Extension Factory Builder
10/10/2012 à 09:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rmano Prodi sera basé en Italie et assisté d'une équipe. Rmano Prodi sera basé en Italie et assisté d'une équipe. © AFP

La nomination de Romano Prodi comme envoyé spécial des Nations unies pour le Sahel a été officialisée, mardi 9 octobre. Le premier objectif de l'ancien président de la Commission de l’Union européenne (1999-2004) et chef du gouvernement italien à deux reprises (1996-1998 et 2006-2008) est la résolution de la crise malienne.

Sa nomination par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, n’ayant soulevé aucune objection, elle est donc devenue officielle, mardi 9 octobre. Romano Prodi, ancien président de la Commission de l’Union européenne (1999-2004) et chef du gouvernement italien à deux reprises (1996-1998 et 2006-2008), endosse désormais le rôle d’envoyé spécial des Nations unies pour le Sahel, avec en ligne de mire le règlement de la crise malienne.

Sa feuille de route est claire. Premier point : « coordonner les efforts de l'ONU pour mettre au point et appliquer une stratégie régionale intégrée pour le Sahel ». Deuxième : « susciter, soutenir et coordonner l'engagement international en appui aux efforts des pays du Sahel pour régler la crise complexe de la région, y compris en se concentrant dans un premier temps sur le Mali, dont le nord est contrôlé par des islamistes extrémistes ».

Négociateur habile et pugnace

« M. Prodi sera basé en Italie et sera assisté par une équipe », précise le porte-parole de l’ONU Martin Nesirky. Surnommé « il Professore » (le professeur), une référence à sa première carrière de professeur d'économie et à son abord austère, Prodi a montré des talents de négociateur habile et pugnace, d'abord à la tête de l'Institut pour la reconstruction industrielle (IRI), la plus importante holding publique italienne à partir de 1982, puis en politique où il s'est lancé dix ans plus tard, à 50 ans passés.

De 1999 à 2004, il a supervisé à Bruxelles deux étapes historiques de la construction de l'Union européenne: l'introduction de l'euro et l'élargissement à 25 pays membres. À nouveau à la tête du gouvernement italien à partir de 2006, il avait mis des soldats italiens à la disposition des opérations de maintien de la paix de l'ONU, notamment au Liban.

Après son départ du pouvoir, Romano Prodi avait repris des activités universitaires et diplomatiques, enseignant à l'université américaine Brown ou à la China-Europe International Business School. En 2008, il avait présidé un comité conjoint de l'ONU et de l'Union africaine sur le maintien de la paix en Afrique.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Nommé le 5 avril, le nouveau chef du gouvernement n'a que 39 ans.[...]

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces