et de la Banque centrale, indique-t-on de sources proches des milieux économiques et financiers à Conakry.

L'assassinat de Mme Boiro a provoqué une vive émotion en Guinée, où plusieurs responsables d'organisations de la société civile ont réagi. Une de leurs porte-parole, Fatou Baldé, a qualifié le crime de « tragédie (...) qu'aucune raison ne peut justifier ». Selon elle, les autorités portent « une lourde responsabilité » dans le niveau élevé d'insécurité actuel en Guinée.

Insécurité

Le responsable de l'Organisation guinéenne des droits de l'homme (OGDH), Thierno Maadjou Sow, s'est quant à lui dit « choqué et perturbé par cet acte criminel qu'il faudra punir à la hauteur de la forfaiture. Il faudra que l'État trouve les moyens de sécuriser les citoyens guinéens qui ont dans leur grande majorité perdu leur sommeil ».

Car en Guinée, même le président ne dort que d’un œil. C’est par chance qu’il est sorti indemne, en juillet 2011, d'une attaque à l'arme lourde de son domicile privé de Conakry. Une soixantaine de personnes au total, dont des militaires, ont été arrêtées après cette attaque et la plupart poursuivies pour « attentat contre la sûreté de l'État » et « tentative d'assassinat » du chef de l'État. Dix-sept des accusés ont été libérés en mars à la faveur d'un non-lieu. Deux sont décédés en détention, les autres demeurent en prison.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Moussa Dadis Camara sur le grill

L'enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry reprend. Des magistrats guinéens devraient prochainement interroger à nouveau, à Ouagadougou, l'ancien chef de la junte Moussa Dadis[...]

Guinée : huit membres d'une équipe de sensibilisation à Ebola tués dans le Sud

Les corps de huit personnes ont été retrouvés jeudi dans la région de N'Zérékoré (sud de la Guinée). Ils étaient tous membres d'une mission de sensibilisation au[...]

Ebola : l'OMS dénonce le marché noir du "sang de survivants"

Dans la lutte contre le virus Ebola, qui a déjà fait 2 630 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la recherche d'un sérum a provoqué des effets pervers.[...]

Ebola : le Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

Le Sierra Leone s'apprête à lancer une opération géante de porte-à-porte à destination de ses six millions d'habitants. La population est invitée, à partir de jeudi soir,[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Ebola : il faut un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie, selon l'ONU

À l'issue d'une réunion à huis-clos à Genève, mardi, le Dr David Nabarro, coordonnateur de l'ONU contre l'épidémie d'Ebola, a indiqué que les Nations unies avaient besoin[...]

Sam Pa, très sulfureux intermédiaire

Depuis dix ans, le nom de ce businessman - et ancien espion chinois ? - apparaît dans de nombreux contrats miniers passés entre Pékin et l'Afrique. Son parcours sinueux commence en Angola[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex