Extension Factory Builder
05/10/2012 à 15:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des islamistes armées dans le Nord-Mali. Des islamistes armées dans le Nord-Mali. © AFP

Un véhicule de civils a été attaqué par des islamistes, dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 octobre, alors qu'il roulait vers Douentza depuis Tombouctou. Deux personnes ont été tuées, les autres ont réussi à s'échapper.

Les islamistes ont fait deux nouvelles victimes au Nord-Mali. Dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 octobre, deux civils ont été tués dans l'attaque d'un véhicule sur la route reliant Tombouctou à Douentza, dans le nord-ouest du pays, par des islamistes armés.

« Nous étions neuf dans le véhicule entre Tombouctou et Douentza. Les islamistes ont demandé qu'on s'arrête : le chauffeur a freiné, mais en même temps, ils ont tiré sur la voiture et deux personnes à l'avant ont été tuées », a expliqué un rescapé de l'attaque. L'information a été confirmée par un élu de la région qui a accusé les islamistes d'y semer la terreur et la désolation.

« J'ai reconnu les islamistes, parce qu'il y avait un drapeau noir sur leur voiture. Après les tirs, tout le monde s'est sauvé et on a abandonné le véhicule et les deux morts. Nous sommes rentrés dans un camion qui allait vers Douentza », a ajouté le témoin rescapé.

Enlèvement à Gao

Par ailleurs, à Gao (nord-est), le comptable de l'hôpital de la ville, Hamadou Diallo, a été enlevé le 2 octobre par les islamistes. Mais un responsable islamiste de Gao, Abou Harma, a parlé lui d'une simple arrestation. Les islamistes critiquent sa gestion financière. « Ils sont venus, armés, l'enlever. On ne sait pas où il est actuellement », a déclaré un membre de la famille du comptable.

« S'il n'est pas libéré, nous allons faire une grève », a déclaré pour sa part un infirmier de l'hôpital de Gao. Abou Harma a lui affirmé que M. Diallo n'avait pas été enlevé, mais arrêté. C'est pour détournement de fonds. « En principe, on va lui appliquer la charia (loi islamique), mais on va voir » a-t-il ajouté.

Intervention militaire

Trois groupes islamistes armés, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Eddine (Défenseurs de l'islam) occupent depuis fin mars-début avril le nord du Mali, immense région représentant les deux tiers du territoire malien. Ils y appliquent de manière brutale la charia qu'ils veulent imposer dans tout le pays. Une intervention militaire internationale sous mandat de l'ONU est actuellement à l'étude pour reconquérir ce territoire.

La France va proposer dans les prochains jours au Conseil de sécurité une résolution visant à préparer le terrain pour un feu vert ultérieur de l'ONU à une intervention militaire au Mali, a annoncé jeudi l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les groupes armés du nord du Mali à signer l'accord de paix conclu dimanche à Alger. Cet accord encore inachevé a ét&eacu[...]

Mali : le Gatia, drôle de milice

Le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le Nord-Mali, mais son statut n'est pas clair. La présence de soldats dans une Mission de formation de l'UE prouverait[...]

Mali : les ravisseurs de Lazarevic, libres comme l'air...

Alors que le président Ibrahim Boubacar Keïta promettait de les traquer, après les avoir libérés, les auteurs de l'enlèvement de Serge Lazarevic et Philippe Verdon se promènent au vu[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121005124257 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121005124257 from 172.16.0.100