Extension Factory Builder
08/10/2012 à 19:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Brunot Dogbo Blé (D) quitte le tribunal militaire à Abidjan, le 2 octobre 2012. Le général Brunot Dogbo Blé (D) quitte le tribunal militaire à Abidjan, le 2 octobre 2012. © Sia Kambou/AFP

Le procès du général Brunot Dogbo Blé s'est poursuivi, lundi 8 octobre, à Abidjan. Au cours de l'audience, l'ancien pilier sécuritaire du régime de Laurent Gbagbo a nié avoir participé à l'assassinat d'un proche de Alassane Ouattara pendant la crise postélectorale ivoirienne.

Accusé en compagnie de quatre autres officiers ou sous-officiers ivoiriens du meurtre du colonel-major à la retraite, Adama Dosso, un proche d’Alassane Ouattara, en mars 2011, le général Brunot Dogbo Blé a vigoureusement réfuté toutes les allégations portées contre lui. Appelé à la barre du tribunal militaire d’Abidjan pour s’expliquer, lundi 8 octobre, l’ex-chef de la très redoutée Garde républicaine de l'ancien président Laurent Gbagbo a affirmé être victime d’un « montage honteux ».

« Je n’ai pas donné d’ordre à qui que ce soit » dans cette affaire, dont le procès s'est ouvert le 2 octobre. Les cinq hommes incriminés sont accusés d’enlèvement, séquestration, assassinat, ou complicité d’enlèvement et d’assassinat. Parmi les prévenus, le sergent Jean Noël Lago Léo a une nouvelle fois avoué au cours de l'audience avoir tué la victime et assuré que l’ordre lui avait été donné par le directeur de cabinet du général Dogbo Blé, au nom de ce dernier.

Pilier sécuritaire

L’ex-chef de la garde républicaine s’est également félicité de son « travail » durant la crise de 2010-2011, expliquant qu’il avait défendu le président Laurent Gbagbo et qu’il ne l’avait pas « trahi ». Lui qui fut le véritable pilier sécuritaire de l’ancien régime pendant la crise s’est enfin dit « en paix » avec lui-même « et avec Dieu ».

Le colonel-major Adama Dosso avait été arrêté alors qu’il sortait du Golf Hôtel d’Abidjan, quartier général du président élu Alassane Ouattara. Au total, une quarantaine de militaires pro-Gbagbo doivent être jugés dans une série de procès liés à la crise post-électorale. Le général Dogbo Blé est par ailleurs inculpé de génocide et d’autres crimes de sang commis durant la crise.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Tous deux candidats à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo seront départagés lors du 4e congrès du parti, début décembre à[...]

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Approché par Bastia (France, Ligue 1), Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, n’est plus certain de rester à la tête des Éléphants. À cause, [...]

Côte d'Ivoire : le FPI valide la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti

Le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) a validé mercredi la candidature de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la présidence du parti, a appris "Jeune[...]

Armée ivoirienne : la grogne des grognards

D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu[...]

Guillaume Soro : "Blaise Compaoré a évité le pire, et c'est le plus important"

L'ancien chef rebelle ivoirien a longtemps bénéficié des conseils et des largesses de son grand frère burkinabè. Aujourd'hui, Guillaume Soro réagit pour la première fois aux[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une partie de ces ressources pourrait servir à apurer la solde des militaires[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Livre : le baroud d'honneur de Robert Dulas

Barbouze : un mot que Robert Dulas déteste, mais qui lui colle à la peau. Longtemps, ce pro du renseignement a traîné ses guêtres en Afrique. Aujourd'hui, c'est dans un livre qu'il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces