Extension Factory Builder
09/11/2012 à 13:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Afrique arrive de dominique Zinkpe L'Afrique arrive de dominique Zinkpe © Nicolas Michel

Du 8 novembre 2012 au 13 janvier 2013 se tient à Cotonou, Ouidah, Abomey et Porto Novo, la seconde édition de la biennale "Regard Bénin". Immersion dans la capitale béninoise en pleine ébullition.

Comment parler d’art contemporain et le faire savoir à travers tout Cotonou ? Mieux que Facebook, mieux que l’antique « téléphone arabe », il existe le Zémidjan, populaire mototaxi de la capitale béninoise. Pour transmettre une information – certes, en la transformant parfois un peu – ils sont sans conteste les meilleurs. L’artiste béninois Meschac Gaba l’a bien compris. Alors, juste avant l’inauguration officielle de la seconde édition de la biennale « Regard Bénin », le plasticien a lancé à travers toute la ville une meute de Zémidjans aux plaques d’immatriculation bien particulières (voir la photo ci-dessous)… On pouvait en effet y lire des aphorismes du genre « Nœud cherche simplicité », « L’Afrique va bien », « Pour être suivi, il faut courir au milieu des autres », « Art is about imagining the world otherwise », « Art begins where nature stops » ou encore « L’artiste est celui qui nous ouvre les yeux ».

La meute de Zémidjans aux plaques d’immatriculation bien particulières.

Un supermarché, un symbole

Précédés par les forces de l’ordre comme un cortège présidentiel, accompagnés de coups de klaxons et de force gaz d’échappement, les zémidjans habillés de leur habituel t-shirt jaune ont suscité sur leur passage rires, amusement et, parfois incompréhension. Avec cette « performance » urbaine pleine d’humour, Meschac Gaba entendait annoncer la création imminente, fin 2012, de son Musée de l’art et de la vie active (MAVA), une bibliothèque rassemblant des ouvrages consacrés à l’art contemporain.

Quelques heures plus tard, dans la même ville, la création venait faire la nique à la consommation en prenant possession d’un ancien supermarché Kora désaffecté. C’est en effet entre un ancien étal de boucher et des caisses enregistreuses que l’équipe de la Biennale Regard Bénin (du 8 novembre 2012 au 13 janvier 2013 à Cotonou, Ouidah, Abomey et Porto Novo) avait choisi d’exposer les œuvres des artistes invités pour l’exposition internationale. Beaux symbole que cette course à travers la ville et ce lieu autrefois consacré au commerce : une manière de dire que l’art appartient à tous et qu’il est une richesse – voire une matière première – essentielle.

Venus de différents coins du monde, mais surtout d’Afrique, les plasticiens invités par le directeur artistique marocain Abdellah Karroum (secondé par Didier Houénoudé, Anne Szefer Karlsen, Oliver Marboeuf et Claire Tancons) étaient censés plancher sur le thème « Inventer le monde : l’artiste citoyen ». Il va sans dire qu’en bons rebelles, ils s’en sont très librement affranchis, explorant leurs propres angoisses et exprimant leurs propres réflexions. Le Béninois Aston s’est particulièrement fait remarquer – il a d’ailleurs reçu pour son travail les 2 millions de FCFA du Prix du président de la République – en offrant une interprétation très personnelle de la Solution finale. Produite par la Fondation Zinsou, l’œuvre gigantesque s’étale sur une immense table et figure l’Holocauste avec cette particularité : les Juifs sont représentés à l’aide de mégots de cigarette, les trains avec des boites de conserve découpées, les rails avec des allumettes, tandis que toutes sortes de rebuts en plastique servent à figurer les chambres à gaz, les fils de fer barbelés, etc. Cendrier géant singulièrement animé, l’œuvre en a laissé pantois plus d’un.

La "Solution finale" d'Aston.


"Carrefour des arts visuels"

Les deux autres prix attribués ont couronné le travail du photographe Nestor Da (Prix d’encouragement de l’Institut français, 1,3 millions de FCFA) et celui d’Emeka Okereke (Prix d’Institut français, 2 millions de FCFA). Des distinctions qui n’effacent en rien la qualité – forcément inégale – des autres œuvres exposées. Directeur exécutif de la biennale, le peintre et plasticien Dominique Zinkpé offrait notamment un magnifique (et très aérien) avion composé de centaines de statuettes de jumeaux pendues par des fils au plafond de l’ancien centre commercial (Afrique arrive). À juste titre, Zinkpé pouvait affirmer avoir contribué à faire pour quelques semaines du Bénin un « carrefour des arts visuels ». Et pas sans douleur puisque qu’avant d’aboutir, la Biennale a connu les difficultés des désaccords et des scissions. 

Peu importe aujourd’hui : le résultat tangible, c’est que les efforts entrepris en faveur de l’art, il y a maintenant quelques années, par la Fondation Zinsou, portent leurs fruits. Trop vaut mieux que pas assez, la Biennale essaime et se décentralise en dehors de Cotonou, les artistes montent leurs lieux d’exposition (Espace Tchif) ou de résidence (lieu Unik de Zinkpé à Abomey) et les associations d’artistes se multiplient. Reste à espérer que le public vienne en nombre…

___

Nicolas Michel, envoyé spécial à Cotonou.

- Seconde édition de la Bienale d'art contemporain « Regard Bénin », du 8 novembre 2012 au 13 janvier 2013 à Cotonou, Ouidah, Abomey et Porto Novo. En partenariat avec « Jeune Afrique » et l'Institut français.

Diaporama des oeuvres présentées pendant la Biennale d'art contemporain "Regards Bénin"
© Nicolas Michel/Jeune Afrique
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Bénin

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

L'Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l'unanimité l'envoi de soldats tchadiens au Cameroun et au Nigeria pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. De quoi redynamiser la coop[...]

Marche "Je suis Charlie" : les couacs des présidents africains

Absents ou présents, les dirigeants africains ont, à leur manière, fait l’actualité de la manifestation parisienne en mémoire des victimes de "Charlie Hebdo"…[...]

Bénin : Reckya Madougou, pasionaria de l'économie sociale

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

France : la "marche républicaine" des dirigeants africains à Paris

Plusieurs présidents et ministres du continent ont défilé dimanche à Paris aux côtés de dirigeants du monde entier pour la "marche républicaine" contre le terrorisme. De la[...]

Bénin : Angélique Kidjo, diva engagée

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Élections au Bénin : très chère Lepi

À quatre mois des législatives et à quinze mois de la présidentielle - sans parler des élections locales censées se tenir depuis près de deux ans mais qui ne sont[...]

Bénin : Patrice Talon contre Boni Yayi, c'est reparti !

On croyait le contentieux apuré entre l'homme d'affaires Patrice Talon et le président béninois Thomas Boni Yayi depuis que le second avait accordé son pardon au premier, en mai 2014. Il[...]

Bénin : le procès du trafic de bébés s'ouvrira le 2 janvier à Niamey

Le procès de l'ex-président du Parlement du Niger et opposant, Hama Amadou, et d'une vingtaine de personnes dont son épouse, impliquées dans un présumé trafic international de[...]

Bénin : un réfugié burkinabè nommé François Compaoré

Disparu de la circulation depuis la démission de son frère Blaise, le 31 octobre dernier, François Compaoré a refait surface. "Jeune Afrique" a retrouvé sa trace... près de[...]

Abdoulaye Bio-Tchané : "Le chômage des jeunes est un enjeu de sécurité nationale"

L’économiste béninois, président du Fonds africain de garantie, pose un regard lucide sur les défis économiques et sociaux que son pays doit relever.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121109124822 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121109124822 from 172.16.0.100