Extension Factory Builder
09/11/2012 à 17:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Liberia. Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Liberia. © AFP

La présidente du Liberia, a effectué sa première visite officielle en France, sous le mandat de François Hollande, le mercredi 7 novembre. À cette occasion, Ellen Johnson-Sirleaf a accordé un entretien à "Jeune Afrique" au cours duquel elle a commenté la victoire de Barack Obama à la présidentielle américaine.  

« Sa réélection me comble. Barack Obama a déjà incarné une transformation radicale de la politique américaine lorsqu’il a été élu pour la première fois. Le fait que le peuple américain lui ait renouvelé sa confiance signifie que la discrimination qui a longtemps sévi aux États-Unis est bel et bien morte. Nous en sommes d’autant plus heureux qu’une relation très forte et très ancienne lie le Liberia aux États-Unis, même si elle est, je l’avoue, tout à fait bipartisane : les républicains ont tout autant soutenu notre pays que les démocrates. 

Nous attendons du président Obama qu’il s’attelle désormais aux problèmes qu’il n’a pu régler au cours de son premier mandat en raison de la situation très difficile dont il avait hérité, et qu’il mène à bien les changements qu’il a commencé à introduire dans son pays.

Une relation très forte et très ancienne lie le Liberia aux États-Unis.

Beaucoup prétendent qu’il n’a pas eu de « politique africaine ». N’oublions pas cependant que, lorsqu’il s’est rendu à Accra, en juillet 2009, il en a donné les grandes lignes, affirmant qu’il voulait encourager les pays qui s’engagent sur la voie de la démocratie et de la bonne gouvernance. Il a désormais toute latitude pour mettre en œuvre cette politique et distinguer les États qui ont progressé en respectant ces principes.

N’oublions pas non plus qu’il a maintenu et soutenu plusieurs programmes en faveur de l’Afrique lancés par George W. Bush (le fonds de développement Millenium Challenge Account, l’Agoa…). Il en a aussi créé de nouveaux, comme Feed the Future : de nombreux pays du continent en bénéficient, et se rapprochent de l’autosuffisance alimentaire.

Cela dit, Barack Obama devait s’occuper des problèmes des États-Unis en priorité. C’était son devoir, et je crois qu’il a fait de son mieux. L’Afrique est de la responsabilité des Africains. Nos partenaires peuvent bien sûr nous aider, mais nous ne pouvons pas attendre du président Obama – ou de tout autre président – qu’il agisse à notre place. »

___

Propos recueillis par Pierre Boisselet (@PierreBoisselet)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libéria

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Ebola : au Liberia, moins de nouveaux cas journaliers, mais...

Le nombre de nouveaux cas journaliers d'Ebola aurait commencé à diminuer, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé mercredi. L'OMS s'autorise un "optimisme prudent".[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Ebola : contrôles renforcés aux aéroports des États-Unis et du Canada

Après la mort mercredi du patient atteint d'Ebola au Texas, Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance de tous les pays africains touchés par le virus.[...]

Banque mondiale : Ebola pourrait coûter 32,6 milliards de dollars

Selon un rapport de la Banque mondiale sur "l'impact économique d'Ebola" en Afrique de l'Ouest, le pire pourrait être à venir pour les pays touchés si une "réponse[...]

Liberia : Bloody Martina, une tueuse derrière les barreaux ?

Martina Johnson était l'un des lieutenants de Charles Taylor. Elle vient d'être inculpée en Belgique pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.[...]

L'UA plaide pour "plus de ressources humaines" dans la lutte contre Ebola

Lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l'Union africaine (UA) a plaidé pour l'envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre[...]

Liberia : le quatrième Américain victime d'Ebola a été évacué de Monrovia

Selon des sources humanitaires, le cameraman américain qui a été infecté par le virus Ebola au Liberia a quitté dimanche Monrovia vers un "centre spécialisé".[...]

Les États-Unis tentent de circonscrire sur leur sol Ebola, qui s'étend en Afrique

Les États-Unis, où est hospitalisé le premier cas de fièvre Ebola hors d'Afrique, ont annoncé vendredi conserver sous surveillance 50 personnes susceptibles d'avoir été en contact[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers