Extension Factory Builder
13/11/2012 à 08:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les députés congolais, le 12 novembre 2012 à Kinshasa. Les députés congolais, le 12 novembre 2012 à Kinshasa. © Junior D.Kannah/AFP

Lundi 12 novembre, le Premier ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo, a dû défendre pied à pied son budget 2013 devant des députés qui réclament un doublement de leur salaire sans l'obtenir. De là à voir un rapport de cause à effet entre leur frustration et leur mauvaise volonté...

Laissés de côté par la République ? Incompris et méprisés ? Ou simples enfants gâtés ? Quoi qu’il en soit, les députés congolais n'ont pas une très grande réputation d'efficacité même s'ils restent très… gourmands. Alors que leur train de vie a été récemment revu à la baisse, leurs émoluments mensuels passant de 6 000 à 4 250 dollars, ils réclament depuis plusieurs mois un doublement de leur salaire, pour rejoindre les sénateurs qui gagnent selon eux quelque 13 000 dollars par mois.

À l'ouverture de la session parlementaire, la majorité présidentielle a ainsi présenté une motion en ce sens, qui a été rejetée par le bureau. Du coup, c’est une vraie fronde qui s’est levée contre le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, à l’heure d’étudier le budget 2013 qui, selon des éléments publiés dans la presse, comporte un déficit de plus de 100 milliards de francs congolais (85 millions d'euros) sur un total de 7 000 milliards.

Reddition des comptes

Et dès l’ouverture de la plénière, lundi 12 novembre, au Palais du Peuple, les discussions se sont corsées. Mata Ponyo a notamment été mis en difficulté car les comptes de 2011 n’ont pas encore été rendus. Et la majorité a vacillé, jusqu'à ce que le président de l'Assemblée, Aubin Minaku, siffle la fin de la récréation en affirmant que la reddition des comptes pouvait suivre et non précéder l'étude du futur budget.

Pendant de longs moments, la majorité présidentielle a ainsi été sensible aux arguments de l’opposition. « Comment voulez vous moderniser la RDC avec un budget si modeste ? » avait notamment demandé, mardi 6 novembre, Jean Claude Vuemba Luzemba, du Mouvement du peuple congolais pour la République. Qui s’est aussi interrogé sur les recettes pétrolières. Officiellement, un accord de partage de production signé avec l'Angola en 2009 aurait rapporté 9 millions de barils en 2012 pour une estimation de 600 millions de dollars de recettes. Mais aucune prévision pour 2013 n'a pu être établie, et d'autres revenus pétroliers auraient aussi été escamotés, a précisé le député.

Explosion de la masse salariale

Lundi, les députés ont donc poussé le gouvernement à réagir. Ils ont d’abord énuméré les ponts sur le point de s'écrouler, les routes qui se dégradent, les lignes à haute tension en attente d'installation et les campagnes de vaccinations qui ne sont faites que par les organisations internationales. Selon eux, les ressources attribuées aux provinces sont aussi réparties de manière injuste : il y en aurait trop pour le Katanga (sud-est), d'où est originaire le président Joseph Kabila, ainsi que pour Kinshasa et le Bas-Congo (ouest).

Le Premier ministre a dû leur expliquer que la maîtrise budgétaire était une nécessité… D'autant que la masse salariale des fonctionnaires était passée de 12,5 milliards de francs congolais (10 millions d'euros) en 2001 à… 891,5 milliards (700 millions d'euros) en 2012 ! Soit une multiplication par 70...Et de rappeler que, pendant la même période, le nombre de fonctionnaires était passé quant à lui de 389 000 à 712 000. Le budget, déclaré recevable par un vote à mains levées, à finalement été transmis à la commission des finances.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

Pas moins de 29 ordonnances ont été signées entre mardi et jeudi par le chef de l'État congolais, Joseph Kabila. Objectif : accélère la réforme de l'armée.[...]

RDC : appel au départ de Kabila, le gouvernement répond à l'Église catholique

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, a répondu jeudi au message des évêques du pays qui ont réitéré leur appel au départ en 2016 du président Kabila.[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

RDC - Nord-Kivu : au moins deux policiers morts dans des affrontements avec des militaires

Au moins deux policiers ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans des affrontements avec des militaires congolais dans le Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

RDC : l'Église congolaise réitère sa volonté de voir Kabila partir en 2016

Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à[...]

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

Léon Kengo wa Dondo, le président du sénat de la RDC, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait, selon lui, "menacer" la paix et la cohésion[...]

RDC : Kabila gracie le pasteur Kuthino

Le président congolais Joseph Kabila a gracié dimanche, au nom de la "cohésion nationale", le pasteur Ferdinand Kuthino, chef d'une Église évangélique condamné à[...]

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex