Extension Factory Builder
15/10/2012 à 13:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un village près de Dakoro, localité où les humanitaires ont été enlevés, dans le sud-Niger. Un village près de Dakoro, localité où les humanitaires ont été enlevés, dans le sud-Niger. © AFP/Archives - Issouf Sanogo

Six personnes, dont cinq humanitaires, ont été enlevées dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre à Dakoro, dans le sud-est du Niger. Les ravisseurs ont été localisés au nord du pays, près de la frontière malienne.

Mis à jour le 16/10 à 08 h 20.

Cinq travailleurs humanitaires, quatre Nigériens et un Tchadien, ainsi que leur chauffeur nigérien, ont été enlevés dimanche soir dans la localité de Dakoro, dans le sud-est du Niger.

« Cinq travailleurs humanitaires, dont un Tchadien, et un chauffeur nigérien ont été enlevés à leur domicile vers 22h00 (21h00 GMT) par des hommes bien armés venus à bord de deux véhicules tout-terrain et qui parlaient arabe, tamasheq (langue des Touareg, NDLR) et haoussa », a précisé Abou Mahamane, secrétaire général du département de Dakoro. Une ONG concernée par l'enlèvement et une source sécuritaire avaient initialement parlé du rapt de cinq humanitaires seulement.

« Ils ont été enlevés par des hommes de peau blanche et un de peau noire, parlant arabe. Le Tchadien a probablement tenté de résister et a été blessé mais il a quand même été embarqué », a pour sa part indiqué une source humanitaire.

À la recherche d'Occidentaux ?

Contacté par Jeune Afrique, Hachimou Chinkafa, conseiller de la présidence nigérienne, estime que les « bandits armés » sont « venus en pensant qu'il y avaient des responsables occidentaux. Il n'y en avait pas et ils ont enlevés nos compatriotes et un Tchadien ».

« Cet acte s'apparente plus à un règlement de comptes qu'à un enlèvement » (à motifs idéologiques), a de son côté déclaré, lundi soir, le cabinet du Premier ministre, Brigi Rafini, dans un communiqué lu sur la radio publique. « Toutes les mesures sont prises pour retrouver les personnes disparues et les auteurs », ajoute le texte. Selon une source sécuritaire, les ravisseurs ont été pris en chasse et localisés dans le nord du Niger, frontalier du Mali.

Quatre des personnes enlevées, dont un médecin et un infirmier, appartiennent à l'ONG nigérienne Befen (Bien-être de la femme et de l'enfant au Niger) et à l'ONG tchadienne Alerte-santé. Dans un communiqué conjoint, les deux organisations « demandent leur libération et prioritairement celle de leurs collaborateurs qui auraient été blessés lors de cet incident ». Les deux ONG « rappellent qu'elles sont des ONG médicales qui n'ont d'autre objectif que de juguler les situations les plus précaires et ce, en toute indépendance politique » et « impartialité ».

Partenaire de MSF

Befen, une organisation partenaire de Médecins sans frontières (MSF) au Niger, est spécialisée dans les domaines de la santé et de la malnutrition. D'après une source humanitaire, Befen avait repris en juin dernier la gestion des centres nutritionnels de MSF à Dakoro.

En septembre 2010, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait enlevé sept personnes au Niger, dans la région d'Agadez, parmi lesquelles quatre Français toujours détenus par l'organisation jihadiste. Au total neuf Européens, dont six Français, sont aux mains d'Aqmi au Sahel. De son côté, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), autre groupe terroriste implanté au Nord-Mali, retient au moins trois otages algériens.

___

Benjamin Roger (@benja_roger), avec agences

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121015121224 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121015121224 from 172.16.0.100