Extension Factory Builder
05/10/2012 à 12:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Policiers et mineurs grévistes d’Amplats se font face à Rustenburg, le 12 septembre. Policiers et mineurs grévistes d’Amplats se font face à Rustenburg, le 12 septembre. © AFP/Archives - Alexander Joe

Une victime est à déplorer dans des heurts qui ont mis aux prises les mineurs en grève sauvage de la mine de Rustenburg et les forces de l’ordre sud-africaines. La police reconnaît le décès mais nie avoir tiré à balles réelles, contrairement à ce qu’affirment les grévistes.

Des affrontements opposant policiers et grévistes de la mine de platine d’Amplats de Rustenburg (nord de l'Afrique du Sud) ont fait un mort jeudi 4 octobre, au soir, ont indiqué des sources concordantes.

« Hier, les flics ont tiré sur beaucoup de gens, une personne est morte. Le corps est encore là où il était hier soir, il n'a pas été emporté », a assuré Gaddhafi Mdoda, un représentant des grévistes, qui s’est confié à l’AFP par téléphone.

La police ne nie pas le décès

À travers un porte-parole, la police a fait savoir qu’elle ne démentait pas l’information et qu’elle avait effectivement entendu parler d’un mort sur une colline, près du site d'Amplats. Des investigations seraient en cours afin d’en savoir plus sur ce drame.

« Nous avons reçu des témoignages. Pour l'instant, nous essayons à voir (sic) si nous pouvons retrouver le corps, mais nous n'avons pas de rapport de police » qui indique clairement qu’un décès a eu lieu, a précisé le porte-parole Thulani Ngubane. « La situation est tendue, tout peut arriver », s’est-il inquiété.

« Les policiers tiraient des balles réelles », dénonce le représentant des grévistes. Pour sa part, la police assure qu’elle s’est contentée d’utiliser des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser un rassemblement illégal.

Revendications salariales

Filiale du géant anglo-sud-africain Anglo American, Amplats est le numéro un mondial du platine, coté en Bourse à Londres et à Johannesburg. L’ensemble des puits du bassin de Rustenburg, où le groupe emploie 28 000 personnes, sont bloqués par des grèves sauvages depuis le 12 septembre. Les grévistes revendiquent une forte augmentation de salaire, pour que celui-ci atteigne 16 000 rands mensuels (1 450 euros). Depuis vendredi 28 septembre, des violences ont éclatées, entraînant la mort de cinq personnes en début de semaine, d’après le syndicat national des mineurs NUM. Ces derniers jours, les arrêts de travail sauvages se sont étendus à deux puits exploités dans la province voisine du Limpopo (Union mine et Bokoni).

La majeure partie du secteur minier sud-africain est, depuis la mi-août, paralysée par des grèves réclamant des hausses de salaires. Les mobilisations sont souvent émaillées de violence, alors que le mouvement a été exacerbé par la fusillade de Marikana, lorsque la police a abattu 34 mineurs en grève le 16 août sur un site de platine, exploité par Lonmin.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des c[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Afrique du Sud : la famille d'Oscar Pistorius accepte la perspective d'un nouveau procès

Alors que le ministère public a annoncé vouloir faire appel du verdict requis contre Oscar Pistorius, la famille de l'athlète a accepté mardi la perspective d'un nouveau procès. Reconnu coupable[...]

Minée par la violence, l'Afrique du Sud pleure la mort du capitaine des Bafana

Lundi, la chef de la police nationale a donné le signalement de deux hommes âgés d'une petite trentaine d'années soupçonnés d'être les meurtriers de Senzo Meyiwa, gardien de but et[...]

Afrique du Sud - Procès Pistorius : le ministère public va faire appel du verdict

Le ministère public a annoncé lundi qu'il allait faire appel du verdict requis contre Oscar Pistorius. Le champion sud-africain avait été condamné le 21 octobre à cinq ans de prison ferme[...]

Accord QNB-Ecobank : Mike Brown ne décolère pas

 Mike Brown, le dirigeant du sudafricain Nedbank, n'a pas apprécié que Qatar National Bank soit devenu le premier actionnaire d'Ecobank.[...]

Football : Senzo Meyiwa, le capitaine de l'équipe sud-africaine, tué dans une fusillade

Le capitaine de l'équipe d'Afrique du Sud de football, Senzo Meyiwa, âgé de 27 ans, a été tué dimanche dans une fusillade à son domicile de Johannesburg.[...]

Pistorius : Reeva "avait décidé de le quitter cette nuit-là"

La mère de Reeva Steenkamp, tuée en 2013 par le champion paralympique Oscar Pistorius, s'est déclarée certaine, dans une interview exclusive au Times Magazine, que sa fille "avait[...]

Lesotho : un accord trouvé par les négociateurs sud-africains

Fin août, un coup d’État contre le Premier ministre Tom Thabane avait échoué. Hier, les négociateurs sud-africains ont annoncé être parvenus à mettre d’accord les[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison ferme

La justice sud-africaine a condamné le champion d'athlétisme de 27 ans, Oscar Pistorius, à cinq ans de prison ferme pour le meurtre de sa petite amie en 2013. Il a également écopé de trois[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers