Extension Factory Builder
04/10/2012 à 15:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent souffrirait de psoriasis et serait dans un état de santé 'extrême'. Loïk Le Floch-Prigent souffrirait de psoriasis et serait dans un état de santé "extrême". © AFP

Impliqué dans une affaire d’arnaque à la nigériane et détenu à Lomé, Loïk Le Floch-Prigent se trouverait dans un état de santé « extrême » selon ses avocats. Se basant sur une attestation médicale qu’ils ont fait réaliser, ils réclament le rapatriement immédiat en France de l’ancien patron d’Elf. Dans le même temps, la justice togolaise ne s’est toujours pas penchée sur la demande de remise en liberté requise le 14 septembre par la défense.

L’avocat de Loïk Le Floch-Prigent, inculpé et incarcéré au Togo pour complicité d'escroquerie, a fait savoir, jeudi 4 octobre, que son client se trouvait dans un « état de santé extrême ». La défense a étayé ses dires en se basant sur l'attestation alarmiste d'un professeur de médecine pour exiger le rapatriement en France de l’ancien patron d’Elf.

Souffrant notamment de psoriasis, M. Le Floch-Prigent, devait initialement subir une intervention chirurgicale en France à la fin du mois dernier, mais il a été arrêté en Côte d’Ivoire le 14 septembre puis extradé au Togo.

Basée sur des photographies, l’attestation du dermatologue Jean-Paul Escande  tire la sonnette d’alarme concernant l'évolution de la situation médicale de M. le Floch-Prigent, qui se trouverait désormais dans un état « catastrophique », a confié Me Patrick Klugman à l'AFP.

Avertissements ignorés

L’attestation, lue par l’avocat, pointe du doigt l’absence de suite donnée aux avertissements précédents concernant l’état de santé de  M. le Floch-Prigent.  Le sexagénaire traverserait désormais une « situation d'extrême urgence carcinologique et infectieuse » ajoute l’attestation, qui redoute le pire si aucune mesure appropriée n’est prise.

« Nous ne sommes plus dans une situation judiciaire mais dans une situation sanitaire et humanitaire. Mon client se trouve dans une situation extrême et il doit être rapatrié sans délai en France pour être soigné », s’est alarmé Me Klugman.

Le 14 septembre, Me Klugman  avait déposé une demande de remise en liberté de l'ancien patron du géant pétrolier Elf. Le 27 septembre, la requête a été rejetée. L'avocat français et les avocats togolais du suspect ont fait appel mais la justice togolaise n’a pas encore examiné celui-ci.

Par ailleurs, l'attestation du Profeeseur Escande a été transmise aux autorités judiciaires togolaises et au ministère des Affaires étrangères français. Un examen médical doit être réalisé à Lomé, où  M. le Floch-Prigent est incarcéré, a précisé l’avocat.

Escroquerie

La justice togolaise accuse M. le Floch-Prigent d’être impliqué dans une affaire d'escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d'euros). Cette somme aurait été spoliée à l’homme d'affaires émirati, Abbas El Youssef par un businessman togolais, Bertin Sow Agba.

L'Emirati a porté plainte contre M. Agba, l'accusant d'avoir mis en place un véritable réseau pour lui soutirer 48 millions de dollars. Le plaignant estime que M. Le Floch-Prigent aurait tiré les ficelles dans cette affaire d’arnaque à la nigériane. Le Français, conseiller de M. El Youssef, aurait notamment dupé son employeur en lui certifiant que la femme qui sollicitait l’aide financière de l’homme d’affaire pour récupérer l’agent de son défunt mari, était bien la veuve de Robert Gueï. Or, celle-ci avait été tuée en même temps que son mari. De son côté, la défense argue que son client fait les frais d’une affaire intérieure de politiqué togolaise.

Par le passé, M. Loïk Le Floch-Prigent a été condamné en 2003 à cinq ans de prison dans l'affaire Elf et s’est déjà trouvé emprisonné environ deux ans pour cause de malversations financières.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

L'union fait la force, c'est bien connu. Pourtant, l'opposition ira une fois encore en ordre dispersé à la présidentielle du mois d'avril. Et cela ne peut qu'arranger le chef de l'État sortant.[...]

Togo : cinq candidats à la conquête du fauteuil présidentiel

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a clôturé dimanche le dépôt de candidatures pour l’élection présidentielle. Quatre candidats, dont le leader[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Togo : Faure Gnassingbé officiellement en lice pour un troisième mandat

Les délégués de l'Unir (parti au pouvoir au Togo) ont officiellement investi mercredi le président Faure Gnassingbé comme candidat à l’élection présidentielle. Un[...]

Togo : l'élection présidentielle, c'est pour le 15 avril

Au Togo, l’élection présidentielle se tiendra le 15 avril. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement mardi lors du Conseil des ministres.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Togo : et le candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle est...

Les délégués du parti au pouvoir, l'Union pour la République (Unir), doivent se retrouver mercredi à Kara (nord du Togo) pour désigner leur candidat à la présidentielle qui[...]

Togo : grogne des agents de la fonction publique à deux mois de la présidentielle

Le front social est tendu au Togo à quelques semaines de l’élection présidentielle. Des mouvements d'humeurs, principalement dans les secteurs clés de la santé et de l'éducation, ont[...]

Décès d'André Brink : aîné, tu peux dormir

André Brink, je l'évoquerai en cinq lieux, dans le désordre voulu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121004130317 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121004130317 from 172.16.0.100