Extension Factory Builder
18/10/2012 à 16:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des milliers de fidèles au pèlerinage à La Mecque. Des milliers de fidèles au pèlerinage à La Mecque. © AFP

Le gouvernement saoudien a décidé d’interdire aux musulmans vivant en République démocratique du Congo (RDC) de participer cette année au pèlerinage de La Mecque. La mesure viserait à éviter aux pèlerins tout risque de contamination par le virus Ebola et par le choléra, des fléaux qui touchent actuellement quelques provinces congolaises. Nécessité de prévention ou décision excessive ?

Il n’y aura pas de musulmans vivant en République démocratique du Congo (RDC) au grand pèlerinage prévu à fin du mois d’octobre. L’Arabie Saoudite a décidé de leur fermer la porte de La Mecque, suite aux épidémies d’Ebola et de choléra qui sévissent dans certaines régions du territoire congolais. Une mesure diversement appréciée.

Pour la communauté islamique du Congo (Comico), les autorités saoudiennes ont pris là une « décision responsable ». Son représentant légal, Cheik Abdallah Mangala, soutient que la mesure vise à « protéger la vie des autres pèlerins » qui feront le déplacement à La Mecque. Plus de trois millions de personnes y sont attendues.

"Peur non justifiée", selon Kinshasa

Existerait-il donc des risques de contamination si les musulmans de la RDC participaient au Hajj ? « L’épidémie est pourtant circonscrite à Isiro, à plus de 2000 km de Kinshasa », nuance Lambert Mende. Interrogé par Jeune Afrique, le porte-parole du gouvernement congolais dit « regretter» cette décision de l’Arabie Saoudite qui laisse transparaître une « peur non justifiée », parce que, s’en défend le ministre, « l’épidémie d’Ebola est en train d’être maîtrisée ».

À l’Organisation mondiale de la santé (OMS) également, la décision semble avoir pris tout le monde de court. Aucune limitation d’entrée ou de sortie du territoire congolais n’existe à ce jour. Et  « si on regarde l’évolution du nombre des décès au cours de la durée de l’épidémie [75 cas enregistrés dont 36 décès], nous avons l’impression qu’il n’augmente plus comme au début de l’épidémie », a déclaré le numéro un de l’OMS en RDC, le docteur Leodegat Bazira, à radio Okapi.

Avec ces garanties, Kinshasa espère parvenir à « rassurer les Saoudiens » afin qu’ils lèvent l’interdiction imposée aux musulmans vivant en RDC. « Mais, nous n’avons aucun imperium sur la décision du gouvernement saoudien », reconnaît Lambert Mende.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC - Burundi : quand les États-Unis jouent au shérif constitutionnel

RDC - Burundi : quand les États-Unis jouent au shérif constitutionnel

En RDC ou au Burundi, voire au Congo-Brazza ou au Burkina Faso, Washington s'oppose à toute modification de la Constitution destinée à permettre à un chef d'État de se maintenir au pouvoi[...]

RDC : bilan toujours incertain dans l'accident de train au Katanga

Selon le bilan définitif officiel publié jeudi soir par le gouvernement congolais, 48 personnes ont été tuées et 160 autres blessées dans l'accident de train qui s'est produit en[...]

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

RDC : le déraillement d'un train au Katanga fait des dizaines de morts

Un train a déraillé mardi au Katanga, près de Kamina (sud-est de la RDC), à quelque 600 km de Lubumbashi. Le bilan provisoire fait désormais état de 57 morts.[...]

RDC : trois morts dans des échauffourées entre militaires et jeunes à Likasi

Trois personnes sont mortes et cinq ont été blessées samedi à Likasi, dans le sud-est de la RDC, lors d’échauffourées entre militaires et jeunes d'un parti de la majorité,[...]

RDC : amnistie pour Réné Abandi, le chef de la délégation du M23 aux pourparlers de paix

Le chef de la délégation de l'ex-rébellion congolaise Mouvement du 23-Mars (M23) aux pourparlers de paix avec Kinshasa a bénéficié d'une amnistie comme une dizaine d'autres membres du[...]

RDC - AS Vita Club : Firmin Mubele Ndombe, une ambition européenne

À tout juste 20 ans, Firmin Mubele Ndombe, l’attaquant de l’AS Vita Club, fait déjà pas mal parler de lui. Le joueur du club le plus populaire de RD Congo pourrait même s’expatrier[...]

Mike la Duchesse : acteur travesti, Congolais et inquiet de l'homophobie en RDC

La RDC pourrait bientôt criminaliser l'homosexualité et sa "promotion". Rencontre avec Mike la Duchesse, premier acteur congolais à avoir interprété le rôle d'un homosexuel, qui[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces