Extension Factory Builder
08/11/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président chinois Hu Jintao, le 8 novembre à Pékin. Le président chinois Hu Jintao, le 8 novembre à Pékin. © AFP

Le 8 novembre, lors de son discours à l’ouverture du 18e congrès du Parti communiste chinois (PCC), le président sortant, Hu Jintao, a mis en garde contre la corruption endémique qui ronge le pays. Selon lui, elle pourrait s'avérer "fatale" au régime et en a appelé à plus de démocratie en Chine.

Selon le président chinois sortant, Hu Jintao, la corruption qui gangrène la société chinoise pourrait provoquer « l'effondrement du parti et de l'État ». « Si nous échouons à traiter cette question correctement, elle pourra s'avérer fatale », a-t-il lancé lors de son discours à l’ouverture du 18e congrès du parti communiste chinois (PCC), devant les quelque 2000 délégués du PCC réunis au Palais du peuple à Pékin.

Ces déclarations s’inscrivent dans un contexte marqué cette année par plusieurs scandales politico-financiers impliquant des familles des plus hauts dirigeants chinois, dont un membre du Bureau politique, Bo Xilai, exclu du parti et en attente de jugement.

Afin de garantir qu'aucun dirigeant n'abuse de son pouvoir, Hu Jintao a déclaré vouloir s’« assurer que les dirigeants respectent la loi en pensée et en actions » et «  garantir que tout le monde est égal devant la loi », avant d’ajouter que « nulle organisation ou individu n'a le privilège de fouler aux pieds la constitution ».

Plus de démocratie

Le président chinois a aussi souligné l'importance de soutenir des réformes politiques, un domaine dans lequel son bilan est jugé des plus minces.

« La réforme de la structure politique est une part importante des réformes globales de la Chine. Nous devons continuer nos efforts, activement et prudemment, pour poursuivre la réforme de la structure politique et étendre la démocratie populaire », a déclaré le président chinois.

« Nous devons attacher plus d'importance à l'amélioration du système démocratique afin d'assurer que le peuple puisse avoir des élections et des décisions démocratiques », a-t-il ajouté.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers