Extension Factory Builder
18/10/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le capitaine Amadou Haya Sanogo. Le capitaine Amadou Haya Sanogo. © AFP

Le 16 octobre, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, déclarait qu'une intervention militaire dans le Nord-Mali aurait lieu dans "quelques semaines". Des propos qui suscitent autant d'engouement que de scepticisme du côté des responsables sécuritaires maliens.

L’intervention militaire qui doit libérer le nord du Mali des groupes rebelles armés serait « une question de quelques semaines » selon le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian. « Alors vivement d’ici quelques semaines ! s’exclame un haut gradé de l’armée malienne. Entre les exactions qui se poursuivent au Nord et les menaces que font peser les jihadistes sur la sous-région, il ne faut pas traîner. »

De son côté, interrogé sur les délais d’une intervention, le ministère de la Défense botte en touche. « Nous ne maîtrisons pas le calendrier de la communauté internationale », explique-t-on avec prudence. Si la nécessité d’une intervention militaire rapide fait l’unanimité au sein des forces de sécurité maliennes, le débat porte sur les modalités de l’opération – et les acteurs qui doivent s’y atteler.

Déficit de confiance

« Il faut admettre quelques lacunes dans l’organisation et la gestion de nos forces, confie un responsable de la direction générale de la gendarmerie nationale. Mais ce dont nous avons surtout besoin, c’est de la confiance de la communauté internationale. Ce n’est pas le cas aujourd’hui… » Parmi les causes de la méfiance : les divisions et affrontements qui persistent, en interne, entre pro et anti-putsch.

À Kati, le capitaine Sanogo, ex-putschiste, devenu président du récent comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, dit travailler de concert avec l’état-major de l’armée et le gouvernement de transition pour « réformer l’armée et réarmer moralement les troupes. » Il admet désormais la nécessité d’utiliser « toute aide ou compétence extérieure pouvant mener à l’accomplissement de la mission régalienne de l’armée. » Entendre : l’appui logistique et financier de la communauté internationale, voire même l’intégration des milices civiles « si elles sont utilisées dans un cadre bien défini », précise le capitaine.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Air Algérie : 'pas de piste privilégiée' pour expliquer le crash

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a déclar&eacut[...]

Mali : le Tchad accuse l'ONU de se servir de ses soldats comme "bouclier"

Le Tchad a dénoncé vendredi le traitement "discriminatoire" réservé à ses troupes au Mali, accusant la Mission de l'ONU (Minusma) de les utiliser comme "bouclier",[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Mali : l'État veut mieux encadrer l'orpaillage illicite

Troisième pays du continent producteur d’or après l’Afrique du Sud et le Ghana, le Mali tente de contrôler l'activité de ses orpailleurs traditionnels qui prolifèrent dans le pays.[...]

Mali : cinq Casques bleus tchadiens tués par l'explosion d'une mine

Cinq soldats tchadiens de la Minusma ont été tués jeudi par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, près d'Aguelhoc, dans le nord du pays. L'attentat a également fait[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Pékin va financer le chemin de fer Bamako-Conakry

Parmi les accords négociés entre la Chine et le Mali figurent la construction de la très attendue ligne de chemin de fer entre Bamako et Conakry (8 milliards de dollars), ainsi que la renovation de la ligne[...]

Mali : un soldat tchadien de la Minusma tué près d'Aguelhoc

Un Casque bleu tchadien de la Minusma a été tué et quatre autres blessés dimanche par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule près d’Aguelhoc, dans[...]

Mali : IBK rafle la mise en Chine

En voyage en Chine du 8 au 13 septembre, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait le plein de contrats. Et repart avec des promesses à hauteur de 10 milliards de dollars.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces