Extension Factory Builder
07/11/2012 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman, en Jordanie. Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman, en Jordanie. © AFP

À l'occasion du 37e anniversaire de la "Marche verte", mardi 6 novembre, le souverain du Maroc Mohammed VI a répété l'attachement du royaume chérifien à son projet d'autonomie "audacieux" pour le Sahara occidental. Il aussi pointé du doigt la "violation flagrante des droits humains les plus élémentaires" des réfugiés sahraouis installés dans les camps de Tindouf (Algérie).

Rien de très neuf dans le discours royal sur le Sahara occidental. Mohammed VI a de nouveau défendu le projet marocain de large autonomie pour le Sahara occidental, jugeant que cette « initiative audacieuse » n'avait pas abouti jusque-là en raison de l'absence de « volonté sincère » de la part des « autres parties ».

Le souverain s'exprimait, mardi 6 novembre, à l'occasion du 37e anniversaire de la « Marche verte ». En 1975, à l'appel du roi Hassan II, environ 350 000 Marocains avaient marché sur le Sahara occidental, mettant fin à des années de colonisation espagnole.

Le Maroc, qui contrôle la région depuis, lui propose une large autonomie. Ce plan est rejetté par les indépendantistes du Polisario, soutenus par l'Algérie.

Le projet d'autonomie constitue « un tournant important dans le processus de règlement définitif de ce conflit régional artificiel dans la mesure » où il « accorde à toutes les populations de la région une grande latitude pour gérer leurs affaires locales, dans le respect de leurs spécificités culturelles », a fait valoir Mohammed VI dans son discours à la nation.

"Répression" et "désespoir" à Tindouf

Le souverain a en outre appelé la communauté internationale à se pencher sur la situation des réfugiés sahraouis installés dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l'Algérie) sous le contrôle du Polisario. Selon lui, « la répression, la coercition, le désespoir et les privations » y sévissent, en « violation flagrante des droits humains les plus élémentaires ».

Le roi du Maroc a réitéré la demande de son pays d'un recensement par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) des réfugiés sahraouis établis à Tindouf. Rabat réclame ce recensement pour appuyer sa thèse selon laquelle leur nombre n'est pas aussi important que l'avance le Front Polisario, qui parle lui de quelque 170 000 personnes. Le Maroc considère en outre les réfugiés sahraouis de Tindouf comme des ressortissants marocains.

Le discours royal intervient dans la foulée de la visite de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour le Sahara occidental, Christopher Ross. Désavoué en mai par Rabat, l'émissaire onusien s'est rendu au Maroc, puis au Sahara, où il n'était encore jamais allé depuis sa nomination en 2009.

Il doit remettre un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU à la fin du mois, après être également passé par Alger et Paris, entre autes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Le ministère marocain des Affaires étrangères a tenu à faire savoir que le roi Mohammed VI a refusé un entretien téléphonique au président nigérian Goodluck Jonathan. [...]

Ces brésiliens qui visent l'Afrique

Embraer, Odebrecht, AGN... Les groupes auriverde partent à l'assaut du continent, et pas seulement en zone lusophone. Alors que le Brésil est confronté à un ralentissement économique[...]

Exposition : "Le Maroc médiéval" s'expose à Rabat

Après un passage remarqué par la capitale française, l'exposition "Le Maroc médiéval" s'installe à Rabat, du 5 mars au 3juin, au musée Mohammed VI d'art moderne et[...]

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer "le renouveau des relations"

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, sera lundi et mardi au Maroc. Selon son ministère, cette visite a pour objectif de confirmer "le renouveau des relations[...]

"Ce qui nous somme" : 30 Marocains contre la haine

Plus d'un mois après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels réagissent, dans un ouvrage collectif. Pour que la haine n'ait pas le dernier mot.[...]

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Saadeddine El Othmani, le numéro deux du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), a assuré lundi dans une tribune être "pour la légalisation de l’avortement dans[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces