Extension Factory Builder
09/10/2012 à 09:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Morsi le 7 octobre au Caire. Mohamed Morsi le 7 octobre au Caire. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé lundi 8 octobre que les personnes arrêtées pour des faits "commis dans le but de soutenir la révolution" du 25 janvier seraient amnistiées. Cette décision ne concerne pas les crimes d'homicide volontaire.

Cent jours après son accession au pouvoir, le président égyptien a décidé de marquer le coup symboliquement. Dans un décret publié lundi 8 octobre sur sa page officielle Facebook, Mohamed Morsi a annoncé que les personnes arrêtées pour des faits « commis dans le but de soutenir la révolution » seraient amnistiées. Sont concernés les actes commis depuis le début du soulèvement qui a renversé Hosni Moubarak, jusqu'à juin 2012, date de sa prise de fonction, à l'exception des crimes d'homicide volontaire.

Les personnes déjà condamnées par la justice et celles qui font toujours l'objet d'une enquête ou sont en cours de jugement, seront également amnistiés, précise le texte

Premier président égyptien à être librement élu, Mohamed Morsi avait déjà ordonné en juillet la libération de 572 personnes inculpées par la justice militaire et la création d'une commission chargée d'examiner les cas de civils jugés par les militaires.

Culture d'impunité

Cette décision intervient alors que l’Égypte commémore mardi 9 octobre le premier anniversaire des évènements dits « de Maspero ». Le 10 octobre 2011, des affrontements avec les forces de l'ordre lors d'un rassemblement de Coptes (chrétiens d'Égypte), qui protestaient contre l'incendie des églises de Sohag et Assouan, avaient fait 24 morts et plus de 200 blessés.

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty international a récemment appelé M. Morsi, premier chef d'État islamiste et civil, à mettre fin à la culture d'impunité de la police et de l'armée.

« L'armée est retournée à ses casernes, mais les autorités ne doivent pas s'imaginer qu'elles peuvent balayer sous le tapis 16 mois de violations qui se sont traduites par plus de 120 morts, des milliers de personnes jugées par des tribunaux militaires et des centaines de cas de torture », a déclaré la directrice adjointe d'Amnesty pour le Moyen-Orient, Hassiba Hadj Sahraoui.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission é[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers