Extension Factory Builder
04/10/2012 à 15:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent souffrirait de psoriasis et serait dans un état de santé 'extrême'. Loïk Le Floch-Prigent souffrirait de psoriasis et serait dans un état de santé "extrême". © AFP

Impliqué dans une affaire d’arnaque à la nigériane et détenu à Lomé, Loïk Le Floch-Prigent se trouverait dans un état de santé « extrême » selon ses avocats. Se basant sur une attestation médicale qu’ils ont fait réaliser, ils réclament le rapatriement immédiat en France de l’ancien patron d’Elf. Dans le même temps, la justice togolaise ne s’est toujours pas penchée sur la demande de remise en liberté requise le 14 septembre par la défense.

L’avocat de Loïk Le Floch-Prigent, inculpé et incarcéré au Togo pour complicité d'escroquerie, a fait savoir, jeudi 4 octobre, que son client se trouvait dans un « état de santé extrême ». La défense a étayé ses dires en se basant sur l'attestation alarmiste d'un professeur de médecine pour exiger le rapatriement en France de l’ancien patron d’Elf.

Souffrant notamment de psoriasis, M. Le Floch-Prigent, devait initialement subir une intervention chirurgicale en France à la fin du mois dernier, mais il a été arrêté en Côte d’Ivoire le 14 septembre puis extradé au Togo.

Basée sur des photographies, l’attestation du dermatologue Jean-Paul Escande  tire la sonnette d’alarme concernant l'évolution de la situation médicale de M. le Floch-Prigent, qui se trouverait désormais dans un état « catastrophique », a confié Me Patrick Klugman à l'AFP.

Avertissements ignorés

L’attestation, lue par l’avocat, pointe du doigt l’absence de suite donnée aux avertissements précédents concernant l’état de santé de  M. le Floch-Prigent.  Le sexagénaire traverserait désormais une « situation d'extrême urgence carcinologique et infectieuse » ajoute l’attestation, qui redoute le pire si aucune mesure appropriée n’est prise.

« Nous ne sommes plus dans une situation judiciaire mais dans une situation sanitaire et humanitaire. Mon client se trouve dans une situation extrême et il doit être rapatrié sans délai en France pour être soigné », s’est alarmé Me Klugman.

Le 14 septembre, Me Klugman  avait déposé une demande de remise en liberté de l'ancien patron du géant pétrolier Elf. Le 27 septembre, la requête a été rejetée. L'avocat français et les avocats togolais du suspect ont fait appel mais la justice togolaise n’a pas encore examiné celui-ci.

Par ailleurs, l'attestation du Profeeseur Escande a été transmise aux autorités judiciaires togolaises et au ministère des Affaires étrangères français. Un examen médical doit être réalisé à Lomé, où  M. le Floch-Prigent est incarcéré, a précisé l’avocat.

Escroquerie

La justice togolaise accuse M. le Floch-Prigent d’être impliqué dans une affaire d'escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d'euros). Cette somme aurait été spoliée à l’homme d'affaires émirati, Abbas El Youssef par un businessman togolais, Bertin Sow Agba.

L'Emirati a porté plainte contre M. Agba, l'accusant d'avoir mis en place un véritable réseau pour lui soutirer 48 millions de dollars. Le plaignant estime que M. Le Floch-Prigent aurait tiré les ficelles dans cette affaire d’arnaque à la nigériane. Le Français, conseiller de M. El Youssef, aurait notamment dupé son employeur en lui certifiant que la femme qui sollicitait l’aide financière de l’homme d’affaire pour récupérer l’agent de son défunt mari, était bien la veuve de Robert Gueï. Or, celle-ci avait été tuée en même temps que son mari. De son côté, la défense argue que son client fait les frais d’une affaire intérieure de politiqué togolaise.

Par le passé, M. Loïk Le Floch-Prigent a été condamné en 2003 à cinq ans de prison dans l'affaire Elf et s’est déjà trouvé emprisonné environ deux ans pour cause de malversations financières.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

Togo : l'élection présidentielle reportée au 25 avril

Le Conseil des ministres a décidé vendredi de reporter l’élection présidentielle togolaise au 25 avril. Le président en exercice de la Cedeao, le Ghanéen John Dramani Mahama, avait[...]

Grèves au Togo : 22 blessés dans des affrontements entre forces de l'ordre et élèves à Gleï

Plusieurs personnes ont été blessés mercredi à Gleï (160 km au nord de Lomé) dans de violents affrontements entre gendarmes et manifestants - essentiellement des élèves - qui[...]

Togo : vers un report de l'élection présidentielle ?

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a proposé mardi que la présidentielle togolaise soit reportée de 10 jours. Initialement prévu le 15 avril, le[...]

Togo : Gogué, Taama et Traoré... Qui sont les trois outsiders de la présidentielle ?

Cinq candidats s’affronteront dans les urnes le 15 avril pour l’élection présidentielle au Togo. Si le président sortant Faure Gnassingbé et son principal opposant Jean-Pierre Fabre font[...]

Togo : la campagne présidentielle s'empare du web

Les Togolais iront voter le 15 avril. Les cinq candidats en lice pour la présidentielle affûtent leurs programmes, leurs argumentaires et leur image. Cette année, pour la première fois, c'est aussi sur[...]

Togo : quand la microfinance s'invite dans la campagne présidentielle

En pleins préparatifs pour l’élection présidentielle, le président togolais Faure Gnassingbé n’a pas attendu longtemps pour dresser le bilan de l’un des projets phares de son[...]

Opposition togolaise : Alberto Olympio, Cauris et les 5 millions d'euros disparus

Brillant informaticien devenu opposant au Togo, Alberto Olympio a été inculpé par la justice togolaise le 25 février pour plusieurs chefs d'accusation, dont celui de faux en écriture bancaire.[...]

Grèves au Togo : les syndicats de la fonction publique durcissent le ton

Les fonctionnaires togolais poursuivent les mouvements entamés depuis quelques semaines pour obtenir une amélioration de leurs conditions de vie. Une assemblée générale devrait décider en[...]

Opposition togolaise : chacun pour soi et tous pour lui ?

L'union fait la force, c'est bien connu. Pourtant, l'opposition ira une fois encore en ordre dispersé à la présidentielle du mois d'avril. Et cela ne peut qu'arranger le chef de l'État sortant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121004130317 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121004130317 from 172.16.0.100