Extension Factory Builder
25/10/2012 à 16:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Livrée aux actions terroristes d'Aqmi et aux réseaux criminels, la Kabylie est une poudrière. Livrée aux actions terroristes d'Aqmi et aux réseaux criminels, la Kabylie est une poudrière. © Fayez Nureldine/AFP

Le fils d'un entrepreneur algérien de la région de Tizi Ouzou a été retrouvé mort, mercredi 24 octobre, après avoir été enlevé par des hommes armés six jours plus tôt. Une affaire révélatrice du "business des otages" que des réseaux criminels et terroristes ont mis en place en Kabylie depuis 2005.

Les réseaux terroristes et mafieux sont de plus en plus imbriqués en Kabylie, au point qu’il est souvent difficile de les démêler. Dernière affaire en date : l’enlèvement par des hommes armés de Ghilas Hadjou, un jeune-homme de 19 ans, sur une route reliant Azeffoun à son village Mellata, le 18 octobre dernier. L'histoire a mal tourné : le corps de ce fils d’entrepreneur algérien a été retrouvé, mercredi 24 octobre au soir, sommairement enterré près d’une plage de Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger), selon des médias.

Son cou portait des marques apparentes de strangulation. Un cas devenu presque banal en Algérie où, depuis 2005, des membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et des réseaux mafieux sont actifs dans l’activité très lucrative de l’enlèvement, en particulier en Kabylie. À tel point que des habitants de cette région manifestent régulièrement leur exaspération devant ce phénomène en organisant des opérations ville morte.

Si la plupart des otages sont en général libérés en échange de rançons, les autorités ont du mal à reconnaître le fléau et à lutter efficacement contre lui. Lors d'une visite de condoléances à la famille du jeune homme, la ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, Souad Bendjaballah, a néanmoins assuré le service minimum en dénonçant « un lâche assassinat ».

Un réseau démantelé

À la fin de janvier 2011, les forces de sécurité ont réussi à démanteler un réseau de criminels preneurs d’otages en Kabylie, qui affirmaient tous appartenir à Aqmi. Ils avaient notamment dressé de multiples faux barrages dans la zone d'Aghribs, près d'Azeffoun. Un tribunal de Tizi Ouzou les a reconnu coupables, jeudi 24 octobre, de trois enlèvements et de l'assassinat d'un entrepreneur, lors d'une tentative de rapt ayant mal tourné en novembre 2010.

Le parquet, qui avait requis la peine capitale contre 10 des 14 accusés, l'a obtenue pour huit d'entre eux, dont un jugé par contumace. Les autres ont été condamnés à des peines allant de 5 ans de prison à la réclusion à perpétuité, au terme d'un procès de trois jours.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Mali : réouverture des négociations d'Alger, à la recherche d'une 'solution définitive' à la crise

Mali : réouverture des négociations d'Alger, à la recherche d'une "solution définitive" à la crise

Le gouvernement et des groupes armés maliens ont repris lundi les pourparlers d'Alger en vue de ramener la paix dans le nord du pays. Un deuxième round de discussions après la signature fin juillet d'une "[...]

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en Algérie, redémarre[...]

Amara Benyounes : "Bouteflika, la Constitution algérienne et nous"

Leader de la troisième force politique du pays, le ministre du Commerce revient sur le processus de révision du texte fondamental. Et détaille les amendements proposés par son mouvement.[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Mali : IBK ne veut plus de la médiation du Burkinabè Compaoré

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta soupçonne Blaise Compaoré de vouloir réintroduire dans le jeu Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Eddine.[...]

Mort d'Ebossé : ce que l'Algérie doit faire pour en finir avec les "supportueurs"

Le décès d’Albert Ebossé (24 ans), l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, atteint mortellement par un projectile lancé par un supporteur samedi à l’issue de la rencontre[...]

Algérie : ma fortune pour un yacht !

Dernière tendance algéroise : se procurer un bateau et s'échapper en mer le week-end. Médecins, avocats... Pour quelques dizaines de milliers d'euros, ils sont de plus en plus nombreux à[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

L'Algérie prépare un programme d'investissements de 260 milliards de dollars

 L'Algérie prépare le lancement d'un nouveau programme d'investissements quinquennal. D'un montant de 260 milliards de dollars, ce plan, qui court jusqu'à 2019, vise à faire de l'Algérie une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex