Extension Factory Builder
08/10/2012 à 15:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le nouveau gouverneur de Sidi Bouzid a déjà été chargé du développement de la région. Le nouveau gouverneur de Sidi Bouzid a déjà été chargé du développement de la région. © D.R.

Suite à la multiplication des manifestations contre les autorités de Sidi Bouzid, le Premier ministre Hamadi Jebali (Ennahdha) a procédé au changement du gouverneur de la région. La mission du nouveau "préfet", Amara Tlijani : ramener le calme dans une zone marginalisée où le chômage et la précarité ne cessent de s'étendre.

Les manifestants de Sidi Bouzid ont obtenu la tête du gouverneur (préfet) de la région, Mohamed Néjib Mansouri, que le gouvernement a remplacé par Amara Tlijani, jusque là préfet de Kébili... lequel a de son côté été remplacé par Habib Jridi. L'information a été dévoilée, lundi 8 octobre, par la presse tunisienne.

Épicentre de la révolution tunisienne, la région de Sidi Bouzid (Centre-Ouest) est l’une des plus marginalisées de Tunisie. Elle continue à connaître de nombreuses tensions et troubles sociaux qui se sont multipliés, notamment depuis le mois d’août, du fait du chômage et de la précarité de ses habitants qui ne cessent d’augmenter, sur fond de coupures d'eau et de retards dans les salaires et les indemnités octroyées par l’État.

Tensions prégnantes

La dernière manifestation en date, vendredi 5 octobre, a eu lieu devant les locaux du gouvernorat de Sidi Bouzid. Un millier de personnes réclamaient le départ du préfet, accusé d'incompétence. La violence des échauffourées avec la police, qui a employé des tirs à balles en caoutchouc, a été telle que Mansouri a dû être évacué de son bureau.

Le nouveau préfet, Amara Tlijani, était jusqu'alors en poste à Kébili (Sud). C'est un économiste de formation et un haut fonctionnaire de l’ex-régime de Zine el-Abidine Ben Ali. Il a notamment occupé des fonctions dans le secteur du développement régional, y compris après la révolution, justement à Sidi Bouzid, avant de devenir gouverneur de Kébili en mai 2012. Le gouvernement de Hamadi Jebali fait donc en quelque sorte machine arrière, reconnaissant à Tlijani des compétences dont il espère qu'elles ramèneront le calme dans une région hautement symbolique pour la nouvelle Tunisie.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 1/3 : victoire de Nida Tounes, vote sanction ou plébiscite ?

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, décryptent pour "Jeune Afrique", dans un premier entretien d'une série de trois, la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a[...]

Tunisie : les observateurs de l'UE saluent des élections "crédibles et transparentes"

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a jugé mardi "crédibles et transparentes" les élections législatives en Tunisie. Ces dernières ont[...]

Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Les Tunisiens ont voté dimanche pour les législatives. Au terme d'un scrutin qui s'est déroulé dans le calme, c'est sur le parti Nida Tounes que s'est porté leur choix. Les autres partis ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers