Extension Factory Builder
09/11/2012 à 17:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika. © AFP

Alors que les États-Unis et la Chine focalisent l’attention, les dirigeants du monde entier n’oublient plus de passer par Alger. Un intérêt certain que Jeune Afrique décrypte dans son n° 2705, en kiosques à partir du 11 novembre.

Même en se limitant aux deux dernières semaines et sans être exhaustif, le ballet des hôtes reçus à Alger, souvent à la fois par le président Abdelaziz Bouteflika, le nouveau Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le chef de la diplomatie, Mourad Medelci, est impressionant. En tout cas aussi intéressant que peu désintéressé. Ainsi, la dernière visite de travail à l’étranger de la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, fut pour Alger, le 29 octobre, dix jours tout juste après l’ouverture, à Washington, du Dialogue stratégique entre l'Algérie et les États-Unis - lequel vise à renouveler et intensifier la coopération militaire, politique et économique entre les deux pays.

Énième préliminaire à la visite à alger de François Hollande, prévue les 19 et 20 décembre, le voyage « politique et affectif » du ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le 4 novembre (après ceux de ses compatriotes des Affaires étrangères en juillet, de la Francophonie et du Commerce extérieur en septembre, de l’Intérieur en octobre), a donné l’occasion à la gauche française d'exprimer son souhait « d’alliance industrielle » avec l'Algérie. Mais aussi de balayer d’un geste le bras d’honneur adressé la semaine précédente aux moudjahidines par Gérard Longuet, sénateur UMP et ex-ministre français de la Défense.

Partenariats

Enfin, à la veille du passage de Christopher Ross, l’envoyé spécial de Ban Ki-Moon pour le Sahara occidental, c’était au tour de la toute britannique chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, de venir s’entretenir, à l’instar de Clinton, de la situation régionale en général, de la crise malienne en particulier et, surtout, de l’évolution des réformes politiques… et des partenariats économiques. La vice-présidente de la Commission de Bruxelles laissant en gage - n’en déplaise à la crise de la dette européenne -, une enveloppe de 58 millions d’euros au gouvernement algérien : 21,5 millions pour la valorisation du patrimoine culturel algérien, 23,5 millions pour un programme « jeunesse-emploi » (premier projet pilote du genre de l’UE en Méditerranée) et 13 millions pour le soutien à la réforme des transports.

De quoi confirmer s’il en était besoin que, loin d’être isolé, Alger reste le passage obligé pour tous ceux qui s’intéressent à l’Afrique et au monde arabe.

Lire le dossier spécial de 32 pages, « Algérie : ce qui a changé, ce qui doit changer », dans le n° 2705 de Jeune Afrique, à paraître le 11 novembre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
La semaine africaine en photos

Article pr�c�dent :
Nord-Mali : l'attaque des drones

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Amine Mazouzi prend ses fonctions à la tête de Sonatrach

Algérie : Amine Mazouzi prend ses fonctions à la tête de Sonatrach

Il succède à Saïd Sahnoun, désigné en juillet 2014 à titre intérimaire après le limogeage de son prédécesseur, Abdelhamid Zerguine.[...]

Ramtane Lamamra : il ne reste en Algérie "que des résidus de terrorisme"

Lors d’une déclaration à la presse, jeudi, Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a qualifié de "spectaculaire"[...]

Algérie : 23 jihadistes tués près de Bouira lors d'une opération de l'armée

L’armée populaire nationale algérienne a lancé mardi une importante opération contre des jihadistes dans les alentours de la capitale. Au moins 23 terroristes ont été[...]

Algérie : Tayeb Belaïz, c'est son coeur qui l'a lâché

Les problèmes de santé de Tayeb Belaïz, 67 ans, l'ont finalement contraint à quitter son poste de ministre de l'Intérieur le 14 mai. En guise de lot de consolation, il hérite du poste[...]

Le jihadiste algérien Belmokhtar dément l'allégeance de son groupe à l'EI

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar a réaffirmé la loyauté de son groupe, Al-Mourabitoune, à Al-Qaïda et démenti l'allégeance à l'État islamique (EI) proclamée[...]

Algérie : 21 terroristes recherchés après l'assassinat de quatre agents de sûreté

Quatre retraités algériens ont été tués puis brûlés par des terroristes dans la région de Batna, (est) le 12 mai. Les unités algériennes de lutte contre le[...]

Farid Benstiti, l'homme qui a mené le PSG en finale de la Ligue des Champions

Jeudi soir, les joueuses du Paris SG se sont inclinées sans rougir à la dernière minute en finale de la Ligue des Champions, à Berlin, face au FFC Francfort (1-2). Farid Benstiti,[...]

Remaniement en Algérie : Intérieur, Énergie et Finances changent de mains

À la faveur du remaniement ministériel annoncé jeudi par le président Bouteflika jeudi, trois portefeuilles majeurs changent de mains : ceux de l’Intérieur, de l’Énergie et des[...]

Algérie : Louisa Hanoune, connivence zéro

La secrétaire générale du Parti des travailleurs fustige sans relâche la corruption de certains membres du gouvernement algérien. Osé...[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers