Extension Factory Builder
05/10/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'entrée de l'association des vétérans Mau Mau à Nyeri, au Kenya, le 4 novembre 2011. L'entrée de l'association des vétérans Mau Mau à Nyeri, au Kenya, le 4 novembre 2011. © AFP

Trois anciens membres de la rébellion indépendantiste kényane Mau Mau ont été autorisés par la Haute cour de Londres, vendredi 5 octobre, à poursuivre la Grande-Bretagne pour les crimes commis à leur encontre dans les années 1950.

Le baroud d’honneur de Jane Muthoni Mara (73 ans), Paulo Muoka Nzili (85 ans), et Wambuga Wa Nyingi (84 ans) n’aura pas été vain. Ces trois anciens membres de la rébellion indépendantiste kényane Mau Mau ont été autorisés par la Haute cour de Londres, vendredi 5 octobre, à poursuivre la Grande-Bretagne pour les crimes commis à leur encontre dans les années 1950.

Le juge Richard McCombe a estimé « qu'un procès équitable restait possible » en raison de la présence de « preuves pertinentes », donnant ainsi tort au gouvenement britannique qui réclamait la prescription des faits. « J'estime que la base de documents disponibles est tout à fait substantielle et de nature à dégager un tableau très complet de ce qui se passait dans les cercles gouvernementaux et politiques à Londres et au Kénya durant la loi d'urgence », a cependant décrété le juge McCombe.

Tortures, abus sexuels

La femme et les deux hommes affirment avoir été torturés et victimes d'abus sexuels alors qu'ils étaient en détention dans un camp, lors de la féroce répression de la révolte des Mau-Mau par les autorités britanniques.

L’an dernier, la justice britannique avait déjà jugé recevable leurs plaintes en vue d'obtenir des compensations et des excuses. Mais, si les autorités britanniques ont reconnu l’existence d’actes de tortures, le gouvernement refuse toujours de les indemniser. Le Foreing office avait ainsi saisi la Haute cour en juillet 2012, faisant valoir qu'un procès ne saurait se dérouler plus d'un demi-siècle après les faits, en raison de la disparition de nombreux témoins et pièces à conviction.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Au Kenya, des 'Jeux Olympiques masaï' pour sauver les derniers lions

Au Kenya, des "Jeux Olympiques masaï" pour sauver les derniers lions

Bondissant dans les airs, brandissant leurs lances en guise de javelots, les chasseurs de lions du Kenya ont rivalisé d'adresse samedi lors de "Jeux Olympiques masaï" organisés pour sauver ces fauves m[...]

Kenya : le gouvernement a-t-il mis sur pied des escadrons de la mort contre des islamistes ?

Furieux, le gouvernement kényan a ordonné mardi 9 décembre une enquête sur les personnes impliquées dans un reportage de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira accusant la[...]

Kenya : la CPI abandonne les poursuites contre le président Kenyatta

La Cour pénale internationale (CPI) a décidé vendredi d'abandonner ses poursuites contre le président kényan, Uhuru Kenyatta.[...]

Rwanda - Me Cantier : "J'ignore qui a enlevé Émile Gafirita"

Me François Cantier, avocat du Rwandais Émile Gafirita, répond aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de l'enlèvement de son client, au Kenya, mi-novembre. L'ancien sous-officier devait[...]

CPI : les juges perdent patience dans l'affaire Kenyatta

Les juges de la CPI ont donné mercredi une semaine à la procureur Fatou Bensouda pour qu'elle démontre avoir rassemblé des preuves supplémentaires contre le président kényan Uhuru[...]

Uhuru Kenyatta : le Kenya "ne reculera pas" face aux "animaux enragés" Shebab

Le gouvernement kényan n'a pas tardé à réagir après l'attaque des Shebab ayant fait 36 morts près de Mandera dans la nuit de lundi à mardi. Le ministre de l'Intérieur a[...]

Kenya : des hommes armés tuent au moins 36 personnes dans le Nord-Est

Au moins 36 personnes ont été tuées par des hommes armés mardi matin dans le nord-est du Kenya. L'attaque a été revendiquée par les Shebab somaliens.[...]

Ces futurs ports qui vont changer la donne en Afrique

Entre sites traditionnels et plateformes de transbordement, un nouveau réseau d'interfaces émerge. Leur but : connecter l'intérieur des terres à la mer.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers