Extension Factory Builder
01/11/2012 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une manifestation de l'opposition, le 28 septembre à Conakry. Une manifestation de l'opposition, le 28 septembre à Conakry. © AFP

Le mercredi 31 octobre, l'opposition guinéenne a annoncé qu'elle allait déposer un recours en annulation du décret présidentiel nommant les nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en vue de législatives. Un scrutin repoussé depuis des mois en Guinée.

Le Collectif des partis pour la finalisation de la transition et l'Alliance pour la démocratie et le développement (ADP), qui regroupe l'ensemble des principaux partis d'opposition en Guinée, dénonce, dans une déclaration faite à la presse, la « modification de leur liste de 10 membres déposée auprès du ministre » de l'Administration territoriale, interlocuteur des partis politiques et des acteurs électoraux en Guinée, en vue de la constitution de la Ceni pour les prochaines élections législatives.

Selon l'opposition guinéenne, cette modification s'est traduite par « la réduction du quota qui leur revient de droit dans le cadre de la recomposition paritaire de la Ceni » et « ils ont décidé d'introduire un recours en annulation auprès de la Cour suprême » pour que leur liste «  soit intégralement introduite dans le décret de nomination des commissaires de la Ceni ».

« Nous avons déjà saisi un collège d'avocats qui va introduire le recours » au plus tard jeudi matin, a précisé à l'AFP le porte-parole de l'opposition, Aboubacar Sylla. Le 29 octobre, le président guinéen Alpha Condé a signé un décret, conformément à la Constitution, désignant les 25 membres de la Ceni : dix du pouvoir et dix de l'opposition, trois de la société civile et deux de l'Administration.

"Manoeuvres"

Le texte a été contesté dès le lendemain par l'opposition qui s'est étonnée de voir parmi ses représentants un membre du parti de Jean-Marie Doré, ancien Premier ministre de transition, considéré comme un proche du pouvoir. Les opposants ont dénoncé des « manoeuvres » visant à mettre l'opposition « en infériorité numérique » au sein de la commission électorale. En attendant la publication de la réponse définitive à leur requête en annulation, ils réclament une suspension de l'installation de la nouvelle Ceni.

Le ministère de l'Administration territoriale a rappelé, le 30 octobre, que la nouvelle Ceni avait pour objectifs de désigner son président et proposer au chef de l'État un calendrier lui permettant de fixer la date des élections législatives. Un scrutin repoussé à de multiples reprises, qui devait être organisé dans le courant du premier semestre 2011. En attendant, c'est actuellement un Conseil national de transition (CNT, non élu) qui fait office de Parlement.

La dernier scrutin législatif en Guinée a eu lieu en juin 2002, sous la présidence du général Lansana Conté, décédé en décembre 2008 après 24 ans au pouvoir.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Guinée - Koutoub Moustapha Sano : 'Jusqu'en juillet, l'Arabie était prête à accueillir nos pèlerins'

Guinée - Koutoub Moustapha Sano : "Jusqu'en juillet, l'Arabie était prête à accueillir nos pèlerins"

Conakry a accepté l'interdiction faite à ses ressortissants de se rendre à La Mecque. Et espère que les quotas seront augmentés l'an prochain.[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

Ebola : le cap des 3 000 morts dépassé selon l'OMS

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a franchi le cap des 3 000 morts, le virus ayant tué près de la moitié des quelque 6 500 personnes infectées, selon le dernier bilan[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : 5 ans après, "la justice n'a toujours pas été rendue"

Plusieurs organisations de droits de l'homme guinéennes et internationales ont dénoncé, samedi, l'absence de justice, à la veille du cinquième anniversaire du massacre du 28 septembre 2009, au[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Guinée : attaque meurtrière contre une équipe anti-Ebola, 27 suspects arrêtés

Une semaine après le meurtre de membres d'une équipe en campagne de sensibilisation sur Ebola dans le sud de la Guinée, 27 personnes ont été arrêtées, a annoncé mercredi le[...]

Ebola : chronique d'une panique

Tandis que le virus se propage, les États du monde entier se mobilisent pour enrayer l'épidémie. À chacun sa méthode : l'imagination aussi, c'est contagieux ![...]

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus[...]

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers