Extension Factory Builder
10/10/2012 à 12:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mark Basseley Youssef, auteur présumé du brûlot islamophobe, Mark Basseley Youssef, auteur présumé du brûlot islamophobe, © DR

Mercredi 10 octobre, Mark Basseley Youssef, auteur supposé du film islamophobe "Innocence of Muslims" est convoqué par la justice américaine. L’Américain d’origine égyptienne, emprisonné depuis le 27 septembre, est accusé d’avoir violé les termes de sa liberté conditionnelle, après sa condamnation pour fraude bancaire. Il encourt deux ans de prison.

L’instigateur présumé du brûlot islamophobe « Innocence of Muslims » («L’Innocence des musulmans») va comparaître ce mercredi 10 octobre, devant une cour fédérale à Los Angeles, a indiqué l’instance judicaire. Le long-métrage, dont seul un extrait de 14 minutes circule sur la Toile, avait déclenché  une vague de violences meurtrières, en septembre, dans le monde arabo-musulman.

Le réalisateur du film, présenté jusqu’alors comme Nakoula Basseley Nakoula, se prénomme en réalité Mark Basseley Youssef, d’après la cour. Dans un premier temps, il avait contacté les médias américains en se faisant passer pour un certain Sam Bacile.

Violation de liberté conditionnelle

L’homme de 55 ans comparaîtra sous haute surveillance policière, comme lors de sa première présentation à la justice, le 27 septembre. La presse et le public ne sont pas autorisés à se rendre dans la salle et devront se contenter d’une retransmission de l’audience en direct, depuis un bâtiment voisin.

M. Youssef n’est pas convoqué devant la cour pour son implication dans le film « Innocence of Muslims » puisque le Premier amendement de la Constitution américaine garantit la liberté d’expression, mais parce qu’il est soupçonné d’avoir violé les termes de sa liberté conditionnelle. Il bénéficiait de ce régime depuis sa condamnation en 2010 pour fraude bancaire. Le copte américain d’origine égyptienne est poursuivi pour huit chefs d’accusation, qui comprennent notamment fausses déclarations et usage d’au moins trois pseudonymes.

L’accusation indique que les officiers de contrôle judiciaire ont réclamé une peine d’emprisonnement de deux ans. Certains observateurs font d’ailleurs remarquer que l’apprenti cinéaste sera plus en sécurité en prison au vue des menaces qui pèsent sur lui et des violences que son long métrage amateur a suscitées.

50 morts

M. Youssef avait été brièvement entendu le 15 septembre par son agent de probation, dans le cadre de sa liberté conditionnelle. Craignant pour sa sécurité, l’homme s'était ensuite caché. Sa famille avait pu le rejoindre deux jours plus tard, grâce à l’aide de la police.

L’auteur présumé du film a été arrêté le 27 septembre lorsque la juge Suzanne Segal a ordonné son emprisonnement immédiat. Toute possibilité de libération sous caution était exclue, la justice ayant considéré que le suspect risquait de s’enfuir et présentait un danger pour la communauté. « La cour n’a pas confiance dans l’accusé», avait souligné la juge. M. Youssef vit à Cerritos, au sud de Los Angeles.

Le 18 septembre, la justice égyptienne avait lancé des poursuites à l’encontre de sept coptes de la diaspora qui vivent aux États-Unis. Tous étaient impliqués dans le brûlot islamophobe. M. Youssef n’apparaissait toutefois pas dans cette liste. Le lendemain, Cindy Lee Garcia, une actrice du film avait porté plainte contre le réalisateur pour « tromperie », mais elle avait vu sa plainte déboutée par la justice américaine pour vice de forme.

De nombreux musulmans se sont sentis offensés par « Innocence of Muslims », qui dépeint le prophète Mohammed comme un voyou assoiffé de sang, pédophile et homosexuel. Plus de 50 morts ont été causées par la vague de protestations, notamment anti-américaines, dont le film est à l’origine dans le monde musulman.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines[...]

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers