Extension Factory Builder
22/10/2012 à 16:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La fusillade aurait fait sept morts, six assaillants et un militaire loyaliste. La fusillade aurait fait sept morts, six assaillants et un militaire loyaliste. © AFP

La situation était calme, mardi matin à Bissau, alors que les autorités bissau-guinéennes étaient toujours à la recherche du commando responsable de l'assaut raté, dimanche 21 octobre, contre une caserne d'une unité d'élite de l'armée de terre, près de l'aéroport de la capitale.

Mis à jour le 23/10 à 08h47.

Les auteurs de l'assaut raté contre une caserne d'une unité d'élite de l'armée de terre, les « Bérets rouges », à Bissalanca, près de l'aéroport de Bissau, sont toujours en fuite, mais « la situation est sous contrôle », a affirmé dimanche 21 octobre au soir le gouvernement bissau-guinéen. Lundi à Bissau, aucune perturbation n'était notée par l'AFP : les services administratifs fonctionnaient et les habitants vaquaient à leurs occupations. Aucune présence militaire n'était non plus visible dans les rues, hormis le dispositif de contrôle au siège de l'état-major de l'armée, dans le centre-ville, qui a été renforcé.

Les recherches pour retrouver les membres du commando en fuite se poursuivaient entre l'aéroport et la localité proche de Pefine da Réia. Une source militaire a indiqué à l'AFP que le passage était « strictement contrôlé » aux frontières du nord du pays, jouxtant le Sénégal, « à la suite d'instructions ». « Certains fugitifs pourraient traverser vers ce pays voisin. Nous avons mis en alerte toutes nos unités à ce niveau », a-t-elle dit.

Par ailleurs, au moins deux hommes politiques et un militaire en retraite, tous liés à l'ancien régime de Carlos Gomes Junior, ont été arrêtés lundi. Deux autres sont activement recherchés, dont un ancien membre du gouvernement renversé en avril.

Dimanche, les assaillants dirigés par le capitaine Pansau N'Tchama, considéré comme proche de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Junior, ont pris la fuite après une heure d'échanges de tirs avec l'armée. Quatre d’entre eux ont été arrêtés, selon le gouvernement. Selon l'AFP, la fusillade aurait fait sept morts, six assaillants et un militaire loyaliste.

Le Portugal condamne les violences

Le capitaine N'Tchama, lui-même membre des « Bérets rouges », était à la tête du commando ayant assassiné en 2009 le président Joao Bernardo Vieira. Il est récemment rentré du Portugal où il était en formation militaire depuis juillet 2009, selon des sources sécuritaires.

Accusé par les autorités de transition d'être, avec la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) et Carlos Gomes Junior, exilé à Lisbonne, derrière cet assaut, le Portugal s'est refusé lundi à tout commentaire, se contentant d'appeler « à la fin des violences » dans son ex-colonie. Le ministère portugais des Affaires étrangères a réitéré lundi « ses appels à la résolution pacifique des problèmes entre Bissau-Guinéens ».

Le Parti de la rénovation sociale (PRS, ex-opposition), de l'ex-président Kumba Yala, est la seule formation politique de Guinée-Bissau a avoir réagi, en condamnant un « acte poltron ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Bissau

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte [...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Guinée-Bissau : face à face entre José Mario Vaz et Nuno Gomes Nabiam au second tour

José Mario Vaz, du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, principal parti du pays), affrontera le candidat de l'armée, Nuno Gomes Nabiam, le 18 mai, au second[...]

Élections en Guinée-Bissau : importante mobilisation avec au moins 70 % de participation

La participation aux élections présidentielle et législatives pourrait dépasser les 70 %. Les résultats sont attendus dès mercredi.[...]

La Guinée-Bissau a voté en masse pour tourner la page des putschs

Les électeurs de Guinée-Bissau ont voté massivement et calmement dimanche pour la présidentielle et les législatives, en espérant qu'elles permettront de tourner la page des coups[...]

La Guinée-Bissau vote dans l'espoir de tourner la page des coups d'État

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé dimanche à voter à une présidentielle et des législatives dont ils espèrent qu'elles permettront de tourner la page des coups [...]

Guinée-Bissau : élections générales deux ans après un putsch

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé à voter dimanche à une présidentielle et des législatives devant ramener l'ordre constitutionnel deux ans après un[...]

Vincent Foucher : "En Guinée-Bissau, beaucoup de politiques sont aussi des hommes d'affaires"

D'après le chercheur français Vincent Foucher, analyste à l'International Crisis Group, la mainmise de l'État de Guinée-Bissau sur les leviers de l'économie freine le[...]

Trafic de cocaïne et commerces illicites, bienvenue dans la Bissau Connection

Alors que l'économie de la Guinée-Bissau est sinistrée et que l'État sombre chaque jour un peu plus, le trafic de cocaïne et les commerces illicites prospèrent. Peu de chances que la[...]

Cinéma indépendant : "La bataille de Tabatô", de João Viana, à revoir les 6 et 11 avril à Paris

Le premier film de João Viana, "La Bataille de Tabatô", est rediffusé sur les écrans parisiens, les 6 et 11 avril, à l'occasion du festival organisé par l'Association du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers