Extension Factory Builder
08/11/2012 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Zakaria Koné (dr.) a été affecté au coeur du dispositif sécuritaire d'Abidjan. Zakaria Koné (dr.) a été affecté au coeur du dispositif sécuritaire d'Abidjan. © DR

L'armée ivoirienne subit un vaste mouvement de changements d'affectations. Parmi ces derniers, celui de Zakaria Koné, un ancien comzone très critiqué par les associations de défense des droits de l'homme, ressemble fort à une mise à distance. Même si l'intéressé conserve des fonctions importantes.

Mis à jour à 15h08.

Les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) viennent de connaître un vaste mouvement de changement d'affectations. Plusieurs chefs de guerre de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), aujourd’hui intégrés dans l’armée nationale, sont concernés. Les mouvements les plus notables touchent Zakaria Koné, commandant de la police militaire, qui est la cible de toutes les critiques des organisations de défense des droits de l’homme, ainsi que Gaoussou Koné, alias Jah Gao, le chef du groupement tactique 9 du quartier populaire d’Abobo, où les incidents se sont multipliés ces derniers mois entre ses hommes et des groupes de civils armés.

Ces changements alimentent une forte polémique dans la capitale économique ivoirienne, dans la mesure où les principaux concernés figurent parmi les personnalités les plus controversées. Alors, sanction ou pas sanction ? Zakaria Koné a été muté au Bataillon d’artillerie sol-air (Basa), situé à la caserne d’Akouédo, près d’Abidjan, un camp militaire qui avait été la cible d’une attaque d’hommes armés non identifiés au début d'août. Gaoussou Koné se retrouve quant à lui au 1er bataillon des commandos parachutistes (BCP), également à Akouédo, en tant numéro deux, sous la direction du colonel Jean Hubert Ouassenan.

Un limogeage qui ne dit pas son nom ?

Le 7 novembre, au cours d’un rassemblement à la place d’armes de la caserne du génie d’Adjamé, base de la police militaire, Zakaria Koné a confirmé à la troupe son départ pour Akouédo, mais il a aussi déclaré qu’il restait sur place en attendant son successeur. Une attitude qui laisse présager un limogeage qui ne dit pas son nom... D'autant que, dans le dernier communiqué d’Amnesty International, Zakaria Koné et ses hommes de la police ont été épinglés comme auteurs de graves violations des droits de l'homme dans leur base.

Zakaria Koné et ses hommes de la police ont été épinglés par Amnesty comme auteurs de graves violations des droits de l'homme dans leur base.

En outre, plusieurs chancelleries occidentales ont régulièrement interpelé le gouvernement ivoirien sur les pratiques rétrogrades de certains chefs militaires. Même si le gouvernement avait réfuté ces accusations, Paul Koffi Koffi, le ministre délégué à la Défense et son collègue Gnénéma Coulibaly des droits de l’homme, avaient effectué une visite de terrain sur les lieux de quelques unes de ces violations présumées.

Réforme de l'armée

À la fin d'août, en petit comité, le ministre délégué à la Défense avait d'ailleurs déjà annoncé des mouvements au sein des FRCI, notamment pour les ex-commandants de zone (Comzones) de la rébellion. Mais du côté de la Présidence, on explique que ces changements d'affectations entrent dans le cadre de la réforme de l’armée.

« Ce n’est pas une sanction. Il était prévu de longue date que Zakaria Koné et certains ex-commandants devaient intégrer des unités régulières. C’est qui a été fait. Pour sanctionner quelqu’un, on ne le met pas au cœur du dispositif sécuritaire d’Abidjan », estime un conseiller de Alassane Ouattara. De fait, selon des analystes militaires, la Basa n’a jamais été opérationnelle depuis dix ans. Il incombe désormais à Zakaria Koné de faire monter en puissance cette unité.

________

Par Baudelaire Mieu, à Abidjan

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara renforce le contrôle des fonds publics

Le gouvernement ivoirien poursuit son action contre les détournements de fonds publics. En Conseil des ministres, le président Alassane Ouattara a signé un projet de décret élargissant les[...]

Côte d'Ivoire : la CPI rejette la demande de Laurent Gbagbo d'assister aux obsèques de sa mère

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale (CPI) a rendu sa décision, mercredi : Laurent Gbagbo ne sera pas autorisé à assister aux funérailles de sa mère en[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Ggagbo aura-t-il lieu ?

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 coaccusés devait s'ouvrir le 22 octobre, mais il a été reporté sine die. Manque de préparation de la justice ivoirienne ?[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers