Extension Factory Builder
11/10/2012 à 16:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Justin Koné Katinan, en 2010. Justin Koné Katinan, en 2010. © AFP

Un tribunal ghanéen a décidé, jeudi 11 octobre, de repousser l'audition de la demande d’extradition du porte-parole de Laurent Gbagbo, Justin Koné Katinan, au 16 octobre, date à laquelle il doit aussi être entendu pour crimes de sang.

L’audition de la demande d’extradition du porte-parole de Laurent Gbagbo, Justin Koné Katinan a été repoussée au 16 octobre par un tribunal ghanéen, date à laquelle il doit aussi être entendu pour conspiration et pour le meurtre de deux hommes.

Le magistrat Aboagye Tandoh a ajourné l’audition, jeudi 11 octobre, à la demande de l’accusation. Justin Koné Katinan sera maintenu en détention jusqu’à sa prochain audience. « Je suis déboussolé maintenant »,  a-t-il déclaré devant la cour. « Je ne comprends pas ce qui se passe, que fait-on de ma liberté? ». « Nous devons nous conformer à la procédure. Vous devez vous comporter comme un homme », a répondu le magistrat ghanéen.

Bras de fer

Visé depuis un an par un mandat d'arrêt international émis par Abidjan pour « crimes économiques », il est en exil depuis la fin de la crise postélectorale. Dernier ministre du Budget de Laurent Gbagbo, Koné Katinan a été arrêté à plusieurs reprises. Il avait été libéré sous caution, le 25 septembre, puis à nouveau interpellé, vendredi dernier.

Son cas, ainsi que des incidents à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Ghana, ont abouti à un bras de fer entre les deux pays, le premier ayant fermé ses frontières terrestres et maritimes avec le second du 22 septembre au 7 octobre.

(Avec AFP)

La justice ghanéenne et la frégate argentine

Les autorités ivoiriennes ne sont pas les seules à se casser les dents sur la justice du Ghana. Un bâtiment école de la marine argentine, est retenu dans un port près d'Accra depuis le 2 octobre suite à un recours intenté devant la justice ghanéenne par le fonds spéculatif NML, détenteur de titres de dette argentins. Jeudi, le Tribunal de commerce d'Accra a refusé, en appel, de libérer cette frégate. Aucune date n'a été fixée pour une prochaine audience.

« Ce qui nous a été présenté par le plaignant (l'Argentine) n'est pas suffisant pour revenir sur la décision de justice. L'appel est rejeté », a déclaré le juge Richard Adjei Frimpong. Les avocats de l'Argentine ont fait valoir l'immunité dont jouit, selon eux, le navire militaire. Mais, pour la cour, l'Argentine avait déjà levé cette immunité en contractant sa dette auprès du fonds NML. Larry Otu, avocat du gouvernement argentin, a également demandé à ce que le navire puisse faire le plein de carburant afin de pouvoir continuer à faire tourner ses générateurs, ce à quoi la cour a répondu que les deux parties devraient s'entendre directement à ce sujet et sur d'autres questions logistiques.

Comme avec la Côte d’Ivoire, cette décision de justice pourrait créer un incident diplomatique. Si les autorités portuaires ghanéennes considèrent quant à elles qu'elles ne font qu'appliquer une décision de justice, Buenos Aires estime que cette décision est contraire à la Convention de Vienne sur l'immunité diplomatique. (Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers