Extension Factory Builder
25/10/2012 à 18:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef du gouvernement congolais, Augustin Matata Ponyo. Le chef du gouvernement congolais, Augustin Matata Ponyo. © Baudouin Mouanda pour J.A

Le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo poursuit sa tournée en Europe. Après la Belgique en début de semaine, le chef du gouvernement était en Allemagne, mercredi 24 et jeudi 25 octobre. Objectif : rassurer les investisseurs européens.

Opération séduction en Europe pour le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo. Après la Belgique en début de semaine, le chef du gouvernement était à Berlin, mercredi 24 et jeudi 25 octobre, où il a rencontré les ministres allemands des Affaires étrangères et du Développement, ainsi qu’un conseiller diplomatique de la chancelière Angela Merkel.

Le Premier ministre congolais était accompagné de Thryphon Kin-Kiey Mulumba et Justin Kalumba Mwana Ngongo  (respectivement ministre des Télécommunications, et des Transports), de l'ambassadeur itinérant du chef de l'État, Séraphin Ngwej, et d’hommes d’affaires congolais. « Nous avons également rencontré des parlementaires, des hommes d’affaires, des industriels et des diplomates », a précisé à Jeune Afrique Thryphon Kin-Kiey Mulumba. À Bruxelles, le Premier ministre a eu un entretien avec le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et des opérateurs économiques belges, avant d’être reçu par son homologue belge, Elio Di Rupo, qu’il a invité à Kinshasa pour une visite officielle. Matata Ponyo a profité de cette escale pour rencontrer le président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

Rassurer les investisseur

Après un sommet de la Francophonie plutôt bien maîtrisé, ces deux étapes européennes étaient pour Matata Ponyo l’occasion d’expliquer l’action de son gouvernement et de « faire entendre la voix du Congo ». Quelques jours après la publication de la dixième édition du rapport « Doing Business », qui a vu la RDC chuter au 181e rang, le chef de l’exécutif a tenté de rassurer les investisseurs européens. « On est en train de remettre l’économie sur la trajectoire des fondamentaux », a-t-il assuré à l’occasion d’un déjeuner-débat organisé par la Chambre de commerce, de l'industrie et de l'agriculture et le Cercle Royal Africain.

« Nous voulons montrer que le climat des Affaires a changé, que des réformes ont été faites. Le taux de croissance n’a jamais été aussi haut. Il est temps que les investisseurs reviennent au Congo », précise Thryphon Kin-Kiey Mulumba.

Lors de son entretien avec Elio Di Rupo, le chef du gouvernement a proposé la création d’une commission bilatérale sur les questions économiques. « Je suis particulièrement favorable à l'idée de mettre en place une commission entre nos deux pays qui traiterait de ces matières économiques, des réformes dans tous les domaines - financier et économique - mais également du climat d'investissements pour les entreprises », a réagi le Premier ministre.

La situation dans l’Est du pays, une semaine après l'élection du Rwanda au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, a également été abordée. « L’entrée du Rwanda au Conseil de sécurité nous pose un problème », explique le ministre des télécommunications. De son côté, Herman Van Rompuy a fait savoir qu'il réitérait « la solidarité de l’UE envers la RDC en ce qui concerne le respect de son intégrité territoriale et souligne l’urgence que toute aide extérieure au M23 et autres groupes armés cesse sans délai ».

La visite d'Augustin Matata Ponyo en Europe prendra fin mardi 30 octobre après une dernière escale à Bruxelles.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121025163815 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121025163815 from 172.16.0.100