Extension Factory Builder
23/10/2012 à 11:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. © AFP

L’Argentine a décidé, lundi 22 octobre, de contester devant les Nations unies la décision du Ghana de saisir sa frégate Libertad, retenue au port de Tema, à la demande du fonds spéculatif NML.

Le différend entre le Ghana et l’Argentine, concernant le navire école argentin retenu depuis le 2 octobre au port de Tema, s’invite sur la scène internationale. L'Argentine a décidé de porter devant l'affaire l'ONU, estimant qu'elle met en cause la politique de désendettement et de réaffirmation de sa souveraineté suivie depuis près de dix ans par le pays.

La frégate Libertad a été saisie à la demande du fonds spéculatif NML, qui réclame plus de 370 millions de dollars (283 M EUR). « Tant que je serai présidente, ils pourront nous ravir notre frégate, mais aucun fonds vautour ne pourra nous prendre notre liberté, notre souveraineté, notre dignité », a déclaré lundi 22 octobre au soir la présidente argentine Cristina Kirchner.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est engagé dans la journée à « recourir aux bons offices de son bureau pour parler au gouvernement du Ghana et échanger des opinions sur les moyens de régler ce conflit », a déclaré à New York le chef de la diplomatie argentine Hector Timerman. Le président en exercice du Conseil de sécurité, l'ambassadeur du Guatemala Gert Rosenthal, a expliqué que « cette affaire ne menaçait pas la paix internationale », tout en rappelant que « le droit de la mer protège les navires militaires des gouvernements membres, leur donnant un statut diplomatique ».

Décision de justice

Selon l'Argentine, la décision du Ghana de retenir le navire viole les traités internationaux, alors que pour Accra il s'agit d'une décision de la justice, qui est indépendante, et invite l’Argentine à la respecter.

Si Bueno Aires prend l'affaire au sérieux c’est aussi parce que l’affaire pourrait avoir de graves conséquences sur un pays qui s'était déclarée le 23 décembre 2001 en défaut de paiement. Pour l'expert Rosendo Fraga, de l'Institut nouvelle majorité, « si les fonds vautours [qui rachètent de la dette émise par un État et affectée d'une forte décote, puis entament ensuite des démarches judiciaires pour obtenir son remboursement intégral] parvenaient à leurs fins avec la frégate, ils pourraient ensuite viser ailleurs d'autres biens de l'État argentin ».

Buenos Aires avait obtenu en 2005 que 76,15% des porteurs de titres acceptent son offre d'échange, avec une perte pour eux se situant entre 44 et 75% selon les titres. Une nouvelle offre avait permis au pays de solder 93% de sa dette, mais l'Argentine a toujours juré qu'elle ne céderait pas aux créanciers « récalcitrants ».

L’Argentine avait soldé 90% de sa dette à la suite de deux accords en 2005 et 2010, permettant aux créanciers de récupérer environ 30% de leurs biens. Certains d’entre eux, dont le fonds NML, ont pourtant décidé de poursuivre le gouvernement argentin.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ghana

Crise : comment le Ghana en est-il arrivé là ?

Crise : comment le Ghana en est-il arrivé là ?

Grisé par son nouveau statut de producteur de pétrole, le pays a laissé filer les déficits. Gare au recadrage ![...]

Ghana : foot, rap et sacrifice humain

Très remarqué pendant les dernières Coupes du monde, le footballeur ghanéen Asamoah Gyan n’a pas quitté les feux de l’actualité. La rumeur lui prête de sombres[...]

E-santé : le top 5 des applications mobiles en Afrique

Recevoir des informations sur son dossier médical en temps réel, géolocaliser le médecin le plus proche, tout savoir sur les symptômes d'Ebola. Grâce aux smartphones, les Africains[...]

Ebola : les ministres ouest-africains de la Santé se réunissent à Accra

Pour tenter de mettre un terme à la progression de l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en Afrique de l’Ouest, les ministres de la Santé des pays de la[...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Le Ghana s'en remet à l'aide du FMI

Le Ghana va demander formellement l'aide du FMI pour stabiliser son économie et sa monnaie, le cédi, qui a perdu plus de 40 % de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année.[...]

Sommet États-Unis - Afrique : demandez le programme et suivez le guide !

Le premier sommet États-Unis - Afrique s'ouvre ce lundi à Washington. Durant trois jours, Barack Obama et près de cinquante chefs d'État et de gouvernement du continent évoqueront leur[...]

États-Unis : l'Afrique au sommet, séance de rattrapage pour Barack Obama

Du 4 au 6 août, le président américain accueille le premier sommet États-Unis - Afrique des chefs d'État et de gouvernement. La Maison Blanche reconsidère-t-elle pour autant[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex