Extension Factory Builder
24/10/2012 à 16:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ismaila Sy, chef d'entreprise sénégalais, en compagnie de sa brebis préférée. Ismaila Sy, chef d'entreprise sénégalais, en compagnie de sa brebis préférée. © Maud Jullien pour J.A.

Alors que la Tabaski est célébrée le 26 octobre, le prix des moutons flambe au Sénégal. Mais si le pays ne compte pas assez d'éleveurs, une nouvelle race de passionnés voit le jour. Urbains, possédant en général des revenus confortables, ils investissent des sommes considérables pour "chouchouter" leurs bêtes. Enquête sur un phénomène social.

Il est 17 heures. Petites lunettes, polo bleu marine, ses deux téléphones à écran tactile en main, Ismaila Sy vient de terminer sa journée de chef d'entreprise. Avant de rentrer chez lui, il fait un détour par son « écurie » urbaine pour vérifier que tout tourne rond. Sans oublier de caresser Farba, un bélier de 121 kilos, sa plus grande fierté. Farba est un géniteur « Ladoum » (la race la plus prisée au Sénégal), obtenu grâce à de savants croisements.

Tout comme les cinquante autres moutons d'Ismaila Sy, il bénéficie d'un accompagnement vétérinaire bi-mensuel, ne consomme que les aliments les plus sains, est choyé 24 heures sur 24 par du personnel dédié, et protégé par des chiens. Ismaila Sy semble satisfait. À l’exception du voisin d'à côté qui menace de porter plainte à cause des bêlements permanents - officiellement l'élevage de moutons en pleine ville est interdit -, tout est en ordre.

Animaux mystiques

« C'est dans le tréfonds du Sénégalais d'aimer les moutons », affirme Serigne Lamine Diop dans la cour de sa maison en banlieue de Dakar, transformée en écurie. Il y vivait avant, mais a finalement décidé de se rapprocher de son lieu de travail dans la capitale. Il est cadre commercial chez Samsung et propriétaire d'une trentaine de moutons. Animaux de compagnie auxquels on attribue des qualités mystiques de protection du foyer et associés à l'islam, les moutons sont aimés de tous les Sénégalais. Mais pour les cadres urbains, il y aurait une raison supplémentaire, pense Serigne Lamine Diop.

Banquiers, journalistes, médecins, ingénieurs… L'association pour l'amélioration de la race ovine est passée de 70 à 200 membres en deux ans.

« Il y a aussi cette projection que l'on fait, comme on a réussi on se projette sur quelque chose de majestueux, et de plus en plus de Dakarois qui réussissent dans la vie investissent dans des moutons de race », explique-t-il. De fait, l'association pour l'amélioration de la race ovine est passée de 70 à 200 membres en deux ans. Elle rassemble des banquiers, des journalistes, des médecins, des employés des télécoms, des ingénieurs… tous des passionnés qui gèrent leur cheptel avec sérieux et dévouement.

Ils consacrent souvent la moitié de leur salaire à leur passion. Ismaila Sy a investi plusieurs dizaines de millions de CFA pour se constituer un cheptel et se procurer des terrains. Aujourd'hui l'entretien de ses moutons lui coute environ 500 000 F CFA par mois, plus que le salaire moyen d'un cadre au Sénégal. S'il s'est lancé dans l'élevage par passion et non pour faire des bénéfices, l'homme d'affaire qu'il est souhaiterait quand même, à terme, mettre sur pied une écurie auto suffisante. « J'espère bientôt pouvoir au moins rentrer dans mes frais grâce à des ventes », explique Ismaila Sy. « Les futurs petits de Farba devraient rapporter des centaines de milliers de F CFA chacun. »

Serigne Lamine Diop flatte l'un de ses plus beaux béliers.

© Maud Jullien pour J.A.

Manque d'éleveurs

Il souhaiterait aussi faire bénéficier les éleveurs traditionnels peuls de son expertise en matière de croisements et contribuer à améliorer la qualité et la disponibilité de la viande de mouton au Sénégal. Le pays manque d'éleveurs, et il importe plus de la moitié de sa consommation de mouton chaque année pour la Tabaski (Aid-el-Kébir), notamment en provenance du Mali voisin.

Du coup, Ismaila Sy a pour projet d'ouvrir une école d'éleveurs dans sa région d'origine, le Fouta Toro. Mais quand on lui demande s'il souhaiterait pouvoir rendre son activité d'éleveur suffisamment rentable pour s'occuper de ses animaux à plein temps, il hésite. « Je crois que je m'ennuierais. Leur couper les pâtes, leur laver les oreilles… Je préfère payer quelqu'un pour ça. Je me vois plutôt comme un manager de l'élevage du mouton. »

___________

Par Maud Jullien, à Dakar

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africa[...]

Sénégal : au procès Karim Wade, Bibo Bourgi seul face à son juge

Jusque-là privé de procès en raison de problèmes de santé, le principal complice présumé de Karim Wade, Bibo Bourgi, est entendu par la CREI depuis mercredi. Devant une salle[...]

Sénégal : Karim Wade et l'affaire du compte bancaire de Singapour

C'est la pièce maîtresse de l'accusation contre Karim Wade : un compte à Singapour crédité de 71 millions d'euros. L'ancien ministre sénégalais, jugé pour[...]

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L'Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n'a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d'Alain Giresse,[...]

Sénégal - Giresse : "Viser le match nul, je ne sais pas faire"

Mardi soir à Malabo (19 heures), le Sénégal, leader du groupe C, affronte l’Algérie. Un match nul peut suffire aux Lions de la Teranga, qui ont déjà engrangé quatre points.[...]

Sénégal : la cimenterie de Dangote démarre, Vicat s'énerve

 Après le démarrage de cimenterie sénégalaise de Dangote, son concurrent français Vicat est déterminé à faire condamner l'État, qu'il accuse d'avoir[...]

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

Sénégal - Mame Mactar Gueye : "'Charlie Hebdo' a jeté de l'huile sur le feu"

Mame Mactar Gueye est le vice-président de l'ONG islamique Jamra, à Dakar. À la veille de la manifestation anti-"Charlie Hebdo" prévue dans la capitale sénégalaise, il donne[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

Sénégal : le procès de Karim Wade dans l'impasse

Nouveau rebondissement au procès de Karim Wade : tandis que le principal accusé, qui dénonce "une parodie de justice", refuse d'assister aux audiences, les avocats des différents[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121024162219 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121024162219 from 172.16.0.100