Extension Factory Builder
30/10/2012 à 09:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La secrétaire d'État américaine Hilary Clinton (au centre) et Abdelaziz Bouteflika. La secrétaire d'État américaine Hilary Clinton (au centre) et Abdelaziz Bouteflika. © AFP

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, était à Alger lundi 29 octobre pour une visite éclair d'une dizaine d'heures. Elle a appelé l’Algérie à jouer un rôle "central" dans la résolution de la crise au Mali.  

Le message de la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, en visite à Alger le lundi 29 octobre, au président Abdelaziz Bouteflika a été clair : sa « puissance militaire » et « sa capacité en matière de collecte de renseignements » sont telles que l’Algérie ne peut que jouer un rôle « central » dans la résolution de la crise au Mali.

« J'ai beaucoup apprécié l'analyse du président, fondée sur sa longue expérience, quant aux nombreux facteurs complexes inhérents à la sécurité intérieure du Mali, ainsi que sur la menace que le terrorisme et le trafic de drogue font peser sur la région », a souligné la secrétaire d'État devant la presse au terme de cette visite d'une dizaine d'heures.

Les autorités algériennes n'ont fait aucun commentaire à l'issue de la visite. Des responsables américains ont, quant à eux, laissé entendre que le président Bouteflika n'avait pas donné son feu vert, mais ne s'était pas non plus opposé à l'idée d'une intervention militaire africaine. Selon un diplomate américain, Hillary Clinton et Abdelaziz Bouteflika sont « tombés d'accord pour continuer de travailler contre ces fléaux exportés depuis le Mali et d'aider Bamako et la Cedeao - avec l'appui de l'UA et de l'ONU - à répondre aux menaces sécuritaires au Mali ».

L'Algérie, "incontournable"

Des pourparlers vont continuer « de façon bilatérale et avec les partenaires de la région, en concertation avec l'Union africaine (UA), la Cedeao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et les Nations unies pour essayer de trouver des solutions » à la crise malienne, a déclaré Hillary Clinton.

L'Algérie, que Washington et Paris considèrent comme « incontournable » dans ce dossier, a toujours privilégié un règlement politique. Alger redoute une « déstabilisation » de son territoire, où vivent 50 000 Touaregs et souhaiterait associer le mouvement Ansar Eddine à un règlement politique avec le Mouvement national de Libération de l'Azawad (MNLA). Les autorités algériennes ont tout de même infléchi leur position et n'excluent plus depuis peu le principe d'une intervention armée, à condition qu'elle soit exclusivement africaine et que son armée n'y participe pas directement.

Parallèlement à la visite d’Hilary Clinton, le chef touareg algérien Mahmoud Guemama, député de Tamanrasset, région frontalière du nord malien, a prévenu qu'une intervention étrangère dans la région provoquerait « beaucoup de problèmes ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Autorisé à se rendre en Algérie les 12 et 13 octobre pour enquêter sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1994, le juge français Marc Trévidic ne pourra cependant pas travailler comme [...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Ryad Boulanouar, banquier alternatif

D'origine algérienne, Ryad Boulanouar, ingénieur de 40 ans, a créé le Compte-Nickel, pour les exclus du système bancaire.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Algérie : hausse de 10% du budget militaire, à 13 milliards de dollars

Le projet de loi de finance algérien dévoilé mardi prévoit une hausse de 10% du budget de la Défense, à 13,1 milliards de dollars. Loin devant l'éducation, à 9 milliards.[...]

Le gouvernement ouvre une enquête sur les récentes défaillances d'Air Algérie

Les autorités algériennes ont annoncé dimanche soir avoir lancé une enquête exhaustive concernant la gestion et la qualité des prestations d'Air Algérie - qui compte 43 avions -[...]

Algérie - Maroc : une relation désespérément bornée

Tranchées d'un côté, clôture de l'autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, J.A. a enquêté, vingt ans après la fermeture de la[...]

Côté algérien : "Les Marocains ont le kif, nous avons le karkoubi !"

Depuis le 4 août, les douanes ont renforcé leurs contrôles. Pour le plus grand malheur des trafiquants, mais aussi des commerçants et transporteurs qui n'ont rien à se reprocher.[...]

Côté marocain : "Les Algériens tirent à vue sur nos mulets"

Dans la région de l'Oriental, de nombreux habitants sont devenus experts en contrebande. Les autres dénoncent une séparation absurde qui a coupé liens familiaux et commerciaux.[...]

Mort d'Albert Ebossé : carton rouge sang pour le football algérien

Enragés par la défaite, des supporters de la JS Kabylie bombardent de projectiles leurs propres joueurs. Atteint à la tête, l'attaquant camerounais Albert Ebossé y laissera la vie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex