Extension Factory Builder
24/10/2012 à 11:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sébastien Desabre, le nouvel entraîneur du Cotonsport Garoua. Sébastien Desabre, le nouvel entraîneur du Cotonsport Garoua. © AFP

Deux mois après avoir quitté l’ASEC Abidjan, l’entraîneur français Sébastien Desabre (36 ans) retourne en Afrique. Il s’est engagé pour un an avec le Cotonsport Garoua (Cameroun), avec comme première mission la reconquête du titre national, abandonné cette année à l’Union sportive Douala.

Jeune Afrique : Pourquoi avoir dit oui au club camerounais, le Cotonsport Garoua ?

Sébastien Desabre : J’avais d’autres sollicitations, au Maghreb, en Afrique du Sud, ainsi qu’en Zambie, avec Zesco United, où les propositions financières étaient plus élevées. Mais sportivement, j’ai préféré le challenge proposé par le Cotonsport. C’est un club sain et solide, où Denis Lavagne, notamment, a fait du bon travail. Garoua a remporté de nombreux titres depuis quinze ans [onze fois champion et cinq fois vainqueur de la Coupe du Cameroun entre 1997 et 2011, NDLR]. Il y a de bonnes installations et de grosses ambitions. J’ai passé dix jours sur place pour m’en rendre compte.

La pression sera la même qu’à Abidjan, puisqu’on vous demandé de réaliser le doublé Coupe-championnat et d’atteindre la phase de groupes de la Ligue des Champions 2013. Rien que ça…

Oui, même si Garoua est une ville beaucoup plus calme qu’Abidjan. Cela a pesé dans ma décision, car l’ambiance à Abidjan, à cause de la situation politique, était parfois pesante. Au niveau national, les deux objectifs sont réalisables, car le Cotonsport fait partie des toutes meilleures équipes du pays. Je serai sur place le 10 novembre pour une reprise de l’entraînement le 12. Je pense que nous allons rester au Cameroun, même s’il n’est pas impossible que nous disputions des matches amicaux face à des sélections nationales qualifiées pour la CAN 2013.

Y aura-t-il beaucoup de mouvements dans l’effectif ?

Huit joueurs en fin de contrat sont partis. Il y aura autant d’arrivées. Des joueurs camerounais, mais j’ai aussi convoqué pour la reprise afin de faire des essais quelques étrangers (maliens, ivoiriens, burkinabés) et des ressortissants de la CEMAC, qui ici ne sont pas considérés comme étrangers. En revanche, je vais conserver le même staff technique. Gabriel Hamam, qui avait succédé à Robert Boivin après le départ de ce dernier en juillet, sera mon adjoint.

___

Propos recueillis par Alexis Billebault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites qu[...]

Cameroun : les vérités de Marafa Hamidou Yaya

Dans une interview exclusive réalisée par correspondance, parue dans le Jeune Afrique n°2803, Marafa Hamidou Yaya, l'ancien ministre camerounais de l’Administration territoriale, dément formellement[...]

Cameroun : Lydienne Yen Eyoum reconnue coupable de détournements de fonds publics

Le verdict est tombé dans le procès de Lydienne Yen Eyoum. L'avocate franco-camerounaise, accusée de détournements de fonds publics, a été reconnue coupable vendredi par le Tribunal[...]

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais[...]

Mbara Guérandi : enquête sur une affaire d'État camerounaise

Guérandi Mbara était l'un des cerveaux du putsch de 1984. Pendant trente ans, depuis son exil ouagalais, il a menacé de s'en prendre à nouveau à Paul Biya, au nez et à la barbe des[...]

Douala, port de l'angoisse

L'infrastructure par laquelle transite le commerce du Cameroun, du Tchad et de la Centrafrique est au bord de l'asphyxie. Les opérateurs publics et privés gèrent l'urgence, mais les solutions de long terme se[...]

Cameroun : Baileys, l'alcool qui peut vous envoyer en prison

Au Cameroun, mieux vaut faire attention à la boisson que l'on commande. Si une Guiness ne déclenchera que des regards approbateurs, un Baileys pourrait vous valoir une dénonciation pour homosexualité.[...]

Nigeria : afflux de réfugiés fuyant Boko Haram, le HCR tire la sonnette d'alarme

De plus en plus de civils fuient les combats dans le nord-est du Nigeria pour se réfugier dans les pays voisins. Mardi, le HCR a lancé un appel aux dons de 34 millions de dollars pour aider 75 000 [...]

Lions du Cameroun : l'irrésistible ascension de Choupo-Moting

Passé cet été de Mayence à Schalke 04, un des meilleurs clubs allemands, Éric Maxim Choupo-Moting (25 ans) a également été nommé vice-capitaine des Lions indomptables[...]

Musique : X Maleya fait son premier Olympia à Paris

Dimanche, le trio camerounais X Mayela sera en concert dans la la capitale française, à l'Olympia. Sur scène, ils auront des invités, dont un célèbre footballeur camerounais...[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers