Extension Factory Builder
06/11/2012 à 08:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le drapeau marocain flotte, le 8 mai 2011 sur Marrakech. Le drapeau marocain flotte, le 8 mai 2011 sur Marrakech. © Abdelhak Senna/AFP

Les autorités marocaines ont annoncé, lundi 5 novembre, que huit individus soupçonnés d'activités terroristes avaient été arrêtés. Selon Rabat, ils étaient en train de nouer des liens avec Aqmi.

En quelques jours, le Maroc a annoncé avoir démantelé deux importantes cellules terroristes. La dernière en date comptait huit membres, qui ont tous été arrêtés, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, publié lundi 5 novembre. Nommée « Ansar achariaa au Maghreb islamique », elle projetait de « perpétrer des actes de sabotage contre des sites stratégiques, des bâtiments sensibles, des sièges des services de sécurité et des sites touristiques dans plusieurs villes marocaines ».

Juste avant d’être interpellés, ses membres « étaient en train de nouer des contacts avec les groupes terroristes relevant d'Al-Qaïda » et opérant notamment au Nord-Mali, poursuit le communiqué. Le chef présumé de la cellule « préparait un voyage au Sahel pour s'assurer le soutien financier des groupes islamistes combattant dans cette région », a affirmé une source de sécurité marocaine.

Sites touristiques

Selon cette dernière, les huit arrestations ont eu lieu à Rabat, Meknès et Khénifra (Centre), ainsi qu'Errachidia et Aït Méloul (sud). Une homme déjà condamné au Maroc dans le cadre de la loi antiterroriste figure parmi les détenus. Le ministère public les accuse d’avoir visé les sites touristiques à Ouarzazate et Errachidia, deux destinations prisées par les étrangers. Ils « seront déférés devant la justice à l'issue de l'enquête en cours supervisée par le parquet », indique la source sécuritaire.

Une autre cellule terroriste avait été récemment démantelée, a annoncé il y a quelques jours le ministère de l’Intérieur. Ses neuf membres projetaient quant à eux la création d'un camp d'entraînement dans la région montagneuse du Rif afin de préparer des attaques contre « les autorités publiques ».

En tout, dans ces deux dernières affaires, ce sont 17 personnes qui devront vraisemblablement être jugées. Depuis les attentats du 16 mai 2003 de Casablanca, plus de 2 000 islamistes ont été arrêtés et condamnés au Maroc.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Saadeddine El Othmani, le numéro deux du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), a assuré lundi dans une tribune être "pour la légalisation de l’avortement dans certai[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121106075748 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121106075748 from 172.16.0.100