Extension Factory Builder
09/10/2012 à 09:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Morsi le 7 octobre au Caire. Mohamed Morsi le 7 octobre au Caire. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé lundi 8 octobre que les personnes arrêtées pour des faits "commis dans le but de soutenir la révolution" du 25 janvier seraient amnistiées. Cette décision ne concerne pas les crimes d'homicide volontaire.

Cent jours après son accession au pouvoir, le président égyptien a décidé de marquer le coup symboliquement. Dans un décret publié lundi 8 octobre sur sa page officielle Facebook, Mohamed Morsi a annoncé que les personnes arrêtées pour des faits « commis dans le but de soutenir la révolution » seraient amnistiées. Sont concernés les actes commis depuis le début du soulèvement qui a renversé Hosni Moubarak, jusqu'à juin 2012, date de sa prise de fonction, à l'exception des crimes d'homicide volontaire.

Les personnes déjà condamnées par la justice et celles qui font toujours l'objet d'une enquête ou sont en cours de jugement, seront également amnistiés, précise le texte

Premier président égyptien à être librement élu, Mohamed Morsi avait déjà ordonné en juillet la libération de 572 personnes inculpées par la justice militaire et la création d'une commission chargée d'examiner les cas de civils jugés par les militaires.

Culture d'impunité

Cette décision intervient alors que l’Égypte commémore mardi 9 octobre le premier anniversaire des évènements dits « de Maspero ». Le 10 octobre 2011, des affrontements avec les forces de l'ordre lors d'un rassemblement de Coptes (chrétiens d'Égypte), qui protestaient contre l'incendie des églises de Sohag et Assouan, avaient fait 24 morts et plus de 200 blessés.

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty international a récemment appelé M. Morsi, premier chef d'État islamiste et civil, à mettre fin à la culture d'impunité de la police et de l'armée.

« L'armée est retournée à ses casernes, mais les autorités ne doivent pas s'imaginer qu'elles peuvent balayer sous le tapis 16 mois de violations qui se sont traduites par plus de 120 morts, des milliers de personnes jugées par des tribunaux militaires et des centaines de cas de torture », a déclaré la directrice adjointe d'Amnesty pour le Moyen-Orient, Hassiba Hadj Sahraoui.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Triste anniversaire de la révolution en Égypte: onze morts et un enterrement

Triste anniversaire de la révolution en Égypte: onze morts et un enterrement

Onze personnes ont été tuées lors d'affrontements entre les manifestants islamistes et la police dimanche en Égypte, tandis qu'une militante socialiste morte la veille était enterrée. To[...]

Égypte: une manifestante tuée à la veille de l'anniversaire de la révolution de 2011

Une manifestante a été tuée samedi soir au Caire lors de heurts avec la police durant une rare manifestation d'un mouvement de gauche, a indiqué un responsable à la veille du quatrième[...]

Égypte : une révolution en perdition

Au jour du 4e anniversaire de la révolution, l’Égypte est plus que jamais déchirée entre une passion pour son nouveau dirigeant Abdel Fattah al-Sissi et la peur de voir la révolution[...]

Égypte : les deux fils de Moubarak sont libres, mais...

Un tribunal égyptien a ordonné aujourd'hui la libération d'Alaa et de Gamal Moubarak, les deux fils de l'ex-président Hosni Moubarak. Mais un nouvel épisode judiciaire les attend.[...]

Au tribunal, Morsi répète qu'il reste le "président" égyptien

À l'audience de l'un de ses procès pour lesquels il encourt la peine de mort, l'ex-président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué en 2013 par l'armée, a répété[...]

Décès de l'actrice égyptienne Faten Hamama, icône du cinéma arabe

L'actrice égyptienne Faten Hamama, icône du cinéma arabe et ex-femme du célèbre acteur Omar Sharif, est décédée samedi à l'âge de 83 ans, a indiqué son[...]

Égypte: les autorités religieuses mettent en garde contre la nouvelle une de "Charlie Hebdo"

L'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta, a "mis en garde" contre la publication d'un nouveau dessin représentant le prophète Mahomet dans le[...]

Égypte : Moubarak reste en prison en attendant d'être rejugé pour corruption

Hosni Moubarak sera rejugé dans la seule affaire de corruption qui le maintenait en détention, mais son éventuelle remise en liberté dépend d'une nouvelle décision de la justice.  [...]

Homosexualité en Égypte : verdict inédit de la justice pour les 26 hommes accusés de "débauche"

Les 26 hommes accusés de "débauche" pour avoir organisé et participé à des "orgies homosexuelles" dans un hammam public ont été acquittés lundi par la[...]

Égypte : Lamees al-Hadidi, journaliste de combat

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121009084916 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121009084916 from 172.16.0.100