Extension Factory Builder
18/10/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le capitaine Amadou Haya Sanogo. Le capitaine Amadou Haya Sanogo. © AFP

Le 16 octobre, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, déclarait qu'une intervention militaire dans le Nord-Mali aurait lieu dans "quelques semaines". Des propos qui suscitent autant d'engouement que de scepticisme du côté des responsables sécuritaires maliens.

L’intervention militaire qui doit libérer le nord du Mali des groupes rebelles armés serait « une question de quelques semaines » selon le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian. « Alors vivement d’ici quelques semaines ! s’exclame un haut gradé de l’armée malienne. Entre les exactions qui se poursuivent au Nord et les menaces que font peser les jihadistes sur la sous-région, il ne faut pas traîner. »

De son côté, interrogé sur les délais d’une intervention, le ministère de la Défense botte en touche. « Nous ne maîtrisons pas le calendrier de la communauté internationale », explique-t-on avec prudence. Si la nécessité d’une intervention militaire rapide fait l’unanimité au sein des forces de sécurité maliennes, le débat porte sur les modalités de l’opération – et les acteurs qui doivent s’y atteler.

Déficit de confiance

« Il faut admettre quelques lacunes dans l’organisation et la gestion de nos forces, confie un responsable de la direction générale de la gendarmerie nationale. Mais ce dont nous avons surtout besoin, c’est de la confiance de la communauté internationale. Ce n’est pas le cas aujourd’hui… » Parmi les causes de la méfiance : les divisions et affrontements qui persistent, en interne, entre pro et anti-putsch.

À Kati, le capitaine Sanogo, ex-putschiste, devenu président du récent comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, dit travailler de concert avec l’état-major de l’armée et le gouvernement de transition pour « réformer l’armée et réarmer moralement les troupes. » Il admet désormais la nécessité d’utiliser « toute aide ou compétence extérieure pouvant mener à l’accomplissement de la mission régalienne de l’armée. » Entendre : l’appui logistique et financier de la communauté internationale, voire même l’intégration des milices civiles « si elles sont utilisées dans un cadre bien défini », précise le capitaine.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Guinée-Mali : Avec un autre critère que le tirage au sort, qui serait qualifié ?

Guinée-Mali : Avec un autre critère que le tirage au sort, qui serait qualifié ?

À égalité parfaite dans le groupe D après leur match nul mercredi (1-1), la Guinée et le Mali seront départagés par un tirage au sort lors d'une cérémonie officielle &[...]

CAN 2015 : La Côte d'Ivoire qualifiée, tirage au sort entre la Guinée et le Mali !

La Côte d'Ivoire s'est qualifiée pour les quarts de finale en battant le Cameroun mercredi (1-0), mais dans l'autre match du groupe D la Guinée et le Mali ont encore fait un nul (1-1) et seront[...]

Mali : une dizaine de morts dans une attaque contre des rebelles de l'Azawad

Dernier incident en date dans la région de Tabankort, une attaque faisant une dizaine de mort a été lancée dans la nuit de mardi à mercredi par un groupe armé progouvernemental contre[...]

César : le film "Timbuktu" nommé dans huit catégories

Le drame franco-mauritanien Timbuktu a été nommé dans huit catégories pour la 40è cérémonie des César qui se tiendra le 20 février à Paris.[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Mali : au moins trois morts dans une manifestation anti-Minusma à Gao

Au moins trois personnes ont été tuées mardi à Gao, dans le nord du Mali, pendant une manifestation contre la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), accusée de tenter d'affaiblir des groupes[...]

Mali : que viennent faire les leaders de la société civile en Europe ?

Une délégation de la société civile malienne est attendue lundi à Paris où elle doit avoir des échanges avec les autorités françaises, avant de se rendre en Allemagne[...]

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Deux ans après l'opération Serval, où en est l'armée malienne ?

Le 11 janvier 2013, l'armée française intervenait au Mali pour aider les militaires maliens à défendre leur territoire face à l'assaut des groupes jihadistes vers le sud du pays. Deux ans plus[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121018173702 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121018173702 from 172.16.0.100