Extension Factory Builder
18/10/2012 à 16:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des milliers de fidèles au pèlerinage à La Mecque. Des milliers de fidèles au pèlerinage à La Mecque. © AFP

Le gouvernement saoudien a décidé d’interdire aux musulmans vivant en République démocratique du Congo (RDC) de participer cette année au pèlerinage de La Mecque. La mesure viserait à éviter aux pèlerins tout risque de contamination par le virus Ebola et par le choléra, des fléaux qui touchent actuellement quelques provinces congolaises. Nécessité de prévention ou décision excessive ?

Il n’y aura pas de musulmans vivant en République démocratique du Congo (RDC) au grand pèlerinage prévu à fin du mois d’octobre. L’Arabie Saoudite a décidé de leur fermer la porte de La Mecque, suite aux épidémies d’Ebola et de choléra qui sévissent dans certaines régions du territoire congolais. Une mesure diversement appréciée.

Pour la communauté islamique du Congo (Comico), les autorités saoudiennes ont pris là une « décision responsable ». Son représentant légal, Cheik Abdallah Mangala, soutient que la mesure vise à « protéger la vie des autres pèlerins » qui feront le déplacement à La Mecque. Plus de trois millions de personnes y sont attendues.

"Peur non justifiée", selon Kinshasa

Existerait-il donc des risques de contamination si les musulmans de la RDC participaient au Hajj ? « L’épidémie est pourtant circonscrite à Isiro, à plus de 2000 km de Kinshasa », nuance Lambert Mende. Interrogé par Jeune Afrique, le porte-parole du gouvernement congolais dit « regretter» cette décision de l’Arabie Saoudite qui laisse transparaître une « peur non justifiée », parce que, s’en défend le ministre, « l’épidémie d’Ebola est en train d’être maîtrisée ».

À l’Organisation mondiale de la santé (OMS) également, la décision semble avoir pris tout le monde de court. Aucune limitation d’entrée ou de sortie du territoire congolais n’existe à ce jour. Et  « si on regarde l’évolution du nombre des décès au cours de la durée de l’épidémie [75 cas enregistrés dont 36 décès], nous avons l’impression qu’il n’augmente plus comme au début de l’épidémie », a déclaré le numéro un de l’OMS en RDC, le docteur Leodegat Bazira, à radio Okapi.

Avec ces garanties, Kinshasa espère parvenir à « rassurer les Saoudiens » afin qu’ils lèvent l’interdiction imposée aux musulmans vivant en RDC. « Mais, nous n’avons aucun imperium sur la décision du gouvernement saoudien », reconnaît Lambert Mende.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Afrique du sud : SABC 24 en stand-by

Article pr�c�dent :
Sénégal : l'humanité de Moussa Touré

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

RDC : polémique, loi coloniale et fosses communes

La découverte d'une fosse commune à Maluku suscite l'émoi et un débat sur les modalités d'inhumation des cadavres non réclamés par leur famille. Surprise : c'est une loi[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

RDC - Affaire Chebeya : reprise du procès en appel après deux ans d'interruption

Le procès en appel des assassins présumés du président de l'ONG congolaise la Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya, et de son chauffeur, Fidèle Bazana, a repris mardi. La Haute Cour de[...]

RDC - José Makila : "On ne peut pas entasser des Congolais comme des rats dans une fosse commune"

Plus de 50 députés de l'opposition ont déposé dimanche une motion de défiance contre Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Selon eux, sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121018114352 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121018114352 from 172.16.0.100