Extension Factory Builder
17/10/2012 à 19:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande doit se rendre au début de décembre en voyage officiel en Algérie. François Hollande doit se rendre au début de décembre en voyage officiel en Algérie. © AFP

À travers son président, François Hollande, la France a reconnu officiellement le massacre d'environ 200 Algériens lors de la répression d'une manifestation en pleine guerre d'Algérie, le 17 octobre 1961 à Paris. Une initiative saluée par Alger qui se dit "d’accord pour tourner la page sans oublier".

François Hollande l’avait promis, il a tenu parole. Le président français a reconnu officiellement, mercredi 17 octobre, le massacre (même s’il n’a pas employé le mot) du 17 octobre 1961 à Paris, qui a fait, selon les historiens les plus sérieux, environ 200 morts parmi les 30 000 à 50 000 Algériens qui manifestaient pacifiquement à Paris.

« Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression », a déclaré Hollande dans un communiqué de l'Élysée. « La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes », a-t-il ajouté.

Le 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, le FLN (Front de libération nationale) avait appelé à une manifestation nocturne à Paris pour protester contre le couvre-feu imposé uniquement aux Algériens (alors appelés « Français musulmans »). Des milliers de manifestants bravèrent l’interdiction édictée par le préfet de police de l’époque, Maurice Papon. Le défilé fut sévèrement réprimé par la police française, entraînant la mort de 50 à 200 participants, selon les estimations.

Commémoration

Dans l’après-midi de mercredi, le maire de Paris Bertrand Delanoë a déposé une gerbe de fleurs devant la plaque commémorative qu'il avait fait apposer en 2001 en hommage aux victimes de la répression. Il avait indiqué qu’il ne « doutait pas que François Hollande saurait dire les mots et poser les gestes qui permettront à la France d'être lucide vis-à-vis de ce moment d'histoire tragique ».

Il y a an, à l’occasion du 50e anniversaire du massacre, François Hollande avait fait part de sa solidarité avec les familles endeuillées. Le Corrézien, qui n’était alors que candidat à l'élection présidentielle, avait déclaré que « trop longtemps, cet événement (avait) été occulté des récits historiques et qu'il était important de rappeler ces faits ». Il s’était alors engagé à reconnaître le crime s’il était élu président de la République.

François Hollande doit se rendre au début de décembre en voyage officiel en Algérie. D’autres « gestes » de reconnaissance du passif colonial français sont attendus de sa part au cours de ce déplacement.

De l'autre côté de la mer Méditerranée, les déclarations du président français ont été saluées par le gouvernement algérien. « Nous savons qu’il y a des intentions de la part des autorités françaises pour apaiser les choses », a déclaré le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, affirmant que « l’Algérie est d’accord pour tourner la page sans oublier. Sur ce point, nous agissons sans complexes ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest à une autre session. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

L'Algérien Issad Rebrab nommé CEO africain de l'année

Issad Rebrab, fondateur du groupe Cévital, et le Kényan Chris Kirubi ont été nommés dirigeants africains de l'année au cours du Africa CEO Forum. Danone, Equity Bank, Helios et IHS ont[...]

France : à Béziers, Robert Ménard entretient la nostalgie de l'Algérie française

En rebaptisant une rue célébrant la signature des accords d’Évian (17 mars 1962) par le nom d’un ancien officier impliqué dans des affaires de torture en Algérie, le maire de[...]

Faire du ski en Afrique ? Oui, c'est possible !

Profiter de la poudreuse en Afrique, une envie originale mais qui peut facilement devenir réalité dans l'une des six stations de ski africaines.Tour d'horizon. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121017184023 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121017184023 from 172.16.0.100