Extension Factory Builder
05/10/2012 à 09:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien secrétaire général à la présidence, le Camerounais Titus Edzoa, en juillet 2012. L'ancien secrétaire général à la présidence, le Camerounais Titus Edzoa, en juillet 2012. © AFP

L'ancien secrétaire général à la présidence, Titus Edzoa, et son ex-bras droit, l'homme d'affaires français d'origine camerounaise Michel Thierry Atangana ont été condamnés jeudi 4 octobre à une nouvelle peine de 20 ans de prison. Ils passseront cinq ans de plus derrière les barreaux, la première peine étant prise en compte.  

Incarcérés depuis quinze ans, Michel Thierry Atangana et Titus Edzoa, ont écopé jeudi 4 octobre d’une nouvelle peine de 20 ans de prison. L'ancien secrétaire général à la présidence, et son ex-bras droit, l'homme d'affaires français d'origine camerounaise, ont une nouvelle fois été condamnés pour détournement de fonds. Ils passseront cinq ans de plus derrière les barreaux, la première peine étant prise en compte.

Les deux hommes ont été déclarés coupables de détournement en coaction de 1,1 milliard de FCFA (1,7 million d'euros) représentant le montant d'une taxe pétrolière ainsi que de tentative de détournement de 59,4 milliards de FCFA (90 millions d'euros). Selon les termes du verdict, « Edzoa Titus a outrepassé ses pouvoirs de secrétaire général de la présidence en délestant l'État de 1,1 milliard de FCFA ».

Isaac Njiemoun condamné

« La décision de ce jour ne me surprend pas... Je commence à désespérer de l'arsenal juridique de notre pays et même de l'application de nos lois » a déclaré Me Léonard Ndem, l'avocat de l’ancien proche de Paul Byia. Me Patrice Mbuny, un des avocats de Michel Thierry Atangana espère que les deux hommes pouront sortir dans 5 ans.

« Ils sont emprisonnés depuis 15 ans. Même s'il (Atangana) avait été condamné en 1997 dans le cadre d'une autre affaire, le mandat de détention provisoire pour la procédure au sujet de laquelle un jugement a été rendu ce jour (jeudi) date de 15 ans », a déclaré l'avocat. Avant d'indiqué que son client allait se pourvoir en cassation. « Le fait que nous (M. Atangana) soyons condamnés ne veut pas dire que nous reconnaissons les faits, a-t-il dit. L'avocat de l'État camerounais s'est refusé à toute déclaration.

L'ancien ministre camerounais des Postes et Télécommunications, Isaac Njiemoun, a lui été condamné à 10 ans de prison, alors que le quatrième accusé, Dieudonné Mapouna, ancien secrétaire particulier d'Edzoa, a été acquitté.

"Conspiration politique"

En 1997, accusés d’avoir détourné près de 350 millions de F CFA (533 000 euros) destinés à l’Office national de commercialisation des produits de base (ONCPB), Titus Edzoa et Thierry Michel Atangana, avaient été condamnés à quinze ans de prison. Les deux hommes devaient être libérés le 12 mai 2012, avant que cette nouvelle de détournements de fonds ne soit diligentée.

Professeur agrégé en chirurgie, Edzoa a été de 1985 à 1997 un des personnages les plus puissants du régime de Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant de se présenter contre celui-ci à l’élection de 1997. Il a toujours déclaré qu'il s'agissait d'une « conspiration politique ».

En 2011, Titus Edzoa, aujourd'hui âgé de 67 ans, avait écrit au président Paul Biya : « Quatorze ans de torture, Monsieur, ça suffit ! », dénonçant « un embastillement dans des conditions inqualifiables ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun - Me Bertrand : 'On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé' en Algérie

Cameroun - Me Bertrand : "On nous cache quelque chose sur la mort d'Albert Ebossé" en Algérie

Le 23 août dernier, quelques minutes après la rencontre entre la JS Kabylie et l’USM Alger (1-2), l’attaquant camerounais de la JSK Albert Ebossé (24 ans) trouvait la mort à la sortie du te[...]

Cameroun : Martin Chungong, l'apôtre des Parlements du monde

Ce Camerounais est le premier Africain à diriger, à Genève, l'Union interparlementaire, vénérable institution créée en 1889.[...]

Investissements : le Cameroun lance un plan d'urgence avec l'appui du secteur bancaire

 Deutsch Bank, BGFI, Ecobank, Banque Atlantique et Standard Chartered Bank vont contribuer à hauteur de plus de 630 milliards F CFA au plan d'urgence triennal de 925 milliards de F CFA validé le 09[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Préparation à la CAN 2015 : Ghana, Mali, Côte d'Ivoire... tous à Abou Dhabi !

Alors que le tirage au sort de la phase finale de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) a eu lieu le 3 décembre au soir à Malabo (Guinée Équatoriale), les seize qualifiés ont pour la[...]

Otages : les dessous d'une libération... et d'un coup de pub de la présidence camerounaise

La libération du prêtre polonais Mateusz Dziedzic et d'une trentaine d'autres otages centrafricains et camerounais fin novembre a fait couler beaucoup d'encre. La présidence y est elle aussi allé[...]

Le Camerounais Alain Nkontchou rejoint le conseil d'administration d'Ecobank

 Le conseil d'administration d'Ecobank a annoncé la nomination de quatre nouveaux administrateurs non-exécutifs à son conseil d’administration, parmi lesquels le financier camerounais Alain[...]

Cameroun : Amadou Ali - Cavaye Yéguié Djibril, l'autre guerre du Nord

Tous deux originaires du nord du Cameroun, le président de l'Assemblée nationale, Cavaye Yéguié Djibril, et vice-Premier ministre Amadou Ali se livrent une âpre bataille pour la succession[...]

La drôle de guerre du Cameroun contre Boko Haram

C'est un conflit bâtard, contre un ennemi qui se joue des frontières et qui a fait de l'Extrême-Nord sa base arrière. Personne ne sait même quand il a commencé. L'État[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers