Extension Factory Builder
07/11/2012 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman, en Jordanie. Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman, en Jordanie. © AFP

À l'occasion du 37e anniversaire de la "Marche verte", mardi 6 novembre, le souverain du Maroc Mohammed VI a répété l'attachement du royaume chérifien à son projet d'autonomie "audacieux" pour le Sahara occidental. Il aussi pointé du doigt la "violation flagrante des droits humains les plus élémentaires" des réfugiés sahraouis installés dans les camps de Tindouf (Algérie).

Rien de très neuf dans le discours royal sur le Sahara occidental. Mohammed VI a de nouveau défendu le projet marocain de large autonomie pour le Sahara occidental, jugeant que cette « initiative audacieuse » n'avait pas abouti jusque-là en raison de l'absence de « volonté sincère » de la part des « autres parties ».

Le souverain s'exprimait, mardi 6 novembre, à l'occasion du 37e anniversaire de la « Marche verte ». En 1975, à l'appel du roi Hassan II, environ 350 000 Marocains avaient marché sur le Sahara occidental, mettant fin à des années de colonisation espagnole.

Le Maroc, qui contrôle la région depuis, lui propose une large autonomie. Ce plan est rejetté par les indépendantistes du Polisario, soutenus par l'Algérie.

Le projet d'autonomie constitue « un tournant important dans le processus de règlement définitif de ce conflit régional artificiel dans la mesure » où il « accorde à toutes les populations de la région une grande latitude pour gérer leurs affaires locales, dans le respect de leurs spécificités culturelles », a fait valoir Mohammed VI dans son discours à la nation.

"Répression" et "désespoir" à Tindouf

Le souverain a en outre appelé la communauté internationale à se pencher sur la situation des réfugiés sahraouis installés dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l'Algérie) sous le contrôle du Polisario. Selon lui, « la répression, la coercition, le désespoir et les privations » y sévissent, en « violation flagrante des droits humains les plus élémentaires ».

Le roi du Maroc a réitéré la demande de son pays d'un recensement par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) des réfugiés sahraouis établis à Tindouf. Rabat réclame ce recensement pour appuyer sa thèse selon laquelle leur nombre n'est pas aussi important que l'avance le Front Polisario, qui parle lui de quelque 170 000 personnes. Le Maroc considère en outre les réfugiés sahraouis de Tindouf comme des ressortissants marocains.

Le discours royal intervient dans la foulée de la visite de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour le Sahara occidental, Christopher Ross. Désavoué en mai par Rabat, l'émissaire onusien s'est rendu au Maroc, puis au Sahara, où il n'était encore jamais allé depuis sa nomination en 2009.

Il doit remettre un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU à la fin du mois, après être également passé par Alger et Paris, entre autes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Maroc : une gestion pas vraiment béton pour la Caisse de dépôt et de gestion

Plusieurs projets immobiliers de la Caisse de dépôt et de gestion font l'objet d'une enquête pour irrégularités techniques et financières. Sur la sellette, son patron et ses collaborateurs.[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La[...]

"Sale Marocain !"

Il existe aux Pays-Bas une institution nommée "Kinderombudsman", qui est chargée de veiller sur la bonne santé des enfants du pays, ou plutôt sur leur "bien-être". Par[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Maroc : quand Mohammed VI charge les pays occidentaux

Extrêmement sévère à l'égard des anciennes puissances coloniales, la dernière allocution de Mohammed VI devant l'Assemblée générale des Nations unies a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers