Extension Factory Builder
09/10/2012 à 15:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Seif al-Islam Kaddafi, le 20 novembre 2011 à Zenten, en Libye. Seif al-Islam Kaddafi, le 20 novembre 2011 à Zenten, en Libye. © AFP

L’audience de la Cour pénale internationale (CPI) qui doit décider si la Libye peut juger à sa place Seif el-Islam Kaddadi a débuté mardi 9 octobre. Elle doit se poursuivre mercredi.

La CPI organisait, mardi 9 octobre, la première audience publique pour déterminer qui, de la Cour ou de la Libye, est abilitée à juger Seif el-Islam Kadhafi. À cette occasion, la Libye a de nouveau assuré que sa justice était capable d'organiser un procès « juste et équitable » dans des délais raisonnables. « L'enquête a déjà produit des résultats considérables, a déclaré Philip Sands, avocat de la Libye, lors de l’audience. Il y a une grande quantité de preuves qui constitueront un acte d'accusation identique à celui présenté par le procureur de la CPI ».

« Le gouvernement libyen s'engage à procéder à un procès juste et équitable pour les responsables de l'ancien régime », a de son côté affirmé le représentant de la Libye à la CPI, Ahmed Al-Jehani. Celui-ci a demandé à la communauté internationale « d’être patiente », expliquant aux juges de la CPI que les autorités de son pays « avaient besoin de temps » pour organiser un procès juste. « Une justice rapide ne permet pas un processus en bonne et due forme », a-t-il avancé. « Nous allons créer un système judiciaire juste et cela montrera notre engagement envers l'autorité de la loi », a-t-il soutenu au nom de son pays, où même la formation d'un gouvernement pose actuellement problème.

Procès reporté sine die

Philip Sands a également assuré que les autorités libyennes peuvent prouver que Seif el-Islam a ordonné de tirer à balles réelles sur des manifestants lors de la révolte populaire ayant mené à la chute du régime de Kadhafi en 2011. Selon l'avocat, le fils du défunt leader aurait également organisé le recrutement de mercenaires pakistanais dans le but de contrer les rebelles et aurait, lors d'une allocution à la télévision, appelé les forces de sécurité loyalistes à faire usage de la violence.

Les autorités libyennes disputent à la CPI le droit de le juger Seif el-Islam et avaient déposé, le 1er mai, une requête contestant la compétence de la cour à poursuivre le seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye. En août, les autorités avaient annoncé que Seif el-Islam serait jugé à partir de septembre à Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli), où il est détenu depuis son arrestation, en novembre 2011. Mais le procès avait été reporté sine die, le 10 septembre, par le bureau du procureur général libyen.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Alors que 30 personnes, en majorité des militaires, sont mortes aujourd'hui dans des attaques de la branche égyptienne de l'État islamique (EI) dans le Sinaï, tour d'horizon des groupes jihadsites attir&e[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Sommet de l'UA : les pays africains écartent l'idée d'une intervention en Libye

Réunis ce mercredi à Addis-Abeba à l'occasion du sommet de l'UA, les pays membres du groupe international de contact sur la Libye se sont prononcés en faveur d'une solution politique au détriment[...]

Libye : trois questions autour de l'attaque terroriste de l'hôtel Corinthia à Tripoli

L'hôtel Corinthia à Tripoli a été la cible mardi d'une attaque revendiquée par la branche libyenne de l'État islamique. Neuf personnes, dont cinq étrangers, ont été[...]

La branche libyenne de l'État islamique revendique un attentat qui a fait au moins 12 morts à Tripoli

L'hôtel Corinthia, qui accueille régulièrement diplomates et journalistes à Tripoli, a été la cible mardi d'une attaque terroriste. Des hommes armés ont fait au moins douze morts[...]

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar al-Charia qu'il dirigeait

Le groupe libyen Ansar al-Charia, classé comme "terroriste" par les Etats-Unis et l'ONU, a confirmé samedi soir dans un communiqué la mort de son chef Mohamed al-Zehawi, annoncée plus[...]

Annonces de cessez-le-feu en Libye, le début d'une sortie de crise ?

Emboîtant le pas à la coalition de milices Fajr Libya, l'armée libyenne a annoncé dimanche 18 janvier un cessez-le-feu dans le pays. Objectif : donner une petite chance à des négociations[...]

Libye : l'armée annonce à son tour un cessez-le-feu

L'armée libyenne a annoncé dimanche un cessez-le-feu, comme l'a fait il y a deux jours la milice Fajr Libya, pour soutenir les négociations de Genève en faveur d'un règlement du conflit qui[...]

Libye : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué samedi l'annonce par une coalition de milices, notamment islamistes, d'un cessez-le-feu en Libye et a menacé de sanctions ceux qui feraient obstacle aux efforts[...]

Libye : des barils et des balles

Principale source de revenus de l'État libyen, l'or noir est plus que jamais au coeur de la guerre sans merci que se livrent les différentes factions qui se disputent le pouvoir.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121009143622 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121009143622 from 172.16.0.100