Extension Factory Builder
12/10/2012 à 22:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ONU demande à la Cedeao concept opérationnel, liste de troupes et évaluation des coûts. L'ONU demande à la Cedeao concept opérationnel, liste de troupes et évaluation des coûts. © John Moore/AFP

Adoptée à l'unanimité par les quinze membres du Conseil de sécurité, vendredi 12 octobre, la résolution 2071 de l'ONU donne 45 jours à la Cedeao pour détailler ses plans d'intervention au Nord-Mali. Mais il faudra une autre résolution pour autoriser le déploiement d'une éventuelle force.

Proposée par la France et co-parrainée, entre autres, par l’Afrique du Sud, l’Allemagne et le Togo, la résolution n° 2071 a été adoptée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU, vendredi 12 octobre. Elle donne 45 jours à la Cedeao pour détailler leur plan d’intervention au Nord-Mali, occupé depuis mars par des groupes islamiques armés.

À cette fin, elle demande au secrétariat général de l’ONU de travailler avec les pays de l’organisation régionale ouest-africaine et l’Union africaine pour proposer « des recommandations détaillées et praticables en vue d'une intervention armée, notamment un concept opérationnel, une liste de troupes et une évaluation des coûts. »

Aider l'armée malienne

Mais le texte invite également les pays membres de l'ONU et des organisations comme l'Union européenne à commencer à entraîner et à équiper l'armée malienne. Mais dans le même temps, le gouvernement malien est encouragé à s'impliquer dans un processus de négociations crédible avec les rebelles touaregs afin de rechercher une solution politique viable respectant la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale du Mali.

Ce n’est que dans un deuxième temps, au mieux à la fin de l'année et par une deuxième résolution, que le Conseil pourrait donner donner son feu vert formel au déploiement d'une force.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait 3[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Mali - Seydou Keita : "Pourquoi ne pas terminer à l'AS Roma ?"

À 34 ans, Seydou Keita, le milieu de terrain malien, continue d’évoluer au plus haut niveau. Interview.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers