Extension Factory Builder
05/10/2012 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'entrée de l'association des vétérans Mau Mau à Nyeri, au Kenya, le 4 novembre 2011. L'entrée de l'association des vétérans Mau Mau à Nyeri, au Kenya, le 4 novembre 2011. © AFP

Trois anciens membres de la rébellion indépendantiste kényane Mau Mau ont été autorisés par la Haute cour de Londres, vendredi 5 octobre, à poursuivre la Grande-Bretagne pour les crimes commis à leur encontre dans les années 1950.

Le baroud d’honneur de Jane Muthoni Mara (73 ans), Paulo Muoka Nzili (85 ans), et Wambuga Wa Nyingi (84 ans) n’aura pas été vain. Ces trois anciens membres de la rébellion indépendantiste kényane Mau Mau ont été autorisés par la Haute cour de Londres, vendredi 5 octobre, à poursuivre la Grande-Bretagne pour les crimes commis à leur encontre dans les années 1950.

Le juge Richard McCombe a estimé « qu'un procès équitable restait possible » en raison de la présence de « preuves pertinentes », donnant ainsi tort au gouvenement britannique qui réclamait la prescription des faits. « J'estime que la base de documents disponibles est tout à fait substantielle et de nature à dégager un tableau très complet de ce qui se passait dans les cercles gouvernementaux et politiques à Londres et au Kénya durant la loi d'urgence », a cependant décrété le juge McCombe.

Tortures, abus sexuels

La femme et les deux hommes affirment avoir été torturés et victimes d'abus sexuels alors qu'ils étaient en détention dans un camp, lors de la féroce répression de la révolte des Mau-Mau par les autorités britanniques.

L’an dernier, la justice britannique avait déjà jugé recevable leurs plaintes en vue d'obtenir des compensations et des excuses. Mais, si les autorités britanniques ont reconnu l’existence d’actes de tortures, le gouvernement refuse toujours de les indemniser. Le Foreing office avait ainsi saisi la Haute cour en juillet 2012, faisant valoir qu'un procès ne saurait se dérouler plus d'un demi-siècle après les faits, en raison de la disparition de nombreux témoins et pièces à conviction.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

#Tumechoka ou quand les Kényans sont 'fatigués' des attaques des Shebab

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

Kenya : nouvelle descente de la police dans une mosquée de Mombasa

L'opération contre l'islam radical menée à Mombasa depuis 48 heures par la police nigériane risque d'exacerber les tensions dans la ville portuaire, craint la société civile.[...]

Kenya : les femmes, martyrs ou nudistes ?

Les droits des femmes régressent-ils au Kenya ? Alors que la justice lutte contre l’excision, des agressions sexistes visent des jeunes filles jugées "trop légèrement[...]

Kenya : 1 mort et plus 250 suspects arrêtés dans une mosquée de Mombasa

La police kényane a effectué lundi une descente musclée dans des mosquées de Mombasa soupçonnées d'abriter des sympathisants des Shebab somaliens. Une personne a été[...]

Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

Le président des États-Unis vit, le 4 novembre, ses dernières élections. Il lui reste deux ans pour préparer ses bagages et penser à son avenir. Voici cinq hypothèses sur une[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Kenya - CPI : Uhuru Kenyatta dans le rôle du martyr

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté.[...]

Kenya : Kenyatta à la CPI pour une audience "cruciale"

En acceptant de se présenter mercredi à La Haye, le président kényan, Uhuru Kenyatta, devient le premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces