Extension Factory Builder
05/10/2012 à 09:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien secrétaire général à la présidence, le Camerounais Titus Edzoa, en juillet 2012. L'ancien secrétaire général à la présidence, le Camerounais Titus Edzoa, en juillet 2012. © AFP

L'ancien secrétaire général à la présidence, Titus Edzoa, et son ex-bras droit, l'homme d'affaires français d'origine camerounaise Michel Thierry Atangana ont été condamnés jeudi 4 octobre à une nouvelle peine de 20 ans de prison. Ils passseront cinq ans de plus derrière les barreaux, la première peine étant prise en compte.  

Incarcérés depuis quinze ans, Michel Thierry Atangana et Titus Edzoa, ont écopé jeudi 4 octobre d’une nouvelle peine de 20 ans de prison. L'ancien secrétaire général à la présidence, et son ex-bras droit, l'homme d'affaires français d'origine camerounaise, ont une nouvelle fois été condamnés pour détournement de fonds. Ils passseront cinq ans de plus derrière les barreaux, la première peine étant prise en compte.

Les deux hommes ont été déclarés coupables de détournement en coaction de 1,1 milliard de FCFA (1,7 million d'euros) représentant le montant d'une taxe pétrolière ainsi que de tentative de détournement de 59,4 milliards de FCFA (90 millions d'euros). Selon les termes du verdict, « Edzoa Titus a outrepassé ses pouvoirs de secrétaire général de la présidence en délestant l'État de 1,1 milliard de FCFA ».

Isaac Njiemoun condamné

« La décision de ce jour ne me surprend pas... Je commence à désespérer de l'arsenal juridique de notre pays et même de l'application de nos lois » a déclaré Me Léonard Ndem, l'avocat de l’ancien proche de Paul Byia. Me Patrice Mbuny, un des avocats de Michel Thierry Atangana espère que les deux hommes pouront sortir dans 5 ans.

« Ils sont emprisonnés depuis 15 ans. Même s'il (Atangana) avait été condamné en 1997 dans le cadre d'une autre affaire, le mandat de détention provisoire pour la procédure au sujet de laquelle un jugement a été rendu ce jour (jeudi) date de 15 ans », a déclaré l'avocat. Avant d'indiqué que son client allait se pourvoir en cassation. « Le fait que nous (M. Atangana) soyons condamnés ne veut pas dire que nous reconnaissons les faits, a-t-il dit. L'avocat de l'État camerounais s'est refusé à toute déclaration.

L'ancien ministre camerounais des Postes et Télécommunications, Isaac Njiemoun, a lui été condamné à 10 ans de prison, alors que le quatrième accusé, Dieudonné Mapouna, ancien secrétaire particulier d'Edzoa, a été acquitté.

"Conspiration politique"

En 1997, accusés d’avoir détourné près de 350 millions de F CFA (533 000 euros) destinés à l’Office national de commercialisation des produits de base (ONCPB), Titus Edzoa et Thierry Michel Atangana, avaient été condamnés à quinze ans de prison. Les deux hommes devaient être libérés le 12 mai 2012, avant que cette nouvelle de détournements de fonds ne soit diligentée.

Professeur agrégé en chirurgie, Edzoa a été de 1985 à 1997 un des personnages les plus puissants du régime de Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant de se présenter contre celui-ci à l’élection de 1997. Il a toujours déclaré qu'il s'agissait d'une « conspiration politique ».

En 2011, Titus Edzoa, aujourd'hui âgé de 67 ans, avait écrit au président Paul Biya : « Quatorze ans de torture, Monsieur, ça suffit ! », dénonçant « un embastillement dans des conditions inqualifiables ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Nord du Cameroun : 15 personnes tuées et 12 enlevées, dont la femme du vice-Premier ministre

Nord du Cameroun : 15 personnes tuées et 12 enlevées, dont la femme du vice-Premier ministre

La double attaque perpétrée dimanche par des membres présumés du groupe armé Boko Haram dans le nord du Cameroun a fait au moins 15 morts, selon un dernier bilan. Douze personnes au moins seraien[...]

Cameroun : l'épouse du vice-Premier ministre kidnappée par Boko Haram

Des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram ont enlevé dimanche l'épouse d'un vice-Premier ministre camerounais et un chef traditionnel lors d'une double attaque qui a fait au[...]

Cameroun : peines de prison pour 14 membres de Boko Haram

Quatorze islamistes du groupe armé nigérian Boko Haram ont été condamnés à des peines de prison ferme allant de 10 à 20 ans par la justice militaire camerounaise, a[...]

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Plusieurs dizaine de membres de Boko Haram ont attaqué jeudi soir un village camerounais proche de la frontière nigériane. Deux militaires camerounais sont morts.[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Cameroun : les "embrouilles" judiciaires d'Eto'o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Hélène Nathalie Koah, l'ex-petite amie de Samuel Eto'o, accuse ce dernier d'avoir publié des photos d'elle dénudée sur le web. Le footballeur camerounais avait déjà porté[...]

Les Camerounais sont-ils trop gourmands ?

En ce mois de juillet, la question de la nourriture ne concerne pas que ceux qui s’en privent pour des raisons de pratique religieuse. Elle taraude ceux qui en sont privés, quand bien même leur budget[...]

Cameroun : le parlement autorise la ratification de l'APE intérimaire

L’accord prévoit un démantèlement tarifaire sur les quinze prochaines années et une libéralisation de 80% des importations venant de l’Union européenne. Devant le blocage des[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers