Extension Factory Builder
08/11/2012 à 18:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Selon la Croix Rouge, la situation de crise au Nord pourrait affecter le Sud du Mali. Selon la Croix Rouge, la situation de crise au Nord pourrait affecter le Sud du Mali. © AFP

La situation humanitaire au Nord-Mali s’aggrave. Selon la Croix Rouge, 500 000 personnes seraient aujourd’hui incapables de subvenir seules à leurs besoins. En cause : les pénuries alimentaires, l’effondrement des structures politiques et l’insécurité dans la région.

C’est une aggravation qui ne surprendra personne. Déjà en proie à des difficultés d’ordre alimentaire, le Nord-Mali paye aujourd’hui le prix de la crise malienne. « Cette région reste de toute façon vulnérable pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, mais combinée à l'insécurité dans le domaine politique et les plans d'intervention militaire, la situation devient particulièrement tragique et sensible », a déclaré à la presse Peter Maurer, président du Comité internationale de la Croix rouge (CICR), récemment en visite au Mali.

L’effondrement de l’État dans le Nord, occupé depuis mars par les mouvements islamistes, a grandement compliqué le lancement d’une opération d’aide humanitaire. Malgré l’insécurité, le CICR a toutefois mis en place neuf centres médicaux ruraux et gère la poursuite des soins à l’hôpital de Gao, seul établissement d’envergure encore opérationnel dans le Nord du pays.

Une contagion au Sud ?

Les besoins sont pourtant énormes. Le plan initial du CICR prévoyait ainsi de venir en aide à 160 000 personnes au cours de l’été. Le nombre de bénéficiaires a pourtant explosé : il est aujourd’hui de 420 000 et Peter Maurer assure que le nombre de Maliens nécessitant une aide tourne autour de 500 000.

« Apporter une aide au sud du Mali et aux habitants qui ont fui le nord du Mali pour se réfugier dans les pays voisins, le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie, est de loin plus facile », a-t-il expliqué. Cela pourrait pourtant avoir un effet pervers, la situation dans le sud du Mali étant déjà très difficile. La prise en charge de réfugiés venus du Nord risque ainsi de provoquer rapidement une détérioration au Sud.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers