Extension Factory Builder
30/10/2012 à 09:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La secrétaire d'État américaine Hilary Clinton (au centre) et Abdelaziz Bouteflika. La secrétaire d'État américaine Hilary Clinton (au centre) et Abdelaziz Bouteflika. © AFP

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, était à Alger lundi 29 octobre pour une visite éclair d'une dizaine d'heures. Elle a appelé l’Algérie à jouer un rôle "central" dans la résolution de la crise au Mali.  

Le message de la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, en visite à Alger le lundi 29 octobre, au président Abdelaziz Bouteflika a été clair : sa « puissance militaire » et « sa capacité en matière de collecte de renseignements » sont telles que l’Algérie ne peut que jouer un rôle « central » dans la résolution de la crise au Mali.

« J'ai beaucoup apprécié l'analyse du président, fondée sur sa longue expérience, quant aux nombreux facteurs complexes inhérents à la sécurité intérieure du Mali, ainsi que sur la menace que le terrorisme et le trafic de drogue font peser sur la région », a souligné la secrétaire d'État devant la presse au terme de cette visite d'une dizaine d'heures.

Les autorités algériennes n'ont fait aucun commentaire à l'issue de la visite. Des responsables américains ont, quant à eux, laissé entendre que le président Bouteflika n'avait pas donné son feu vert, mais ne s'était pas non plus opposé à l'idée d'une intervention militaire africaine. Selon un diplomate américain, Hillary Clinton et Abdelaziz Bouteflika sont « tombés d'accord pour continuer de travailler contre ces fléaux exportés depuis le Mali et d'aider Bamako et la Cedeao - avec l'appui de l'UA et de l'ONU - à répondre aux menaces sécuritaires au Mali ».

L'Algérie, "incontournable"

Des pourparlers vont continuer « de façon bilatérale et avec les partenaires de la région, en concertation avec l'Union africaine (UA), la Cedeao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et les Nations unies pour essayer de trouver des solutions » à la crise malienne, a déclaré Hillary Clinton.

L'Algérie, que Washington et Paris considèrent comme « incontournable » dans ce dossier, a toujours privilégié un règlement politique. Alger redoute une « déstabilisation » de son territoire, où vivent 50 000 Touaregs et souhaiterait associer le mouvement Ansar Eddine à un règlement politique avec le Mouvement national de Libération de l'Azawad (MNLA). Les autorités algériennes ont tout de même infléchi leur position et n'excluent plus depuis peu le principe d'une intervention armée, à condition qu'elle soit exclusivement africaine et que son armée n'y participe pas directement.

Parallèlement à la visite d’Hilary Clinton, le chef touareg algérien Mahmoud Guemama, député de Tamanrasset, région frontalière du nord malien, a prévenu qu'une intervention étrangère dans la région provoquerait « beaucoup de problèmes ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À l'or[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat, est attendu sur sa promesse de donner le pouvoir à la nouvelle génération mais les jeunes,[...]

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Abdelaziz Bouteflika a été réélu au premier tour de l'élection présidentielle algérienne. Le chef de l'État sortant, qui briguait son quatrième mandat, a[...]

Algérie : les sept vies d'Abdelaziz Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika a été réélu vendredi président de la République algérienne à une majorité écrasante de 81,53 % des suffrages exprimés. Alors que[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces