Extension Factory Builder
26/10/2012 à 11:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Me Togué (à g.) et Me Nkom (à dr.) sont célèbres pour leur défense des droits humains. Me Togué (à g.) et Me Nkom (à dr.) sont célèbres pour leur défense des droits humains. © DR

Michel Togué et Alice Nkom, avocats camerounais bien connus pour leur défense des droits des homosexuels, ont tous deux été récemment la cible de menaces de mort très sérieuses. Les ONG accusent les autorités camerounaises d’alimenter un climat d’homophobie et les exhortent à ouvrir une enquête au plus vite.

Comme d’autres de ses confrères avant lui, l’avocat camerounais Maître Michel Togué a reçu des « menaces de mort » pour sa défense des droits des homosexuels. « J'ai très peur pour ma famille et mes enfants. Depuis deux semaines, nous sommes victimes de menaces de mort de personnes inconnues », a confié Me Togué, le 25 octobre.

L’avocat a précisé que « ces menaces qui se font à travers des appels et des SMS ont, dans un premier temps, été envoyées à la directrice du collège de mon fils aîné, ensuite à mon épouse et après à moi-même ».

Dans un courrier électronique envoyé à une organisation de défense des droits humains, Me Togué a précisé que son épouse avait notamment reçu un appel sans équivoque dans lequel on lui demandait « lequel de ses enfants elle préférait sacrifier pour amener son mari à renoncer à la défense des personnes homosexuelles ». Bien informé, l’interlocuteur de la femme de l’avocat connaissait les noms de ses quatre enfants.

Me Togué a lui-même reçu le message suivant : « Choisis celui de tes enfants que nous allons transformer en pédé comme toi. Là, tu sauras ce que ça fait de les défendre. (...) Même l'intervention des pédés blancs ne les sauvera pas ». L’avocat a indiqué avoir déposé plainte à la police judiciaire.

Prison ferme

Deux jours plus tôt, le 23 octobre, Me Alice Nkom avait, elle aussi, affirmé recevoir des « menaces de mort » depuis le 18 octobre. Célèbre pour la défense des droits humains au Cameroun, l’avocate est l'une des rares personnalités à prendre ouvertement position en faveur des homosexuels. Dans le pays, les relations entre personnes de même sexe sont interdites et passibles de cinq ans de prison ferme.

À travers un communiqué, Human Rights Watch (HRW) a appelé les autorités camerounaises « à enquêter sans plus tarder sur les menaces visant deux éminents avocats qui représentent des clients accusés d’homosexualité ».

« Le gouvernement devrait dénoncer publiquement les menaces proférées contre les avocats de la défense et veiller à ce qu'ils bénéficient de toute la protection nécessaire »,  ajoute la déclaration. HRW remet également en cause la politique du gouvernement camerounais, accusé par l’ONG de « renforcer » le climat homophobe dans le pays.

La justice locale a prononcé des peines de prison à l’encontre de plusieurs homosexuels ces derniers mois. Le procès en appel de deux Camerounais, condamnés à cinq ans d'emprisonnement et détenus depuis novembre 2011, a été très médiatisé dans le pays, tout comme celui, en première instance, de deux femmes suspectées d'être lesbiennes. L'incarcération d'un Camerounais condamné à trois ans de prison pour homosexualité a également suscité un large écho médiatique.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun - Me Bertrand : 'On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé' en Algérie

Cameroun - Me Bertrand : "On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé" en Algérie

Le 23 août dernier, quelques minutes après la rencontre entre la JS Kabylie et l’USM Alger (1-2), l’attaquant camerounais de la JSK Albert Ebossé (24 ans) trouvait la mort à la sortie du te[...]

Cameroun : Martin Chungong, l'apôtre des Parlements du monde

Ce Camerounais est le premier Africain à diriger, à Genève, l'Union interparlementaire, vénérable institution créée en 1889.[...]

Investissements : le Cameroun lance un plan d'urgence avec l'appui du secteur bancaire

 Deutsch Bank, BGFI, Ecobank, Banque Atlantique et Standard Chartered Bank vont contribuer à hauteur de plus de 630 milliards F CFA au plan d'urgence triennal de 925 milliards de F CFA validé le 09[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Préparation à la CAN 2015 : Ghana, Mali, Côte d'Ivoire... tous à Abou Dhabi !

Alors que le tirage au sort de la phase finale de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) a eu lieu le 3 décembre au soir à Malabo (Guinée Équatoriale), les seize qualifiés ont pour la[...]

Otages : les dessous d'une libération... et d'un coup de pub de la présidence camerounaise

La libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic et d'une trentaine d'autres otages centrafricains et camerounais fin novembre a fait couler beaucoup d'encre. La présidence y est elle aussi allé[...]

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

 Le conseil d'administration d'Ecobank a annoncé la nomination de quatre nouveaux administrateurs non-exécutifs à son conseil d’administration, parmi lesquels le financier camerounais Alain[...]

Cameroun : Amadou Ali - Cavaye Yéguié Djibril, l'autre guerre du Nord

Tous deux originaires du nord du Cameroun, le président de l'Assemblée nationale, Cavaye Yéguié Djibril, et vice-Premier ministre Amadou Ali se livrent une âpre bataille pour la succession[...]

La drôle de guerre du Cameroun contre Boko Haram

C'est un conflit bâtard, contre un ennemi qui se joue des frontières et qui a fait de l'Extrême-Nord sa base arrière. Personne ne sait même quand il a commencé. L'État[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers