Extension Factory Builder
12/11/2012 à 08:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dioncounda Traoré (Mali) et Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), à Abuja, le 11 novembre. Dioncounda Traoré (Mali) et Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), à Abuja, le 11 novembre. © Pius Utomi Ekpei/AFP

Le sommet extraordinaire des chefs d'État de la Cedeao, le 11 novembre à Abuja, a débouché sur l'adoption d'un concept d'opérations pour une intervention au Nord-Mali. En tout, quelque 3 300 soldats devraient être déployés pendant au moins un an.

Si les détails du plan d’intervention au Nord-Mali ne sont pas dévoilés, au moins ses contours sont-ils fixés. « Nous prévoyons 3 300 soldats pour une durée d'un an », a déclaré le dirigeant ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), au sortir d’une réunion des quinze chefs d’État de l’organisation, ou de leurs représentants, dimanche 11 novembre, à Abuja.

Ils ont définitivement « adopté » le « Concept harmonisé des opérations pour le déploiement de la force internationale conduite par l'Afrique », en insistant sur « le rôle de leadership de la Cedeao dans le déploiement de la force internationale sous conduite africaine ». Le plan doit être transmis transmis via l'Union africaine à l'ONU, avant la fin de novembre, de manière à ce que le Conseil de Sécurité puisse l’examiner et, le cas échéant, vote une résolution donnant mandat d’intervention à la Cedeao.

Huis clos

D’autres pays africains étaient représentés à la rencontre qui s’est tenue à huis clos, dont la Mauritanie, l'Algérie, l'Afrique du Sud, le Maroc, le Tchad et la Libye. Ces pays pourraient participer à une éventuelle intervention, mais la « force internationale » serait composée de soldats provenant prioritairement des pays membres de la Cedeao, indique le communiqué final. « Nous avons des pays qui offrent des bataillons, d'autres des compagnies (...). Il y a, bien sûr, le Nigeria, le Sénégal, le Niger, le Burkina Faso, nous avons également des pays comme le Ghana (...), le Togo », a énuméré Ouattara.

Le Tchad pourrait participer. (...) Nous avons eu également des contacts avec d'autres pays : la Mauritanie, l'Afrique du Sud.

Alassane Ouattara, président en exercice de la Cedeao

Celui-ci ajoute que « le Tchad pourrait participer » et « nous avons eu des contacts avec d'autres pays : la Mauritanie, l'Afrique du Sud », a-t-il dit, sans évoquer le cas de l’Algérie, opposée à une action armée et qui était représentée par Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines.

Le communiqué final du sommet extraordinaire souligne que « le dialogue » reste « l'option préférée pour la résolution de la crise politique au Mali. (…) Toutefois, en ce qui concerne la situation sécuritaire, l'usage de la force s'avère indispensable contre les réseaux terroristes et de criminalité transnationale qui menacent la paix et la sécurité internationales », précisent les dirigeants ouest-africains. À l'ouverture du sommet, le président nigérian Goodluck Jonathan avait d’ailleurs résolument plaidé pour l'option militaire, afin d'« éviter des conséquences dommageables, non seulement pour le Mali mais pour l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique tout entière ».

Intégrité du Mali et laïcité

En définitive, pour la Cedeao, le dialogue ne peut concerner que « les groupes armés non impliqués dans les activités terroristes et criminelles », qui reconnaissent l'intégrité du Mali et le caractère laïc de l'État.

De leur côté, les Européens soutiennent les initiatives régionales africaines, mais ont jusqu'à présent affirmé qu'ils n'enverraient pas de troupes destinées à combattre sur le sol malien, que l'option militaire ne devait être envisagée qu'en « dernier ressort », mais qu'ils étaient prêts à un soutien logistique et d'encadrement. Les ministres de cinq pays européens - France, Allemagne, Italie, Pologne et Espagne - doivent se réunir jeudi à Paris pour discuter de la mise sur pied d'une mission européenne d'entraînement qui compterait au moins 200 soldats.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par le[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Mali : accord entre Bamako et les groupes armés pour une "cessation immédiate" des hostilités

Réunis à Alger pour un nouveau round des négociations de paix, le gouvernement malien et six groupes armés du nord du Mali ont signé jeudi, sous les auspices de l'Algérie et de l'ONU, un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121112080208 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121112080208 from 172.16.0.100