Extension Factory Builder
23/10/2012 à 18:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
El Hadj Ould H'moudi lors de son interview sur la télévision nationale mauritanienne. El Hadj Ould H'moudi lors de son interview sur la télévision nationale mauritanienne. © Capture d'écran/YouTube

Il s'appelle El Hadj Ould H'moudi. Il a 28 ans et est lieutenant de l’armée de l’air mauritanienne. Dans une interview à la télévision nationale, le 21 octobre, il a précisé les circonstances qui l'ont amené à tirer "par erreur" sur le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz. Voici sa version.

Il s’est enfin dévoilé. Pendant 17 minutes, dans la soirée du 21 octobre, le lieutenant de l’armée de l’air El Hadj Ould H'moudi a raconté à la télévision nationale comment il a tiré « par erreur » sur le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, toujours hospitalisé en France. Le visage grêle, mal rasé, il est intervenu en tenue militaire aux côtés du porte-parole de l’état-major, le colonel Teyib, lors d'une interview qui n’était pas en direct, comme en attestent les nombreuses coupes.

D’emblée, Teyib a précisé que le lieutenant a commis plusieurs infractions, en patrouillant en tenue civile et en roulant dans sa voiture personnelle, immatriculée à l’étranger. Il est alors normal, selon lui, que le président Aziz ne se soit pas arrêté. « Personne ne l’aurait fait. »

El Hadj Ould H'moudi, 28 ans, a expliqué en hassaniya - l’arabe dialectal de Mauritanie - que le soir du 13 octobre, son unité était en entraînement au Nord de Nouakchott. Aussi, il était « en situation de quasi-repos », simplement vêtu d’un treillis et d’une chemise. « Il était un peu plus de 20 heures lorsque j’ai aperçu deux voitures qui roulaient très vite sur la piste, à quelques mètres de notre base, a-t-il raconté, visiblement mal à l’aise. Les passagers étaient enturbannés, je me suis inquiété. J’ai alors demandé à un sergent de monter avec moi dans ma voiture personnelle, immatriculée à l’étranger, afin de les poursuivre. » Là, ils parviennent à couper la route au premier véhicule, un Toyota V8. Afin de leur faire signe de s’arrêter, il dégaine son arme et tire plusieurs fois en l’air, en vain. La voiture fait mine de s’arrêter mais contre toute attente, redémarre très vite et commence à s’éloigner. Ni une ni deux, Ould H'moudi mitraille le V8 « en visant les pneus. »

"C'est peut-être une attaque"

Soudain, un autre Toyota arrive en trombe, manquant de peu, dit-il, de l’écraser. Le jeune lieutenant tire à nouveau. Il revient alors tranquillement à sa base, afin de rendre compte à son commandement de ce qu’il vient de vivre. « Attention, c’est peut-être une attaque », les prévient-il. Quelques instants après, un autre 4X4 arrive et s’arrête : plusieurs hommes en descendent. Ils l’informent qu’ils appartiennent à la garde présidentielle, mais aussi que le conducteur du premier véhicule n’est autre que Mohamed Ould Abdelaziz et qu’il est « légèrement » blessé.

"Je ne savais pas que j’avais affaire à un cortège présidentiel", a assuré Ould H'moudi, en pleurs.

Une équipe, mise sur pieds dans la foulée, est chargée de reconstituer les faits avec Ould H'moudi. « Je ne savais pas que j’avais affaire à un cortège présidentiel », leur assure-t-il, en pleurs. Contre toute attente, le commandement de l’armée aurait fait preuve de compréhension à son égard. « As-tu été interrogé ou arrêté ? » lui demande alors le journaliste de la télévision nationale. « On m’a simplement demandé de raconter ce qu’il s’est passé et je n’ai été ni arrêté, ni inquiété », lui répond Ould H'moudi.

Le colonel Teyib confirme alors qu’il avait de bonnes intentions, mais qu’au vu de son jeune âge et de son inexpérience, il a manqué de professionnalisme. Aussi, aucune sanction ne sera prise contre lui. Une version qui ne convainc toujours pas les leaders de l’opposition mauritanienne. En partie réunie au sein de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD), elle demande toujours l’ouverture d’une enquête.

Voir l'interview télévisée de El Hadj Ould H'moudi :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mauritanie

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mauritanie : réélu, Aziz change de Premier ministre

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, investi le 2 août pour un second mandat, a nommé mercredi un nouveau Premier ministre, Yahya Ould Hademine. Cet ancien ministre de l'Équipement et des[...]

Mauritanie : le président Aziz investi pour un second mandat

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, réélu en juin avec près de 82% des voix, a été investi samedi pour un second mandat de cinq ans, promettant de continuer à lutter[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Mauritanie : la nouvelle vie d'Ahmed Baba Miské

L'ancien diplomate et militant de la libération des peuples, Ahmed Baba Miské, couche désormais sur le papier sa très longue expérience africaine. Rencontre.[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Opposition mauritanienne : Ould Daddah et Ould Boulkheir ne raccrochent pas

Même s'ils ont dû renoncer à leurs ambitions présidentielles en boycottant le scrutin de juin, les opposants Ahmed Ould Daddah et Messaoud Ould Boulkheir ne raccrochent pas les gants.[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Mali : accord de Ouagadougou, retour sur un an de blocages

La première phase de négociations de paix directes entres les autorités maliennes et les groupes armés du Nord est censée s'ouvrir d'ici à la mi-juillet à Alger. Avant que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex