Extension Factory Builder
08/11/2012 à 18:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Selon la Croix Rouge, la situation de crise au Nord pourrait affecter le Sud du Mali. Selon la Croix Rouge, la situation de crise au Nord pourrait affecter le Sud du Mali. © AFP

La situation humanitaire au Nord-Mali s’aggrave. Selon la Croix Rouge, 500 000 personnes seraient aujourd’hui incapables de subvenir seules à leurs besoins. En cause : les pénuries alimentaires, l’effondrement des structures politiques et l’insécurité dans la région.

C’est une aggravation qui ne surprendra personne. Déjà en proie à des difficultés d’ordre alimentaire, le Nord-Mali paye aujourd’hui le prix de la crise malienne. « Cette région reste de toute façon vulnérable pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, mais combinée à l'insécurité dans le domaine politique et les plans d'intervention militaire, la situation devient particulièrement tragique et sensible », a déclaré à la presse Peter Maurer, président du Comité internationale de la Croix rouge (CICR), récemment en visite au Mali.

L’effondrement de l’État dans le Nord, occupé depuis mars par les mouvements islamistes, a grandement compliqué le lancement d’une opération d’aide humanitaire. Malgré l’insécurité, le CICR a toutefois mis en place neuf centres médicaux ruraux et gère la poursuite des soins à l’hôpital de Gao, seul établissement d’envergure encore opérationnel dans le Nord du pays.

Une contagion au Sud ?

Les besoins sont pourtant énormes. Le plan initial du CICR prévoyait ainsi de venir en aide à 160 000 personnes au cours de l’été. Le nombre de bénéficiaires a pourtant explosé : il est aujourd’hui de 420 000 et Peter Maurer assure que le nombre de Maliens nécessitant une aide tourne autour de 500 000.

« Apporter une aide au sud du Mali et aux habitants qui ont fui le nord du Mali pour se réfugier dans les pays voisins, le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie, est de loin plus facile », a-t-il expliqué. Cela pourrait pourtant avoir un effet pervers, la situation dans le sud du Mali étant déjà très difficile. La prise en charge de réfugiés venus du Nord risque ainsi de provoquer rapidement une détérioration au Sud.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : manifestations à Bamako pour la paix

Mali : manifestations à Bamako pour la paix

Plusieurs milliers de personnes ont participé samedi à Bamako à un meeting pour la paix dans le nord du Mali, quelques heures après une marche pour soutenir la "libération" de Mé[...]

Mali : marche à Bamako pour soutenir la libération de Ménaka, reprise aux rebelles

Plusieurs centaines de personnes ont marché samedi à Bamako pour soutenir la libération de Ménaka, ville du nord-est du Mali reprise le 27 avril à la rébellion par un groupe armé[...]

Mali : au moins 10 rebelles et 9 militaires tués dans les combats à Léré

Les violents combats qui ont opposé l'armée malienne à des rebelles, mercredi à Léré, dans le centre du pays, ont fait 19 morts et une vingtaine de blessés, selon un bilan[...]

Crise malienne : affrontements meurtriers entre armée et rebelles près de la frontière mauritanienne

Des combats ont opposé mercredi, pour la première fois depuis 2014, rebelles et armée malienne près de la frontière mauritanienne. Quelques heures plus tôt, une attaque surprise[...]

Nord du Mali : deux soldats et un enfant tués dans une attaque à Goundam

Des sources concordantes ont annoncé mercredi la mort de deux membres de la garde nationale malienne et d'un enfant à la suite d'une attaque perpétrée par des hommes armés à Goundam, dans[...]

Mali - Fahad Ag Almahmoud (Gatia) : "Notre occupation de Ménaka n'a pas été préparée"

Le Gatia a repris lundi la ville de Ménaka aux rebelles du MNLA qui la contrôlaient depuis près d'un an. Joint par téléphone, Fahad Ag Almahmoud, le secrétaire général de[...]

Mali : le Gatia prend le contrôle de Ménaka

Le Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) - proche du pouvoir malien - a pris lundi le contrôle de Ménaka, dans le nord du Mali, selon l'AFP. Une localité jusqu'ici partiellement[...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Mali : quand les mausolées des saints de Tombouctou ressuscitent

Trois ans après la destruction des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la "Ville aux 333 saints" a entamé leur reconstruction. Et renoué avec une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121108182711 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121108182711 from 172.16.0.100