Extension Factory Builder
07/11/2012 à 13:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Scholastique Mukasonga interroge les origines de la haine qui a conduit au génocide rwandais. Scholastique Mukasonga interroge les origines de la haine qui a conduit au génocide rwandais. © DR

L’écrivaine rwandaise Scholastique Mukasonga a obtenu, mercredi 7 novembre, le prix Renaudot pour son dernier roman, "Notre-Dame du Nil". Le prix Goncourt, annoncé en même temps, va quant à lui à Jérôme Ferrari pour "Le Sermon sur la chute de Rome".

Après le prix Ahmadou-Kourouma, en avril dernier au Salon international du livre et de la presse de Genève (Suisse), l’écrivaine rwandaise Scholastique Mukasonga a reçu le prix Renaudot, mercredi 7 novembre, pour son dernier roman, Notre-Dame du Nil, dans lequel elle décrit la montée de la haine anti Tutsis qui aboutit au génocide de 1994 au Rwanda et qui décima sa famille.

À travers son œuvre, que ce soit dans Inyenzi ou les Cafards en 2006, La Femme aux pieds nus, en 2008 ou encore L’Iguifou, nouvelles rwandaises, en 2010, Scholastique Mukasonga ne cesse d’interroger les raisons des divisions ethniques qui minent le Rwanda depuis des décennies. Âgée de 56 ans, l’auteure est elle-même exilée depuis 1973 et vit aujourd’hui en Normandie.

Notre-Dame du Nil, c’est d’abord une vierge noire dont la statue a été érigée par le colon belge, aux abords d’un filet d’eau identifié comme étant la source du Nil blanc, au fin fond des montagnes rwandaises. Mais c’est aussi le lycée de jeunes filles tout proche qui sert de décor à une intrigue dont nous ne dévoilerons que l’allégorie : la mise au ban de la minorité tutsie par le « peuple majoritaire ».

Elle est le quatrième auteur africain à avoir été récemment couronné par le prix Renaudot, après l'Ivoirien Ahmadou Kourouma pour Allah n'est pas obligé (2000), le Franco-congolais Alain Mabanckou pour Mémoires de porc-épic et le Guinéen Tierno Monénembo pour Le roi de Kahel (2008).

________

Notre-Dame du Nil, de Scholastique Mukasonga, Gallimard, 240 p., 17,90 euros
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Rwanda : vingt ans après... Renaître à Kigali

6 avril 1994-6 avril 2014 : alors que la communauté internationale peine encore à examiner ses propres responsabilités dans le génocide des Tutsis, les Rwandais s'efforcent de[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Rwanda : le génocide, la France, Kagamé et sa conscience

Le 9 avril, lors d'un café littéraire à Kigali, le président rwandais, Paul Kagamé, a évoqué ses récentes déclarations sur le rôle de la France pendant le[...]

Rwanda - Centrafrique : à Bangui, le passé résonne dans l'esprit des soldats rwandais

Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions.[...]

Une histoire du génocide (#3) : attentat du 6 avril 1994, la thèse de la culpabilité du FPR ne tient pas la route

Dans ce troisième billet sur le déclenchement du génocide rwandais de 1994, Laurent Touchard* examine les derniers éléments de la thèse accusant le Front patriotique rwandais (FPR) de Paul[...]

Paul Kagamé : "Je ne conseille à personne de se mêler des affaires intérieures du Rwanda"

Démocratie, justice, France, Afrique du Sud, RD Congo, présidentielle de 2017... Le chef de l'État rwandais Paul Kagamé répond sans ambages à toutes les questions, même[...]

Déjà, en 1963, à Gikongoro...

*Jean-Paul Kimonyo est politologue. "Qui est génocide ?" C'est par cette formule un peu étrange que le président Grégoire Kayibanda ponctue, en mars 1964, l'un des plus [...]

"Les faits sont têtus"

Buzz : terme anglais signifiant bourdonnement d'insecte et technique de marketing viral consistant à amplifier l'effet d'un événement ou d'un produit. En recevant J.A. le 27 mars au matin,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces