Extension Factory Builder
02/11/2012 à 17:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Gérard Longuet s'est lancé en politique en 1965 aux côtés de l'extrême droite. Gérard Longuet s'est lancé en politique en 1965 aux côtés de l'extrême droite. © AFP

Les réactions algériennes au bras d’honneur de l’ancien ministre français de la Défense et des anciens combattants (UMP), Gerard Longuet, sont d’une virulence extrême. D'autant que l'Algérie célèbre cette année le cinquantenaire de son indépendance et qu'elle attend une visite de François Hollande dans un mois.

Avec son bras d’honneur, Gérard Longuet pourrait-il annihiler les efforts fournis par François Hollande pour aplanir les relations entre la France et l’Algérie ? À entendre la teneur des réactions au geste de l’ancien ministre français de la Défense et des anciens combattants (UMP) pendant le générique de fin de l'émission "La Preuve par 3", mardi, vendredi 2 novembre, le président français a de quoi être inquiet.

« La France a intérêt à accepter de faire acte de repentance avant qu'il ne soit trop tard », sinon elle ne pourra pas « avoir de relations apaisées avec l'Algérie », a ainsi prévenu le président de la Fondation du 8 Mai 1945 (date du massacre d'Algériens à Sétif), Abdelhamid Salakdji. Pour le Front de libération nationale (FLN, parti présidentiel), la réaction de Gérard Longuet « illustre parfaitement les actions de ce courant [français, NDLR] durant la colonisation, qui avait dans sa grande majorité soutenu les thèses développées par l'OAS », l'Organisation de l'armée secrète, mouvement armé d'extrême droite pour l'Algérie française.

« On a toujours dit que cette droite française était bête et méchante. Elle est colonialiste dans l'âme », déclare le porte-parole du FLN, Aïssa Kassa, à El-Watan Week-End (francophone). Lakhdar Benkhellaf, porte-parole du Front pour la justice et la démocratie (FJD, micro-parti islamiste radical), estime que « ces réactions sont honteuses et sont une véritable insulte jetée à la face du peuple algérien. (...) Les Français doivent savoir que nous ne nous contenterons pas de la reconnaissance partielle des massacres d'Octobre 1961 faite par le président Hollande », menace-t-il.

"Mépris" français

« J'ai toujours affirmé que la France coloniale était ce qu'il y avait de plus hideux », affirme quant à elle Zohra Drif, combattante de la Libération et vice-présidente du Sénat, qui dénonce le « mépris » français. Même indignation dans les éditoriaux de la presse algérienne arabophone, où les critiques vont bon train. « Les responsables politiques voyous de la droite française ont répondu de manière humiliante » à une demande de repentance, s'est insurgé en Une le quotidien populaire Echorouk, évoquant un « geste abominable, inhumain » et un acte « irresponsable ».

El-Khabar insiste de son côté sur le contexte délicat dans lequel intervient le geste de Gerard Longuet. De fait, l’ancien ministre a brandi son bras d'honneur, jeudi 1er novembre, à la date du 58e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération, alors que l'Algérie célèbre cette année le cinquantenaire de son indépendance. Et attend une visite de François Hollande dans un mois. Ambiance...

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat, est attendu sur sa promesse de donner le pouvoir à la nouvelle génération mais les jeunes, majorit[...]

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Abdelaziz Bouteflika a été réélu au premier tour de l'élection présidentielle algérienne. Le chef de l'État sortant, qui briguait son quatrième mandat, a[...]

Algérie : les sept vies d'Abdelaziz Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika a été réélu vendredi président de la République algérienne à une majorité écrasante de 81,53 % des suffrages exprimés. Alors que[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le[...]

Vidéo - Cheb Khaled : "Je ne fais pas de politique"

Ses projets artistiques, ses dernières prises de position, notamment son soutien au président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, et la polémique qui s'en est suivie, Cheb Khaled, qui signe son[...]

Algérie : Bouteflika en passe d'être réélu, Benflis dénonce une "fraude à grande échelle"

Très affaibli par la maladie, le président sortant Abdelaziz Bouteflika est pourtant sur le point de remporter la présidentielle algérienne. Un scrutin qui n'a attiré que la moitié des[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Vidéo - Présidentielle algérienne : Bouteflika s'est rendu au bureau de vote en fauteuil roulant

L'élection présidentielle algérienne se tient ce jeudi. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a fait sa première apparition publique depuis 2012.[...]

Algérie : ouverture des bureaux de vote, apparition publique de Bouteflika attendue

Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes ce jeudi. Le président sortant – et favori -, Abdelaziz Bouteflika, affaibli par la maladie, devrait faire sa première apparition publique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers