Extension Factory Builder
10/10/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdelkader Messahel, le 20 novembre 2011 à Alger. Abdelkader Messahel, le 20 novembre 2011 à Alger. © AFP

Le ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, était au Niger, dernière étape de sa mini-tournée au Sahel, mardi 9 octobre. Les deux pays ont une "convergence de vues totale" en matière de "lutte contre le crime organisé et le terrorisme", a-t-il assuré.

Après la Mauritanie et le Mali, le ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel était au Niger, dernière étape de sa mini-tournée au Sahel, mardi 9 octobre. Reçu pendant environ deux heures par le président Mahamadou Issoufou, il a une nouvelle fois évoqué le dossier malien.

« Il y a une convergence de vues totale sur la menace (...). Sur la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, il n'y a pas d'équivoque, c'est un objectif de nos pays mais aussi de la communauté internationale », a déclaré Abdelkader Messahel devant la presse, se félicitant que les deux pays coopèrent « très bien ».

Le Niger fait partie des pays qui devraient envoyer des troupes dans le cadre d'une intervention armée de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) dans le Nord-Mali. Ce que refuse pour l’instant l'Algérie, qui possède l'armée la plus puissante de la région.

"L'intégrité territoriale du Mali n'est pas négociable"

« Sur les questions internes propres au Mali, nous concevons en Algérie qu'il est important que les groupes armés maliens qui se trouvent au Nord doivent faire des choix pour se démarquer définitivement de tout ce qui est en relations avec le terrorisme et le crime organisé, et s'inscrire dans une logique nationale de (respect de) l'intégrité territoriale du Mali pour la prise en charge des problèmes qui se posent aux populations du Nord », a également affirmé le ministre algérien.

« L'intégrité territoriale du Mali n'est pas négociable. Les solutions politiques propres au Mali sont à encourager en vue des négociations, mais pour le crime organisé et le terrorisme qui est la menace pour nos pays, je crois qu'il n'y pas de place pour les négociations », a réaffirmé le ministre, accompagné notamment de responsables de l'appareil sécuritaire algérien.

Un discours assez proches des propos tenus lundi à Bamako, où Abdelkader Messahel avait notamment déclaré que le dialogue était envisageable avec ceux qui prennent leur distance avec le crime organisé, mais il n'y aurait « pas de négociation possible avec des terroristes ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si dé[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

L'Algérie sans illusions sur la promesse de Bouteflika de rajeunir le pouvoir

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat, est attendu sur sa promesse de donner le pouvoir à la nouvelle génération mais les jeunes,[...]

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Abdelaziz Bouteflika a été réélu au premier tour de l'élection présidentielle algérienne. Le chef de l'État sortant, qui briguait son quatrième mandat, a[...]

Algérie : les sept vies d'Abdelaziz Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika a été réélu vendredi président de la République algérienne à une majorité écrasante de 81,53 % des suffrages exprimés. Alors que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces