Extension Factory Builder
09/11/2012 à 12:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, fondateur du défunt Megaupload. Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, fondateur du défunt Megaupload. © Simon Watts/Reuters

Poursuivi par la justice américaine, le fondateur de l'ancienne plateforme de partage de fichiers Megaupload, Kim Dotcom, voulait faire renaître son site - rebaptisé "Mega" - sous une forme plus discrète en utilisant un nom de domaine ".ga", géré par le Gabon. Las, Libreville s'y est vivement opposé.

Le Gabon ne veut pas entendre parler de Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, et de son projet de faire renaître, le 19 janvier prochain, sa plateforme de téléchargement illégal avec une adresse Internet utilisant le nom de domaine « .ga », géré par le Gabon. « J'ai instruit mes services afin que le site soit immédiatement suspendu », a affirmé mardi 6 novembre, le ministre gabonais de la Communication et de l'Économie numérique, Blaise Louembé, soulignant vouloir « protéger les droits en matière de propriété intellectuelle » et « lutter efficacement contre la cybercriminalité ». Il n’y aura donc pas de me.ga.

Libreville a ainsi promptement réagi à l’annonce via Twitter du fantasque Kim Dotcom. Selon le ministre, le site me.ga devait permettre de rediriger les internautes, via le Gabon, vers un site hébergé en France et à partir duquel l'ensemble des données et des fichiers serait accessible en ligne. « Le nom de domaine me.ga a été attribué par Gabon télécom à une personne physique domiciliée en France, qui a accepté de procéder à la cession du site, soit directement soit indirectement » à Kim Schmitz, a-t-il ajouté. Or, pour le gouvernement, il n’était pas question de laisser le trafic de Megaupload passer par le Gabon sans aucun contrôle.

Dans le viseur de la justice

En cinq ans d’activités, Megaupload était parvenu à attirer chaque jour 50 millions d’internautes, réalisant ainsi 4 % de l’audience mondiale du Web.

Kim Schmitz, de son vrai nom, était déjà dans le viseur de la justice américaine, qui a fermé Megaupload le 20 janvier dernier. En cinq ans d’activités, son flux de copies piratées de films, de programmes télévisés diffusés sans droits et divers autres contenus était parvenu à attirer chaque jour 50 millions d’internautes, réalisant ainsi 4 % de l’audience mondiale du Web.

Poursuivi devant les tribunaux, Kim Dotcom ne veut pas s’exposer à de nouveaux ennuis judiciaires. Ainsi, tous les fichiers hébergés sur Mega, qui devra trouver une autre terre d’accueil que le Gabon, seront cryptés. Et seuls les utilisateurs possèderont la clé nécessaire pour les ouvrir. Comme celle-ci ne sera pas conservée par les administrateurs du site, le procédé devrait éviter à son concepteur d’être tenu responsable d’éventuelles infractions. En revanche, il espère bien relancer la machine à cash qui lui a déjà permis d’amasser 175 millions de dollars américains (135 millions d'euros), selon les enquêteurs américains.

________

Par Georges Dougueli

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Le roi du Maroc entame ce mercredi au Sénégal une nouvelle tournée africaine

Mohammed VI se rend ce mercredi au Sénégal. Son périple l'emmènera ensuite en Côte d'Ivoire, au Gabon et en Guinée-Bissau. Il s'agit de la troisième tournée africaine du roi[...]

Cameroun, Congo, Gabon, Mali, RDC... : ci-gît la Corsafrique !

De l'île au continent - comme des affaires à la politique -, il n'y a qu'un pas, que les Corses ont très tôt franchi. Mais après s'être taillé un royaume en Afrique,[...]

Fitch : le Gabon passe en catégorie "hautement spéculatif"

Après Standard & Poor's, c'est au tour de Fitch Ratings d'abaisser d'un cran la notation souveraine du Gabon, en raison des conséquences de la chute des prix du baril sur les comptes publics.[...]

Gabon : André Mba Obame, décédé le 12 avril, a été inhumé à Medouneu, sa ville natale

Décédé le 12 avril dernier à Yaoundé au Cameroun, André Mba Obame a été inhumé lundi 4 mai, dans sa ville natale de Medouneu.[...]

Coupe d'Allemagne : Pierre-Emerick Aubameyang qualifie Dortmund pour la finale

Mardi, le Borussia Dortmund a du attendre les tirs au but pour venir à bout du Bayern de Munich lors des demies finales de la Coupe de d’Allemagne. Les hommes de Jürgen Klopp ont pu compter sur le Gabonais[...]

Gabon : orphelins de Mba Obame

C'était l'opposant numéro un. Sa disparition laisse un vide que ses anciens compagnons de route, pressés de prendre le relais avant la présidentielle de 2016, auront du mal à combler.[...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers