Extension Factory Builder
10/10/2012 à 15:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Seif el-Islam Kaddafi, après sa capture, dans un avion à Zenten. Seif el-Islam Kaddafi, après sa capture, dans un avion à Zenten. © Reuters

Des avocats nommés par la Cour pénale internationale (CPI) ont assuré, mercredi 10 octobre, que Seif el-Islam Kadhafi serait sûrement pendu s'il était jugé en Libye.

La bataille entre Tripoli et la Cour pénale internationale (CPI) autour du procès de Seif el-Islam se poursuit. Mercredi, les avocats nommés par la CPI pour représenter le fils de Mouammar Kadhafi ont assuré qu'il serait sans aucun doute condamné à mort et pendu s'il devait être jugé en Libye.

« Même si le gouvernement libyen a éludé le sujet, soyons clairs : s'il est condamné [en Libye, NDLR], M. Kadhafi sera pendu », a assuré l'avocate Melinda Taylor lors d'une audience publique à La Haye, où siège la CPI.

La CPI et la Libye se disputent le droit de juger Seif el-Islam, 40 ans, détenu à Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli) depuis son arrestation en novembre 2011. L'ex-chef du renseignement libyen, Abdallah Senoussi, 63 ans, extradé vers la Libye au début de septembre par la Mauritanie, est aussi sujet de discordes.

Les autorités libyennes avaient déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour juger Seif el-Islam, soupçonné de crimes contre l'humanité. Les parties devaient exprimer leur vues sur le sujet, mardi et mercredi. Une décision de la Cour n'est pas attendue avant plusieurs semaines.

Les autorités libyennes avaient affirmé mardi posséder assez de preuves pour poursuivre Seif al-Islam sur base d'un acte d'accusation « identique » à celui présenté par le procureur de la CPI.

Mais si le représentant de la Libye, Ahmed al-Jehani, avait assuré que son pays s'engageait à offrir un procès « juste et équitable » à Seif al-Islam, il avait également reconnu que « c'est un processus compliqué et la Libye a besoin de plus de temps ».

"Cobaye"

Melinda Taylor a soutenu mercredi qu'un procès de Seif el-Islam en Libye « ne sera pas motivé par un désir de justice, mais un désir de vengeance » et que son droit à un procès équitable continuait d'être violé.

« M. Kadhafi n'est pas un cobaye [pour les autorités libyennes, NDLR], c'est une personne qui a des droits. Il ne devrait pas être en train de dépérir en prison pendant que la Libye tente de construire un système judiciaire », a-t-elle ajouté.

Seif el-Islam Kadhafi et Abdallah Senoussi font l'objet de mandats d'arrêt de la CPI pour des crimes contre l'humanité commis à partir de février 2011, pendant la révolte qui avait provoqué la chute puis la mort, en octobre 2011, de Mouammar Kadhafi.

Suivant le « principe de complémentarité » institué dans le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, cette dernière n'est compétente que lorsqu'un État ne veut pas ou n'est pas en mesure d'enquêter et de poursuivre.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de finance[...]

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Sous les ordres d'Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s'entraînent en Libye. Avec pour but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.[...]

L'Italie enregistre un nombre record de migrants clandestins venus d'Afrique par la mer

Le nombre de migrants clandestins qui ont traversé la Méditerranée entre l’Afrique et l’Italie a explosé au début de l'année 2015 : une hausse de 43 % par rapport à[...]

Libye : des islamistes armés s'emparent de deux champs pétrolifères

Des islamistes radicaux se sont emparés mardi des deux champs pétrolifères d'Al-Bahi et Al-Mabrouk, situés dans le centre du pays. Ils menacent désormais celui d'Al-Dahra.[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Libye : le général Khalifa Haftar nommé commandant général de l'armée

Le général Khalifa Haftar a été nommé à la tête de l'armée libyenne, a annoncé lundi le président du Parlement reconnu par la communauté internationale,[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121010140358 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121010140358 from 172.16.0.100